Social network
Notre responsabilité
 

Les collaborateurs volontaires pour du co-training "réfugiés-salariés"

28 juillet 2017

Le demandeur d'asile, une fois reconnu son statut de réfugié, a la possibilité de travailler. Cependant, cet accès au marché du travail est, pour la personne réfugiée, souvent dépendant de sa connaissance des codes professionnels, culturels et de son réseau …etc.

Sanofi, entreprise responsable, propose à des employés volontaires de participer au mentorat de réfugiés.

Par exemple, en France, grâce à un partenariat avec Kodiko, une association spécialisée dans cette démarche, les collaborateurs œuvrent en binôme : "1 personne réfugiée - 1 salarié volontaire" sont formés sur la base d'une proximité de compétences ou d'intérêts professionnels.
Les binômes sont constitués pour une période de 6 mois, renouvelable une fois.

Réfugié et salarié se rencontrent une fois tous les 15 jours, sur le lieu de travail du salarié.
Le salarié volontaire aide la personne réfugiée à mieux comprendre l'organisation du marché du travail, les règles du recrutement, les codes et les usages au sein de l'entreprise...

Au Danemark, la filiale de Sanofi a conduit une initiative identique  en partenariat avec la municipalité de Hørsholm et la Croix Rouge.

 

Au-delà de l’intérêt pour le réfugié, pour le salarié volontaire, c'est l'opportunité de s'engager dans une action qui fait sens et contribue à l’inclusion sociale d’écouter, d’accompagner et de s'épanouir différemment au travail.

Ophra Rebière, Head of Corporate Social Responsibility, Sanofi

Pour Sanofi, c'est la chance de fédérer des collaborateurs autour d'engagements forts.