Social network
Notre responsabilité

Outils (imprimer, partager, agrandir/réduire la taille du texte)

 

Santé mentale - un enjeu de santé publique sous-estimé

Environ 450 millions de personnes dans le monde souffrent de troubles mentaux1. Ces derniers représentent la seconde cause de morbi-mortalité dans les pays en développement2. Dans ces pays, la majorité des patients ne reçoit pas de soins adaptés. Ils sont le plus souvent rejetés, exclus, et parfois même enchaînés. Une mauvaise compréhension de ces maladies, la formation insuffisante des professionnels de santé, la mauvaise accessibilité des médicaments constituent un frein majeur à l’accès aux soins.

L’engagement pionnier de Sanofi

Depuis 2008, Sanofi a initié des collaborations et mis en place des programmes pour améliorer l’accès aux soins dans les pays en développement, autour de la santé mentale. Les premiers programmes ont été mis en place au Maroc et en Mauritanie, en collaboration avec les autorités locales, les professionnels de santé, les associations de patients et des ONG. Depuis, ces programmes ont été déclinés en Arménie, au Bénin, aux Comores, au Guatemala et à Madagascar par le biais du projet FAST, un partenariat public-privé innovant avec l’Association Mondiale de Psychiatrie Sociale.

Nos priorités sont :

  • fédérer les différents acteurs impliqués dans la santé mentale (publics, privés, ONG, universitaires) ;
  • lutter contre la stigmatisation ;
  • former les professionnels de santé ;
  • rendre les médicaments accessibles aux plus démunis par une politique de prix préférentiels.
 

Découvrir la vidéo Accès aux soins en santé mentale en Mauritanie :

 

Pour en savoir plus :

 

 

Références :

  1. Rapport OMS : Investir dans la santé mentale – 2004.
  2. Anderson Gerard F. et al. Expanding priorities – confronting chronic disease in countries with low income, New England Journal of Medicines, January 18, 2007, 356:209-211.
 
 

© Sanofi 2004-2017 - Tous droits réservés - Mise à jour : 20 février 2017

  • Site conforme aux normes WCAG 2.0 du W3C (nouvelle fenêtre, en anglais)