Croissance du BNPA(1) des activités de 8,8% à TCC au troisième trimestre 2020

La croissance(2) des ventes au T3 2020 a été soutenue par la forte demande de Dupixent® et de vaccins grippe.

  • Le chiffre d’affaires a été de 9 479 millions d’euros, en hausse de 5,7%(2) à TCC et en baisse de 0,2% à données publiées.
  • Les ventes de la Médecine de Spécialités ont progressé de 23,8%, soutenues par la solide performance de Dupixent®  (+68,6%, à 918 millions d’euros) et la croissance de l’ensemble des franchises.
  • Les ventes de Vaccins ont augmenté de 13,6%, grâce aux ventes record de vaccins grippe qui ont largement compensé par le recul des Rappels adultes, des vaccins pour voyageurs et de Menactra® en raison de la COVID-19.
  • Les ventes de la Médecine Générale ont affiché un recul de 6,4%, reflétant l’impact du programme VBP en Chine et la baisse des ventes du diabète aux États-Unis.
  • Le chiffre d’affaires de la Santé Grand Public a diminué de 1,1% en raison du rappel volontaire de Zantac® en octobre 2019 et de la baisse des visites en officine dans le Reste du Monde.

Au T3 2020, la croissance du BNPA des activités(1) à TCC a été essentiellement portée par des ventes solides et une bonne efficacité opérationnelle.

  • Le résultat net des activités a atteint 2 299 millions d’euros, en hausse de 1,0% et de 9,4% à TCC.
  • Le BNPA des activités(1) est de 1,83 euros, en hausse de 0,5% et de 8,8% à TCC.
  • Le BNPA IFRS a atteint 1,55 euros.

Avancées en R&D

  • Sept nouveaux programmes de phase 3 en oncologie et en immunologie sont en cours de lancement.
  • Le recrutement des patients de l’étude de phase 1/2 du vaccin adjuvanté à base de protéine recombinante contre la COVID-19 est finalisé.
  • L’acquisition de Principia permet de récupérer la totalité des droits de l’inhibiteur BTK à pénétration cérébrale tolébrutinib ainsi qu’une plateforme innovante d’inhibiteurs BTK.

Révision à la hausse des perspectives de BNPA des activités(1) pour l’année 2020
•     Sanofi anticipe maintenant un BNPA des activités(1) en croissance de 7% à 8%(3) à TCC, sauf événements majeurs défavorables imprévus. L’effet des changes moyens sur le BNPA des activités 2020 est estimé à environ -6% à -7% en appliquant les taux de change moyens d’octobre 2020.

Paul Hudson, Directeur Général de Sanofi, a fait les commentaires suivants :

« Nous avons réalisé un troisième trimestre solide, soutenu par la forte performance de Dupixent® et des vaccins, ce qui nous permet de relever nos prévisions pour l'ensemble de l’année. Nous poursuivons la mise en œuvre de nos priorités stratégiques afin de fournir des médicaments prometteurs aux patients et avons notamment renforcé notre portefeuille de R&D avec l’acquisition de Principia, nous apportant plusieurs inhibiteurs BTK ciblant des maladies graves. Nous accélérons en parallèle nos efforts dans le développement de vaccins contre la COVID-19 et afin de garantir un accès mondial, nous avons signé des précommandes avec les principaux pays, régions et organisations à but non lucratif qui distribueront le vaccin à ceux qui en ont le plus besoin ».

 T3 2020VariationVariation à TCC9M 2020VariationVariation à TCC
Chiffre d’affaires net IFRS publié9 479 m€-0,2%+5,7%26 659 m€+0,5%+3,0%
Résultat net IFRS publié1 952 m€+10,5%11 233 m€+298,9%
BNPA IFRS publié1,55 €+9,9%8,96 €+298,2%
Cash flow libre(4)1 884 m€+4,7%5 452 m€+39,7%
Résultat opérationnel des activités3 027 m€+1,0%+9,2%7 710 m€+5,6%+9,6%
Résultat net des activités(1)2 299 m€+1,0%+9,4%5 820 m€+5,5%+9,6%
BNPA des activités(1)1,83 €+0,5%+8,8%4,64 €+5,0%+9,3%

      (1)     Le commentaire du compte de résultat net des activités, indicateur non-GAAP, permet de rendre compte de la performance économique de Sanofi (voir définition à l'Annexe 7). Le compte de résultats consolidés du T3 2020 figure en Annexe 3 et le passage du résultat net IFRS au résultat net des activités, en Annexe 4 ; (2) Sauf indication contraire, l’évolution du CA est exprimée à taux de change constants (TCC) (voir la définition Annexe 7; (3) Le BNPA des activités de 2019 s’élève à 5,64 euros après retraitement de la quote-part de résultat des titres Regeneron mis en équivalence; (4) Le Cash flow libre est un indicateur non-GAAP (voir définition à l'Annexe 7).

Chiffre d’affaires de Sanofi du troisième trimestre et des neuf premiers mois de 2020

---------------------
Sauf indication contraire, les taux d’évolution du chiffre d’affaires sont exprimés à TCC1.

---------------------

Au troisième trimestre 2020, le chiffre d’affaires de Sanofi a atteint 9 479 millions d’euros, soit une baisse de 0,2% à données publiées. Les variations de taux de change ont eu un impact négatif de 5,9 points de pourcentage, essentiellement dû à la baisse du dollar américain, du real brésilien, de la livre turque, du peso argentin, du peso mexicain, du rouble russe et du yuan chinois. À TCC, le chiffre d’affaires de Sanofi a augmenté de 5,7%.

Sur les neuf premiers mois de 2020, le chiffre d’affaires de Sanofi s’est élevé à 26 659 millions d’euros, en hausse de 0,5% à données publiées. Les variations de taux de change ont eu un impact négatif de 2,5 points de pourcentage. À TCC, le chiffre d’affaires de Sanofi a progressé de 3,0%.

1Voir en Annexe 7 les définitions des indicateurs financiers

Entités commerciales globales (Global Business Units, GBUs)

Chiffre d’affaires du T3 2020 par GBU (en millions d’euros et % du chiffre d’affaires total)

Chiffre d’affaires du T3 2020 par zone géographique (en millions d’euros et % du chiffre d’affaires total)

Résultat opérationnel des activités du troisième trimestre et des neuf premiers mois de 2020

Au troisième trimestre, le résultat opérationnel des activités a progressé de 1,0%, à 3 027 millions d’euros. À TCC, le résultat opérationnel des activités a augmenté de 9,2%. Le ratio résultat opérationnel des activités sur chiffre d’affaires a été de 31,9%, soit une augmentation de 0,3 point de pourcentage comparativement à la période précédente. Sur les neuf premiers mois, le résultat opérationnel des activités a progressé de 5,6%, à 7 710 millions d’euros (+9,6% à TCC). Le ratio résultat opérationnel des activités sur chiffre d’affaires a été de 28,9%, soit une progression de 1,4 point de pourcentage.

Activité pharmaceutique

Au troisième trimestre 2020, le chiffre d’affaires de l’activité pharmaceutique a progressé de 4,5%, à 6 361 millions d’euros, soutenu par une croissance à deux chiffres de la Médecine de Spécialités essentiellement portée par la solide performance de Dupixent® qui a largement compensé la baisse des ventes de la Médecine Générale reflétant les pressions sur les prix liées au programme VBP (volume-based procurement) en Chine et au Diabète aux États-Unis. Sur les neuf premiers mois, le chiffre d’affaires de l’activité pharmaceutique a atteint 19 381 millions d’euros, soit une hausse de 3,3% portée par la solide performance de la Médecine de Spécialités.

Médecine de Spécialités

Dupixent®

Chiffre d’affaires (en M€)T3 2020Variation
à TCC
9M 2020Variation
à TCC
Total Dupixent®918  +68,6 %2 552  +83,5 %

Dupixent® (collaboration avec Regeneron) a généré un chiffre d’affaires de 918 millions d’euros au troisième trimestre (+68,6%). Aux États-Unis, les ventes de Dupixent® ont atteint 725 millions d’euros (+67,7%), soutenues par le maintien d’une demande forte dans la dermatite atopique chez l’adulte et l’adolescent, par un démarrage rapide chez l’enfant de 6 à 11 ans (approbation en mai 2020) et par la poursuite de l’adoption dans l’asthme. Les prescriptions totales de Dupixent® (Trx, Total Prescriptions) ont augmenté de 80% (comparativement au troisième trimestre 2019) et les nouvelles prescriptions (NBRx, New-to-Brand Prescriptions) ont augmenté de 25% sur la même période, malgré la baisse de fréquentation des cabinets des médecins, qui restent inférieure au niveau pré-COVID. En Europe, les ventes de Dupixent® sur la période ont augmenté de 73,2% pour atteindre 97 millions d’euros, soutenues par la poursuite de la croissance dans la dermatite atopique sur les principaux marchés ainsi que par de nouveaux lancements dans l’asthme dans d’autres marchés européens. Les ventes du produit ont atteint 48 millions d’euros (+31,6%), au Japon où la forte demande a été modérée par la baisse du prix imposée par le gouvernement en avril 2020. En Chine, Dupixent® a été approuvé en juin dans le traitement de la dermatite atopique modérée à sévère chez l’adulte et plus de 1 100 patients ont déjà été traités. Sur les neuf premiers mois, le chiffre d’affaires de Dupixent® a atteint 2 552 millions d’euros, soit une progression de 83,5% reflétant une pénétration accrue dans les populations éligibles (dermatite atopique et asthme) et dans de nouvelles zones géographiques ainsi que le développement des nouvelles indications dans les populations plus jeunes.

Sclérose en plaques/neurologie/autres maladies inflammatoires & immunologie

Chiffre d’affaires (en M€)T3 2020Variation
à TCC
9M 2020Variation
à TCC
Aubagio®505  +6,7 %1 573  +13,0 %
Lemtrada®24  -56,1 %92  -58,3 %
Kevzara®59  +28,6 %176  +35,9 %
Total Sclérose en plaques/neurologie/autres maladies inflammatoires & immunologie588  +2,5 %1 841  +5,7 %

Au troisième trimestre et sur les neuf premiers mois, les ventes de la franchise Sclérose en plaques/neurologie/autres maladies inflammatoires & immunologie ont augmenté respectivement de 2,5% (à 588 millions d’euros) et de 5,7%, portées par la croissance des ventes d’Aubagio® et de Kevzara®.

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires d’Aubagio® a atteint 505 millions d’euros, soit une progression de 6,7% reflétant une croissance en Europe (+15,4%) essentiellement due à la demande ainsi qu’à une augmentation de prix en Allemagne. Aux États-Unis, les ventes d’Aubagio® ont augmenté de 2,8% en raison d’une forte observance au traitement ainsi qu’un effet prix favorable qui ont compensé la réduction des stocks constitués par certains patients lié à la COVID-19 et la baisse des nouveaux patients. Sur les neuf premiers mois, le chiffre d’affaires d’Aubagio® a affiché une hausse de 13,0%, reflétant essentiellement une augmentation de la demande, des hausses de prix aux États-Unis et en Allemagne.

Au troisième trimestre et sur les neuf premiers mois, le chiffre d’affaires de Lemtrada® a reculé respectivement de 56,1% (à 24 millions d’euros) et de 58,3%, en raison principalement de la pandémie de COVID-19, qui a conduit à une diminution des traitements de reconstitution immunitaire perfusés tels que Lemtrada®.

Au troisième trimestre et sur les neuf premiers mois, les ventes de Kevzara® (collaboration avec Regeneron) ont progressé de 28,6% (à 59 millions d’euros) et de 35,9%, reflétant les lancements ainsi qu’un impact modeste lié à la COVID-19.

Maladies rares

Chiffre d’affaires (en M€)T3 2020Variation
à TCC
9M 2020Variation
à TCC
Myozyme® / Lumizyme®241  +11,5 %713  +6,8 %
Fabrazyme®204  +6,4 %617  +4,7 %
Cerezyme®162  +6,0 %530  +5,8 %
Aldurazyme®55  +20,4 %177  +7,1 %
Cerdelga®60  +18,9 %175  +17,2 %
Autres Maladies Rares23  +4,3%65  +4,8%
Total Maladies Rares745  +9,7 %2 277  +6,7 %

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires des traitements des Maladies rares a augmenté de 9,7%, à 745 millions d’euros, porté par une séquence favorable des ventes dans le Reste du Monde ainsi que d’un rebond partiel des ventes principalement aux États-Unis. Sur les neuf premiers mois, le chiffre d’affaires des traitements des Maladies rares a progressé de 6,7% sous l’effet des ventes dans le Reste du Monde

Au troisième trimestre, les ventes de Cerezyme® ont augmenté de 6,0%, à 162 millions d’euros, portées par une séquence favorable des commandes dans la région Reste du Monde. Au troisième trimestre, les ventes de Cerdelga® ont atteint 60 millions d’euros, soit une hausse de 18,9% soutenue par l‘augmentation des nouveaux patients aux États-Unis (+20,0%). Au troisième trimestre et sur les neuf premiers mois, les ventes de la franchise Maladie de Gaucher (Cerezyme® + Cerdelga®) ont augmenté respectivement de 9,0% (à 222 millions d’euros) et de 8,4%, essentiellement en raison de la séquence favorable des commandes et de l’augmentation des nouveaux patients  dans le Reste du Monde.

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires de Myozyme®/Lumizyme® a atteint 241 millions d’euros, soit une hausse de 11,5% soutenue par l’augmentation des nouveaux patients traités, la reprise du traitement par certains patients et l’augmentation des stocks aux États-Unis ainsi que la séquence favorable des commandes dans le Reste du Monde. Sur les neuf premiers mois, le chiffre d’affaires de Myozyme®/Lumizyme® a progressé de 6,8% soutenu par l’augmentation des nouveaux patients traités aux États-Unis et dans le Reste du Monde.

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires de Fabrazyme® a atteint 204 millions d’euros, en hausse de 6,4% reflétant la reprise du traitement par certains patients aux États-Unis et la croissance des ventes dans le Reste du Monde, malgré la concurrence et une baisse du prix au japon. Fabrazyme® a été lancé en mai en Chine et constitue le premier traitement homologué dans la maladie de Fabry dans ce pays. Sur les neuf premiers mois, le chiffre d’affaires de Fabrazyme® a progressé de 4,7%, en raison de l’augmentation des nouveaux patients aux Etats-Unis ainsi qu’en Europe, en partie compensée par l’effet de la pandémie de COVID-19.

Oncologie

Chiffre d’affaires (en M€)T3 2020Variation
à TCC
9M 2020Variation
à TCC
Jevtana®134  +16,0 %405  +14,0 %
Fasturtec®42  +29,4 %114  +16,2 %
Libtayo®21  +425,0 %48  —  
Sarclisa®13  —  18  —  
Total Oncologie210  +37,6 %585  +28,1 %

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires de l’Oncologie a augmenté de 37,6%, à 210 millions d’euros, sous l’effet des lancements de Sarclisa® et Libtayo® ainsi que de la croissance des principaux produits plus anciens. Sur les neuf premiers mois, le chiffre d’affaires de l’Oncologie a progressé de 28,1%, porté par une croissance dans les trois régions.

Au troisième trimestre, les ventes de Jevtana® se sont établies à 134 millions d’euros, soit une hausse de 16,0% sous l’effet d’une forte demande aux États-Unis (+34,0%) et en Europe (+14,3%). Ces ventes ont bénéficié d’une demande accrue dans le traitement du cancer de la prostate métastatique résistant à la castration consécutive à la publication des résultats de l’étude CARD évaluant le produit dans cette maladie au congrès ESMO (European Society for Medical Oncology) ainsi que dans le New England Journal of Medicine (NEJM) en septembre 2019. Sur les neuf premiers mois, les ventes de Jevtana® ont augmenté de 14,0%, portées par la performance des États-Unis. Aux États-Unis, le brevet de composition de Jevtana expirera en septembre 2021. De mai à juillet 2020, Sanofi a intenté des actions en contrefaçon de brevet devant le Tribunal américain de District sur le fondement de la loi Hatch-Waxman contre tous les fabricants de génériques ayant déposé une demande d’approbation en faisant valoir deux brevets relatifs à la méthode d'utilisation (US 10 583 110 et US 10 716 777), qui expirent tous deux en octobre 2030.

Libtayo® (collaboration avec Regeneron), approuvé dans le traitement du carcinome épidermoïde cutané métastatique ou localement avancé chez les patients non éligibles à une chirurgie ou à une radiothérapie curative, a enregistré des ventes hors États-Unis de 21 millions d’euros au troisième trimestre et de 48 millions d’euros sur les neuf premiers mois. Les ventes ont reflété les lancements effectués dans de nouveaux pays. À ce jour, Libtayo® a été lancé dans 17 pays hors États-Unis et doit être lancé dans potentiellement 7 pays supplémentaires d’ici à la fin 2020. Aux États-Unis, les ventes de Libtayo® sont consolidées par Regeneron.

Sarclisa® a été approuvé en mars aux États-Unis dans le traitement du myélome multiple en rechute ou réfractaire (MMRR) de l’adulte ayant reçu au moins deux traitements antérieurs, en particulier par lénalidomide et un inhibiteur du protéasome, puis en juin en Europe par la Commission européenne dans le traitement du MMRR chez certains patients adultes. Au troisième trimestre, les ventes de Sarclisa® ont totalisé 13 millions d’euros, dont 9 millions enregistrés aux États-Unis malgré un contexte de lancement difficile en raison de la COVID-19. Sarclisa® a désormais été lancé aux États-Unis, en Autriche, au Japon, en Suisse, au Canada et au Royaume-Uni. Cinq lancements commerciaux supplémentaires sont prévus d’ici à la fin 2020.

Maladies hématologiques rares

Chiffre d’affaires (en M€)T3 2020Variation
à TCC
9M 2020Variation
à TCC
Eloctate®152  -1,9 %482  -5,3 %
Alprolix®109  +10,6 %335  +10,5 %
Cablivi®31  +65,0 %83  +110,0 %
Total Maladies hématologiques rares292  +7,3 %900  +5,8 %

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires de la franchise Maladies hématologiques rares a été de 292 millions d’euros, soit une hausse de 7,3% portée par les performances de Cablivi® et Alprolix®. Sur les neuf premiers mois, le chiffre d’affaires de la franchise a progressé de 5,8%, soutenu par ces deux produits dont les ventes ont largement compensé le recul d’Eloctate® aux États-Unis.

Au troisième trimestre, les ventes d’Eloctate® ont atteint 152 millions d’euros, soit une baisse de 1,9% qui reflète la baisse enregistrée aux États-Unis (-6,6%) liée au contexte concurrentiel. Dans le Reste du Monde, les ventes d’Eloctate® au troisième trimestre ont augmenté de 12,5% sous l’effet d’une séquence favorable des ventes à Sobi liée au changement de l’accord d’approvisionnement qui a plus que compensé la baisse des ventes au Japon due au contexte concurrentiel ainsi qu’à une baisse de prix. Les ventes d'Eloctate® à Sobi devraient rester volatiles. Sur les neuf premiers mois, les ventes d’Eloctate® ont diminué de 5,3% en raison du contexte concurrentiel aux États-Unis.

Au troisième trimestre, les ventes d’Alprolix® ont atteint 109 millions d’euros, soit une hausse de 10,6% essentiellement due au transfert de patients précédemment sous traitement à courte durée d’action, à une conversion à la prophylaxie et à une augmentation des ventes à Sobi (ventes dans le Reste du Monde: +24,0%) liée au changement de l’accord d’approvisionnement. Les ventes d'Alprolix® à Sobi devraient rester volatiles. Sur les neuf premiers mois, les ventes d’Alprolix® ont progressé de 10,5% du fait des performances aux États-Unis et des ventes à Sobi.

Cablivi®, traitement du purpura thrombotique thrombocytopénique acquis (PTTa) chez l’adulte, a généré un chiffre d’affaires de 31 millions d’euros au troisième trimestre, essentiellement grâce à la progression des ventes aux États-Unis et en Allemagne, et du lancement du produit en Italie. En Europe, ce produit est commercialisé dans plusieurs pays et bénéficie d’une autorisation temporaire d’utilisation en France. Sur les neuf premiers mois, les ventes de Cablivi® ont totalisé 83 millions d’euros, portées par les ventes aux États-Unis et les lancements supplémentaires en Europe. En juillet 2020, l'ISTH (International Society on Thrombosis and Haemostasis) a publié pour la première fois des recommandations pour le traitement du TTP. Celles-ci préconisent un traitement par Cablivi® en combinaison d’un échange de plasma et d’un traitement immunosuppresseur pour les patients adultes présentant un premier événement ou une rechute de PTTa.

Médecine Générale

Diabète

Chiffre d’affaires (en M€)T3 2020Variation
à TCC
9M 2020Variation
à TCC
Lantus®657  -7,1 %2 074  -6,9 %
Toujeo®216  +3,7 %712  +11,4 %
Total insulines glargine873  -4,6 %2 786  -2,8 %
Apidra®79  +2,4 %252  +2,7 %
Admelog®48  -2,0 %142  -26,8 %
Soliqua®40  +27,3 %115  +41,0 %
Autres antidiabétiques106  -12,8 %327  -12,1 %
Total Diabète1 146  -4,0 %3 622  -3,6 %

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires global du Diabète s’est établi à 1 146 millions d’euros, soit un recul de 4,0% dû à une baisse du prix moyen aux États-Unis des insulines glargine (Lantus® et Toujeo®), à une baisse des ventes d’Amaryl® en Chine ainsi qu’à l’impact de la COVID-19 essentiellement dans le Reste du Monde. Sur les neuf premiers mois, le chiffre d’affaires global du Diabète a reculé de 3,6%, essentiellement en raison d’une baisse des ventes d’insulines glargine aux États-Unis.

Au troisième trimestre, les ventes de Lantus® ont atteint 657 millions d’euros, soit un recul de 7,1% essentiellement dû à la baisse du prix moyen aux États-Unis, au transfert de patients à un traitement par Toujeo®, ainsi qu’à la concurrence des biosimilaires. Dans le Reste du Monde, les ventes ont diminué de 2,9%, reflétant l’impact de la COVID-19 sur les marchés non remboursés ainsi qu’une séquence d’approvisionnement défavorable. Sur les neuf premiers mois, les ventes de Lantus® ont diminué de 6,9%, essentiellement en raison d’une baisse des ventes aux États-Unis et, dans une moindre mesure, en Europe.

Au troisième trimestre, les ventes de Toujeo® ont augmenté de 3,7%, à 216 millions d’euros, portées par les performances du Reste du Monde et de l’Europe, reflétant les transferts de patients traités par Lantus® et l'augmentation des nouveaux patients traités. Aux États-Unis, les ventes de Toujeo® au troisième trimestre ont reculé de 4,1% en raison de la baisse du prix moyen aux États-Unis qui a compensé la hausse des volumes. Toujeo® a été approuvé en Chine au troisième trimestre et y sera lancé d’ici la fin 2020. Sur les neuf premiers mois, les ventes de Toujeo® ont progressé de 11,4%, soutenues par les performances solides enregistrées dans le Reste du Monde et en Europe.

Le chiffre d’affaires d’Amaryl® au troisième trimestre a baissé de 16,7%, à 67 millions d’euros, en raison d’un recul des ventes en Chine (-44,4%, à 20 millions d’euros) reflétant la deuxième vague du programme VBP, qui inclut le glimépiride (principe actif d’Amaryl®). Comme précédemment annoncé, Sanofi a décidé de ne pas participer aux appels d’offre concernant Amaryl® et s’attend à ce que les ventes de ce produit en Chine baissent significativement en 2020. Sur les neuf premiers mois, les ventes d’Amaryl® ont diminué de 18,4%, à 204 millions d’euros, sous l’impact du programme VBP en Chine à compter d’avril.

Au troisième trimestre, les ventes de Soliqua®/Suliqua® ont atteint 40 millions d’euros, soit une augmentation de 27,3% soutenue par les lancements dans le Reste du Monde. Sur les neuf premiers mois, les ventes de Soliqua® ont augmenté de 41,0% sous l’effet d’une croissance forte dans les trois régions.

Cardiovasculaire & Produits de prescription établis

Chiffre d’affaires (en M€)T3 2020Variation
à TCC
9M 2020Variation
à TCC
Lovenox®365  +17,1 %995  +1,5 %
Plavix®205  -39,9 %714  -35,6 %
Aprovel®/Avapro®133  -17,8 %439  -17,5 %
Thymoglobuline®87  +1,1 %236  -9,4 %
Multaq®79  -5,7 %233  -6,0 %
Praluent®50  -16,4 %196  +6,6 %
Renvela®/Renagel®63  -22,4 %194  -14,8 %
Synvisc® /Synvisc-One® 56  -19,2 %152  -32,0 %
Mozobil®56  +16,0 %155  +9,1 %
Eloxatine®52  +1,9 %146  -7,5 %
Taxotere®41  +2,4 %119  -7,6 %
Génériques219  -3,4 %713  -2,2 %
Autres1 056  -4,4 %3 312  -4,9 %
Total Cardiovasculaire & Produits de prescription établis2 462  -7,5 %7 604  -9,4 %

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires de la franchise Cardiovasculaire & Produits de prescription établis a atteint 2 462 millions d’euros, soit un recul de 7,5% reflétant essentiellement la diminution des ventes de Plavix® et de la famille Aprovel® en Chine, un impact négatif de la COVID-19 essentiellement dans le Reste du Monde.

Au troisième trimestre, les ventes de Lovenox® ont atteint 365 millions d’euros, soit une hausse de 17,1% soutenue par le Reste du Monde (+36,5%, à 189 millions d’euros) et par les recommandations récentes préconisant l’utilisation d’héparines de bas poids moléculaire chez les patients atteints de COVID-19 et hospitalisés. En Europe, les ventes de Lovenox® ont progressé de 0,6%, à 169 millions d’euros, reflétant la reprise des procédures reportées qui a compensé la concurrence des biosimilaires dans plusieurs pays. Sur les neuf premiers mois, les ventes de Lovenox® ont progressé de 1,5% soutenue par la performance dans le Reste du Monde, qui a compensé la concurrence des biosimilaires en Europe.

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires de Plavix® s’est établi à 205 millions d’euros, soit un recul de 39,9% reflétant essentiellement la baisse des ventes en Chine (-64,1%, à 72 millions d’euros) due aux ajustements des prix nets consécutifs à la mise en œuvre du programme VBP, partiellement compensé par une hausse des volumes. Au Japon, les ventes de Plavix® ont atteint 24 millions d’euros, soit un recul de 25,0% dû à la baisse des prix intervenue en octobre 2019. Sur les neuf premiers mois, le chiffre d’affaires de Plavix® a reculé de 35,6%, reflétant la baisse des ventes en Chine.

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires d’Aprovel®/Avapro® a atteint 133 millions d’euros, soit un recul de 17,8% reflétant essentiellement la baisse des ventes en Chine (-37,8%, à 44 millions d’euros) due aux ajustements des prix nets consécutifs à la mise en œuvre du programme VBP, partiellement compensé par une hausse des volumes. Sur les neuf premiers mois, le chiffre d’affaires d’Aprovel®/Avapro® a reculé de 17,5%, reflétant la baisse des ventes en Chine.

Comme annoncé précédemment, Sanofi s’attend à ce que les ventes de Plavix® et de la famille Aprovel® en Chine baissent d’environ 50% en 2020 en raison du programme VBP. Au troisième trimestre 2020, les volumes des ventes de Plavix® et CoAprovel® ont augmenté de plus de 60% en Chine, une progression en ligne avec les prévisions pour l’ensemble de l’année.

Au troisième trimestre, les ventes de Praluent® ont atteint 50 millions d’euros, soit une baisse de 16,4% due à la diminution des ventes aux États-Unis qui a plus que compensé la performance de l’Europe (+25,0%, à 30 millions d’euros). Praluent® a été lancé en Chine en avril. Depuis le 1er avril 2020, Sanofi a l’entière responsabilité de Praluent® en dehors des États-Unis et Regeneron l’entière responsabilité de Praluent® aux États-Unis. Les deux sociétés ont conclu des accords visant à répondre aux besoins de production à court terme et Sanofi enregistrera des ventes de Praluent® aux États-Unis en 2020. Sur les neuf premiers mois, le chiffre d’affaires de Praluent® a progressé de 6,6%, soutenu par les États-Unis et le Reste du Monde.

Résultat opérationnel des activités pharmaceutiques

Au troisième trimestre, le résultat opérationnel des activités pharmaceutiques a baissé de 2,2%, à 2 253 millions d’euros. À TCC, le résultat opérationnel des activités a augmenté de 4,8%. Le ratio résultat opérationnel des activités sur chiffre d’affaires a été de 35,4% soit une baisse de 0,4 point de pourcentage comparativement à la période précédente. Sur les neuf premiers mois, le résultat opérationnel des activités pharmaceutiques a augmenté de 9,0% et de 12,0% à TCC. Le ratio du résultat opérationnel des activités sur chiffre d’affaires a augmenté de 2,6 points de pourcentage, à 36,8%.

Vaccins

Chiffre d’affaires (en M€)T3 2020Variation
à TCC
9M 2020Variation
à TCC
Vaccins grippe
(Vaxigrip®, Fluzone HD®, Fluzone® et Flublok® inclus)
1 065  +53,1 %1 244  +54,0 %
Vaccins Polio/Coqueluche/Hib
(Hexaxim® / Hexyon® Pentacel®, Pentaxim® et Imovax® inclus)
553  +13,4 %1 612  +10,4 %
Vaccins Méningite/Pneumonie
(y compris Menactra®)
214  -26,5 %434  -19,9 %
Vaccins Rappels adultes (Adacel® inclus)151  -13,2 %344  -16,1 %
Vaccins pour voyageurs et autres vaccins endémiques71  -53,5 %225  -45,4 %
Autres vaccins23  -21,4 %54  -30,8 %
Total Vaccins2 077  +13,6 %3 913  +5,9 %

Au troisième trimestre, les ventes de Vaccins ont atteint 2 077 millions, soit une hausse de 13,6% reflétant la croissance de l’ensemble des régions ainsi que la reprise des ventes des vaccins Polio/Coqueluche/Hib partiellement compensée par la baisse des ventes de Menactra®, des Vaccins Rappel adultes et des Vaccins pour voyageurs en raison de la pandémie de COVID-19. Sur les neuf premiers mois, les ventes de Vaccins ont augmenté de 5,9% sous l’effet des ventes de vaccins contre la grippe et de Pentaxim® en Chine, qui ont compensé les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur les autres franchises Vaccins.

Les ventes de vaccins contre la grippe ont augmenté au troisième trimestre de 53,1%, à 1 065 millions d’euros, reflétant une demande forte dans l’hémisphère Nord. Aux États-Unis, les ventes ont augmenté de 52,8%, à 833 millions d’euros, bénéficiant de l’augmentation des ventes des vaccins différenciés contre la grippe de Sanofi Pasteur et de livraisons plus précoce que l’année dernière. En Europe, les ventes ont augmenté de 52,3%, à 131 millions d’euros. Le chiffre d’affaires enregistré dans le Reste du Monde reflète des ventes plus importantes en Chine. Comme annoncé précédemment, Sanofi prévoit de livrer un total d’environ 80 millions de doses au marché américain en 2020. Les ventes totales enregistrées au troisième trimestre ont représenté environ la moitié des ventes de vaccins grippe attendues au second semestre. Sur les neuf premiers mois, les ventes de vaccins contre la grippe ont augmenté de 54,0%, reflétant la forte demande dans les hémisphères Nord et Sud.

Au troisième trimestre, les ventes des vaccins Polio/Coqueluche/Hib (PPH) ont atteint 553 millions d’euros, soit une progression de 13,4% portée par les ventes de Pentacel® aux États-Unis (ventes PPH en hausse de 57,7%), de Pentaxim® en Chine et de la famille Axim® en Europe (ventes PPH en hausse de 16,9%), qui reflètent une augmentation de la vaccination après la période de confinement. Sur les neuf premiers mois, les ventes des vaccins PPH ont progressé de 10,4%, sous l’effet d’une croissance forte de Pentaxim® en Chine.

Au troisième trimestre, les ventes de Menactra® ont totalisé 214 millions d’euros, soit un recul de 26,5% reflétant une diminution des vaccinations due à la baisse de fréquentation des établissements scolaires et universités en raison de la pandémie de COVID-19 ainsi que la variation des stocks du CDC. Sur les neuf premiers mois, le chiffre d’affaires de Menactra® s’est établi à 434 millions d’euros, soit une baisse de 19,9% reflétant l’impact du COVID-19.

Au troisième trimestre, les ventes de vaccins Rappel adultes ont baissé de 13,2%, à 151 millions d’euros, reflétant essentiellement l’impact du COVID-19 sur Adacel® aux États-Unis et Repevax® en Europe. Sur les neuf premiers mois, le chiffre d’affaires des vaccins Rappels adultes a diminué de 16,1% en raison de l’impact de la COVID-19.

Au troisième trimestre et sur les neuf premiers mois, le chiffre d’affaires des Vaccins pour voyageurs et autres vaccins endémiques a baissé de respectivement 53,5% et 45,4% en raison de l’importante limitation des voyages liée à la pandémie.

Résultat opérationnel des activités liées aux Vaccins

Au troisième trimestre, le résultat opérationnel des activités Vaccins a progressé de 7,1%, à 1 031 millions d’euros. À TCC, le résultat opérationnel des activités a augmenté de 15,0%. Le ratio résultat opérationnel des activités sur chiffre d’affaires a été de 49,6%, soit une baisse de 0,3 points de pourcentage comparativement à la période précédente. Sur les neuf premiers mois, le résultat opérationnel des activités des Vaccins a baissé de 1,4% (+4,6% à TCC) à 1 451 millions d’euros. Le ratio résultat opérationnel des activités sur chiffre d’affaires a baissé de 1,4 points de pourcentage, à 37,1%.

Santé Grand Public

Chiffre d’affaires (en M€)T3 2020Variation
à TCC
9M 2020Variation
à TCC
Allergie, toux et rhume236  -13,4 %876  -1,8 %
dont Allegra®83  -5,4 %333  +1,5 %
dont Mucosolvan®19  -28,6 %71  +1,4 %
dont Xyzal®16  +41.7%56  +43,6 %
Douleur291  +5,0 %926  +3,8 %
dont Doliprane®75  +2,7 %239  +4,3 %
dont Buscopan®45  +30,0 %134  +11,8 %
Santé digestive211  +0,4 %637  -13,6 %
dont Dulcolax®61  +20,8 %175  +7,2 %
dont Enterogermina®37  -19,6 %138  -8,8 %
dont Essentiale®52  +31,0 %141  +3,5 %
dont Zantac®—  ns(7) -108,4 %
Suppléments nutritionnels159  +4,2 %467  +5,6 %
Autres144  +2,0 %459  +1,3 %
   dont Gold Bond®46  -2,0 %153  +2,7 %
Total Santé Grand Public1 041  -1,1 %3 365  -1,5 %

Au troisième trimestre, les ventes de l’activité Santé Grand Public ont baissé de 1,1%, à 1 041 millions d’euros, reflétant essentiellement la baisse des visites en officine en raison de la pandémie de COVID-19 dans le Reste du Monde ainsi qu’une baisse de la demande de produits contre la toux et le rhume hors États-Unis. Les ventes ont également été affectées par le rappel volontaire de Zantac® en octobre 2019, la cession de marques non stratégiques et les suspensions de produits liées au changement des exigences réglementaires. Sur les neuf premiers mois, les ventes de l’activité Santé Grand Public ont diminué de 1,5%, également sous l’effet de ces trois facteurs défavorables. Hors rappel de Zantac®, les ventes de l’activité Santé Grand Public ont progressé de 0,1% au troisième trimestre et de 1,1% sur les neuf premiers mois.

En Europe, le chiffre d’affaires de la Santé Grand Public a atteint 324 millions d’euros, soit une baisse de 1,5% reflétant une baisse de la demande de produits contre la toux et le rhume. Sur les neuf premiers mois, le chiffre d’affaires de la Santé Grand Public en Europe a reculé de 2,4% en raison de la baisse des ventes de la catégorie Allergie, Toux et Rhume due au confinement, des cessions de marques non stratégiques ainsi que des suspensions de produits liées au changement des exigences réglementaires.

Aux États-Unis, le chiffre d’affaires de l’activité Santé Grand Public au troisième trimestre a atteint 250 millions d’euros, soit une hausse de 2,7% portée par les ventes du portefeuille Allergie (Allergra® et Xyzal®) qui ont largement compensé l’impact du rappel de Zantac® (-12 millions d’euros). Sur les neuf premiers mois, les ventes aux États-Unis ont diminué de 2,8%, reflétant l’impact du rappel de Zantac® qui a compensé la croissance de l’Allergie.

Dans le Reste du Monde, le chiffre d’affaires de la Santé Grand Public au troisième trimestre a baissé de 2,8%, à 467 millions d’euros, en raison d’une baisse des visites en officine (notamment au Japon) due à la pandémie de COVID-19, qui a compensé la forte performance en Chine. Sur les neuf premiers mois, les ventes des produits de Santé Grand Public du Reste du Monde ont légèrement reculé (-0,1%).

Résultat opérationnel des activités Santé Grand Public

Au troisième trimestre, le résultat opérationnel des activités Santé Grand Public a baissé de 16,0%, à 325 millions d’euros. À TCC, le résultat opérationnel des activités a baissé de 6,7%. Le ratio résultat opérationnel des activités sur chiffre d’affaires a été de 31,2%, soit une baisse de 2,9 points de pourcentage par rapport au troisième trimestre 2019. Sur les neuf premiers mois 2020, le résultat opérationnel des activités de la Santé Grand Public a baissé de 15,4% (-10,6% at TCC) à 1 112 millions d’euros. Le ratio résultat opérationnel des activités sur chiffre d’affaires a baissé de 4,1 points de pourcentage, à 33,0%.

Chiffre d’affaires de Sanofi par zone géographique

Chiffre d’affaires (en M€)T3 2020Variation
à TCC
9M 2020Variation
à TCC
États-Unis3 974  +14,2 %9 854  +9,4 %
Europe2 272  +3,7 %6 617  -0,2 %
Reste du Monde3 233  -1,7 %10 188  -0,3 %
dont Chine655  -8,9 %1 962  -11,2 %
dont Japon390  -11,2 %1 316  -10,9 %
dont Brésil169  -8,0 %629  +4,2 %
dont Russie140  -0,6 %504  +7,3 %
Chiffre d’affaires total9 479  +5,7 %26 659  +3,0 %

Aux États-Unis, le chiffre d’affaires du troisième trimestre a atteint 3 974 millions d’euros, soit une hausse de 14,2% portée par la performance de Dupixent® et des vaccins contre la grippe. Sur les neuf premiers mois, le chiffre d’affaires aux États-Unis a augmenté de 9,4%, essentiellement porté par les ventes de Dupixent® qui ont largement compensé la baisse des ventes du Diabète.

En Europe, les ventes du troisième trimestre ont augmenté de 3,7%, à 2 272 millions d’euros. Les performances de Dupixent®, des vaccins contre la grippe et de la franchise Oncologie ont plus que compensé la baisse des ventes des Produits de prescription établis et du Diabète. Sur les neuf premiers mois, le chiffre d’affaires en Europe a légèrement reculé (-0,2%) en raison d’une diminution des ventes des Produits de prescription établis amplifiée par la pandémie de COVID-19 et atténuée par la contribution de Dupixent®.

Dans le Reste du Monde, le chiffre d’affaires du troisième trimestre a reculé de 1,7%, à 3 233 millions d’euros, en raison de l’impact défavorable du programme VBP en Chine, qui a été partiellement compensé par les performances des Maladies rares, Vaccins, Lovenox® et Dupixent®. En Chine, le chiffre d’affaires a baissé de 8,9%, à 655 millions d’euros en raison du programme VBP et malgré une forte croissance des Vaccins et de la Santé Grand Public ainsi que le lancement de Dupixent®. Au Japon, le chiffre d’affaires du troisième trimestre a reculé de 11,2%, à 390 millions d’euros, en raison de la baisse de la Santé Grand Public due à l’impact de la pandémie de COVID-19 et des ventes des Produits de prescription établis. Sur les neuf premiers mois, le chiffre d’affaires dans la région Reste du Monde a légèrement reculé (-0,3%), essentiellement en raison de l’impact du programme VBP en Chine.

Mise à jour R&D au terme du troisième trimestre 2020

Mise à jour réglementaire

  • Le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a émis un avis favorable concernant Supemtek® (vaccin antigrippal recombinant, commercialisé sous le nom de marque Flublok® aux États-Unis) dans la vaccination anti-grippale chez l’adulte. Supemtek® est le premier et unique vaccin contre la grippe produit à l’aide de la technologie de l’ADN recombinant. Deux essais contrôlés et randomisés de phase 3 réalisés chez plus de 10 000 patients ont démontré sa sécurité d’emploi et son efficacité comparativement à une dose conventionnelle de vaccin antigrippal quadrivalent à base de protéines d’œuf ainsi qu’une diminution du risque de grippe de 30% supplémentaires chez les adultes âgés d’au moins 50 ans. La décision finale de la Commission européenne (CE) devrait être rendue au quatrième trimestre 2020
  • Le CHMP a émis un avis favorable pour MenQuadfi® dans la vaccination dès l’âge de 12 mois contre les infections invasives à méningocoque provoquées par les sérogroupes A, C, W et Y de Neisseria meningitidis. Cette recommandation s’appuie sur les résultats de sept études cliniques multicentriques de phases 2 et 3 randomisées en double aveugle, qui ont évalué le profil de sécurité du vaccin et les réponses immunitaires obtenues après vaccination chez 6 300 nourrissons âgés de 12 mois et plus ainsi que chez des adultes. Lors de ces études, MenQuadfi® a été comparé à des vaccins combinés homologués et a présenté un profil de sécurité favorable et une réponse immunitaire élevée contre les quatre sérogroupes. La décision finale de la CE devrait être rendue au quatrième trimestre 2020.
  • L’EMA a consenti à l’examen de la demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) de l’avalglucosidase alfa, enzymothérapie substitutive au long cours pour le traitement de la maladie de Pompe (déficit en α-glucosidase acide). Ce dépôt de demande se fonde sur les résultats favorables de deux essais incluant à la fois des patients atteints d’une forme infantile de la maladie de Pompe et des patients atteints d’une forme tardive. L’agence britannique du médicament (MHRA, Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency) a accordé la désignation « Médicament novateur prometteur » (PIM, Promising Innovative Medicine) dans le traitement de la maladie de Pompe. Le dépôt d’un dossier de demande d’homologation auprès de la Food and Drug Administration des États-Unis (FDA) est également en cours.
  • Une variation de type II, à l’appui d’une nouvelle indication de Sarclisa® en association avec le carfilzomib et la dexaméthasone (Kd) chez les patients atteints d’un myélome multiple (MM) et ayant reçu au moins un traitement antérieur, a été validée par l’EMA et formellement acceptée pour examen. Ce dépôt s’appuie sur l’essai de phase 3 IKEMA, qui a démontré une minoration du risque de progression de la maladie ou de décès de 47% (hazard ratio : 0,531 ; IC à 99% : 0,318-0,889 ; p = 0,0007 ; n = 179) comparativement au traitement de référence par carfilzomib et dexaméthasone (Kd) chez des patients (n = 123) atteints d’un MM en rechute. Une demande de licence de produit biologique (Biologics License Application, BLA) supplémentaire pour l’association avec Kd a été déposée auprès de la FDA.
  • La FDA a accordé la désignation « Traitement innovant » (Breakthrough Therapy) à Dupixent® dans le traitement de l’œsophagite à éosinophiles chez les patients âgés de 12 ans et plus. Cette désignation dans le cadre de l’utilisation expérimentale se fonde sur les résultats favorables obtenus lors de la partie A d’un essai de phase 3 chez des patients atteints d’œsophagite à éosinophiles. Cet essai dans l’œsophagite à éosinophiles est en cours ; des patients supplémentaires sont recrutés pour la partie B et, au terme de la partie A ou B, les patients peuvent participer à une période de traitement actif prolongé de 28 semaines (partie C).

Mise à jour du portefeuille

Phase 3 :

  • Les données positives d’un essai pivot à usage expérimental de l’inhibiteur PD-1, Libtayo®, en première ligne dans le Cancer du Poumon non à Petites Cellules (CPNPC) métastatique ou avancé ont été présentées lors du congrès virtuel 2020 de l’ESMO (European Society for Medical Oncology). Comparativement à un doublet de chimiothérapie à base de platine, le traitement par Libtayo® en monothérapie a donné lieu à une réduction de 32% du risque de décès, une survie globale médiane de 22 mois et une réduction de 41% du risque de progression de la maladie chez des patients présentant des cellules tumorales exprimant PD-L1, dont des cas de cancer présentant une expression de PD-L1 confirmée ≥ 50%. Une analyse préspécifiée des données des patients présentant une expression de PD-L1 confirmée ≥ 50% a mis en évidence une réduction du risque de décès de 43% avec Libtayo®. Les dépôts réglementaires sont en cours. 
  • L’administration du tolebrutinib, inhibiteur de BTK à pénétration cérébrale, a débuté chez les premiers patients de deux des quatre essais de phase 3 menés dans l’ensemble du spectre des scléroses en plaques. Le recrutement est toujours en cours pour ces quatre essais. 126 des 129 patients participant à la phase 2 ont été recrutés dans l’étude d’extension de phase 2 de sécurité et d’efficacité à long terme. À ce jour, 98% des patients sont toujours dans l’étude. Tous les patients sont désormais passés à la dose de 60 mg en ouvert.
  • Un essai de phase 3 évaluant Kevzara® à la dose de 200 mg ou 400 mg chez des patients sévèrement ou gravement atteints par la COVID-19 et hospitalisés hors des États-Unis n’a pas satisfait à ses critères comparativement au placebo en complément des soins hospitaliers habituels. Cet essai randomisé chez 420 patients a montré un effet potentiel dans les cas les plus graves avec une réduction de la mortalité de 9% chez les patients placés sous ventilation, sans que celle-ci soit statistiquement significative.
  • Grâce à la finalisation de l’acquisition de Principia Biopharma Inc, le rilzabrutinib, inhibiteur de BTK covalent réversible, fait désormais partie du portefeuille de molécules en phase 3 de Sanofi dans le traitement du pemphigus modéré à sévère, un groupe d’affections auto-immunes rares et invalidantes, responsables de l’apparition de cloques sur la peau et les muqueuses. Le rilzabrutinib bénéficiait déjà de la désignation «Médicament orphelin» octroyée par la FDA dans le traitement du pemphigus vulgaire et par la CE dans le traitement du pemphigus (pemphigus vulgaire et pemphigus foliacé).
  • Les préparatifs de six nouveaux programmes de phase 3 ont débuté au cours du trimestre avec l’objectif d'enrôler le premier patient à la fin de 2020 ou au début de 2021: Amcenestrant (SAR439859) en première ligne du cancer du sein métastatique hormono-dépendant en association avec le palbociclib (AMEERA-5), l'itepekimab (un anti-IL 33) dans l’obstruction chronique des voies respiratoires, rilzabrutinib dans la thrombocytopénie immunitaire persistante ou chronique (ITP, NCT04562766) et Dupixent® dans l'urticaire chronique inductible au froid, la rhinosinusite chronique sans polypes nasaux et la rhinosinusite fongique allergique. En incluant le rilzabrutinib dans le traitement du pemphigus (voir ci-dessus), Sanofi ajoute au total sept nouveaux programmes de phase 3 à son pipeline en oncologie et immunologie.

Phase 2 :

  • Grâce à la finalisation de l’acquisition de Principia Biopharma Inc, le rilzabrutinib, inhibiteur de BTK covalent réversible, fait désormais partie du portefeuille de molécules en phase 2 de Sanofi dans le traitement de maladies associées aux IgG4, qui sont des maladies rhumatologiques caractérisées par une inflammation chronique, une infiltration par des cellules du système immunitaire et une fibrose des organes internes. En l’absence de traitement, les maladies associées aux IgG4 peuvent entraîner une morbidité sévère avec notamment le dysfonctionnement, voire l’insuffisance, des organes atteints, qui peut s’avérer fatal. Par ailleurs, le rilzabrutinib est également évalué en phase 2 dans la thrombocytopénie immunitaire, maladie auto-immune à risque élevé d’hémorragie, d’apparition excessive d’hématomes et de fatigue et à risque potentiel d’événement hémorragique intracrânien susceptible d’engager le pronostic vital en raison d’une destruction des plaquettes. Une Phase 3 est sur le point de débuter (voir ci-dessus).
  • Une étude randomisée en ouvert (CARMEN-LC05) de l’association de SAR408701 (conjugué anticorps-médicament anti-CEACAM5) et de pembrolizumab est sur le point de débuter chez des patients atteints d’un CPNPC métastatique ou avancé exprimant PD-L1 et naïfs de traitement (NCT04524689). Pour être éligibles, les patients doivent présenter une expression de CEACAM5 démontrée au préalable par un dosage immunohistochimique en central de ≥ 2+ en intensité et impliquant au moins 50% de population cellulaire tumorale.
  • Le développement de l’association de Sarclisa® et atézolizumab dans le carcinome épidermoïde de la tête et du cou a été arrêté.
  • Le développement du vaccin rappel adulte Tdap , SP0173, ne sera pas poursuivi.

Phase 1 :

  • Sanofi et GSK ont débuté un essai clinique de phase 1/2 visant à l’évaluation de la sécurité, réactogénicité (tolérabilité) et immunogénicité (réponse immunitaire) d’un candidat-vaccin contre la COVID-19 s’appuyant sur la même technologie de protéines recombinantes que Flublok®. Au total, 440 adultes volontaires sains ont été recrutés dans l’essai dans 11 sites d’investigation aux États-Unis. Les premiers résultats devraient être présentés début décembre 2020, à l’appui du lancement d’un essai de phase 3 prévu pour décembre 2020. Des données probantes suffisantes pour le dépôt d’une demande d’homologation et d’autorisation réglementaire sont attendues pour le premier semestre 2021.
  • SAR442257, anticorps tri-spécifique antiCD38 xCD28xCD3, a été administré chez un premier patient dans l’essai dans le myélome multiple.
  • Grâce à la finalisation de l’acquisition de Principia Biopharma Inc, PRN473, inhibiteur BTK covalent, réversible et topique à usage dans les affections à médiation immunitaire, fait désormais partie du portefeuille de molécules en phase 1 de Sanofi.

Accords relatifs aux vaccins COVID-19

  • Sanofi et GSK ont finalisé et signé avec la CE un contrat d’achat anticipé en vue de l’approvisionnement de jusqu’à 300 millions de doses du vaccin à base de protéines recombinantes contre la COVID-19, après approbation du vaccin. L’entérinement de cet accord confirme les annonces faites au 31 juillet par les deux sociétés et marque une avancée majeure dans la protection des populations européennes contre la COVID-19.
  • Ce même candidat-vaccin recombinant a également été sélectionné par le programme Operation Warp Speed du gouvernement des États-Unis, qui apporte un financement à hauteur de 2,1 milliards de dollars (1,79 milliard d’euros), dont plus de la moitié est consacrée à la poursuite du développement du vaccin, notamment à des essais cliniques, les fonds restant étant utilisés pour la mise à l’échelle de la production et la fourniture des cent premiers millions de doses de vaccin. Sanofi percevra la majorité des fonds versés par le gouvernement américain. Le gouvernement américain dispose également d’une option sur la fourniture de 500 millions de doses supplémentaires à plus long terme.
  • D’autre part, Sanofi et GSK ont conclu un accord avec le gouvernement britannique pour la fourniture de jusqu’à 60 millions de doses du candidat-vaccin recombinant ainsi qu’avec le gouvernement du Canada pour la fourniture de jusqu’à 72 millions de doses.

Une présentation actualisée du pipeline de R&D au 30 septembre 2020 est consultable sur notre site Internet :

https://www.sanofi.com/fr/investisseurs/resultats-et-evenements/resultats-financiers/resultats-T3-2020

Résultats financiers du troisième trimestre et des neuf premiers mois de 20202

Résultat net des activités2

Au troisième trimestre 2020, Sanofi a enregistré un chiffre d’affaires de 9 479 millions d’euros, en recul de 0,2% et en hausse de 5,7% à TCC. Sur les neuf premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires a atteint 26 659 millions d’euros, en hausse de 0,5% (+3,0% à TCC).

2 Voir l’Annexe 3 pour le compte de résultats consolidés du deuxième trimestre 2020; voir l’Annexe 7 pour les définitions des indicateurs financiers et l’Annexe 4 pour le passage du résultat net IFRS publié au résultat net des activités.

Au troisième trimestre, les autres revenus ont reculé de 5,2% (stables à TCC) pour s’établir à 400 millions d’euros, reflétant les ventes de produits non-Sanofi distribués par VaxServe (+0,8% à TCC, à 357 millions d’euros). Sur les neuf premiers mois, les autres revenus ont baissé de 11,1% (-10,4% à TCC) pour s’établir à 974 millions d’euros, en raison de la baisse des ventes de produits non-Sanofi distribués par VaxServe (-8,7% à TCC, à 828 millions d’euros).

La marge brute du troisième trimestre a reculé de 1,0%, à 6 720 millions d’euros (+4,8% à TCC). Le ratio de marge brute a baissé de 0,5 point de pourcentage, à 70,9% (70,8% à TCC), comparativement à la même période en 2019. Cette baisse reflète la baisse du ratio de marge brute de l’activité pharmaceutique (de 74,5% à 73,3%). L’augmentation du ratio de marge brute de la Médecine de spécialités a été plus que compensée par la baisse du ratio de marge brute de la Médecine Générale, en raison des ajustements des prix nets de Plavix® et de la famille Avapro® en Chine et de l’évolution des prix nets du Diabète aux États-Unis. Le ratio de marge brute des Vaccins a légèrement augmenté (de 67.4% à 68.1%), soutenu par la croissance des ventes de vaccins contre la grippe aux États-Unis et par des gains de productivité industrielle, qui ont été partiellement compensées par la baisse des ventes de certaines franchises Vaccins. Le ratio de marge brute de la Santé Grand Public a également légèrement augmenté (de 65,5% à 67,1%) en raison d’un effet mix favorable. Sur les neuf premiers mois, le ratio de marge brute a reculé de 0,9 point de pourcentage, à 71,1% (70,9% à TCC), comparativement à la même période en 2019, reflétant une baisse du ratio de l’activité pharmaceutique.

Au troisième trimestre 2020, les dépenses de Recherche et Développement (R&D) ont diminué de 2,9%, à 1 321 millions d’euros. À TCC, elles ont présenté une hausse de 0,4% reflétant la réallocation des ressources vers les projets prioritaires ainsi qu’une base de comparaison faible. Au troisième trimestre 2019, les dépenses de R&D ont bénéficié d’un versement par Sobi (45 millions d’euros) et de la restructuration de la collaboration en immuno-oncologie. Au troisième trimestre, le ratio R&D sur chiffre d’affaires a été de 13,9%, en baisse de 0,4 point de pourcentage par rapport à la même période de 2019. Sur les neuf premiers mois, les dépenses de R&D se sont établies à 4 013 millions d’euros, soit une baisse de 7,4% (-6,8% à TCC) reflétant la maîtrise des dépenses ainsi qu’une diminution des frais de R&D dans le Diabète. Sur les neuf premiers mois, le ratio R&D sur chiffre d’affaires a été de 15,1%, soit une baisse de 1,2 point de pourcentage par rapport à la même période de 2019.

Au troisième trimestre, les frais commerciaux et généraux ont diminué de 5,6%, à 2 182 millions d’euros. À TCC, les frais commerciaux et généraux ont présenté une baisse de 0,8% reflétant une augmentation des investissements en Médecine de Spécialités et Vaccins compensés par les initiatives de baisses des coûts et d’excellence opérationnelle. Au troisième trimestre, le ratio frais commerciaux et généraux sur chiffre d’affaires a été de 23,0%, soit une baisse de 1,3 point de pourcentage par rapport au troisième trimestre 2019. Sur les neuf premiers mois, les frais commerciaux et généraux ont diminué de 5,0%, à 6 789 millions d’euros (-3,4% à TCC). Sur les neuf premiers mois, le ratio frais généraux et commerciaux sur chiffre d’affaires a été de 25,5%, en baisse de 1,4 point de pourcentage par rapport à la même période de 2019.

Au troisième trimestre, les dépenses opérationnelles ont été de 3 503 millions d’euros, en baisse de 4,6% et en baisse de 0,4% à TCC. Sur les neuf premiers mois, les dépenses opérationnelles se sont élevées à 10 802 millions d’euros, en baisse de 5,9% et 4,7% à TCC.

Au troisième trimestre, les autres produits d’exploitation nets de charge ont représenté une charge de 182 millions d’euros contre une charge de 119 millions d’euros au troisième trimestre 2019. Cette ligne comprend une charge de 229 millions d’euros (contre une charge de 206 millions d’euros au troisième trimestre 2019) correspondant au partage des profits de l’Alliance avec Regeneron sur les anticorps monoclonaux, au remboursement des coûts de développement par Regeneron, ainsi qu’au remboursement des dépenses de commercialisation encourues par Regeneron. Sur les neuf premiers mois, les autres produits d’exploitation nets de charge ont été de -437 millions d’euros (-312 millions d’euros sur la même période de 2019), et intègrent un gain de 157 millions d’euros au deuxième trimestre relatif à la réévaluation du solde de la participation dans Regeneron conservée par Sanofi.

Au troisième trimestre, la contribution des sociétés mises en équivalence a été de 1 million d’euros contre 12 millions d’euros au troisième trimestre 2019. Suite à la vente de sa participation dans Regeneron fin mai 2020, Sanofi a retraité le résultat net des activités, indicateur non-GAAP, précédemment publié en excluant en 2019 ainsi qu’aux premier et deuxième trimestres 2020, l’effet de la méthode de mise en équivalence de cette participation. Sur les neuf premiers mois de l’année, la contribution des sociétés mises en équivalence a été de 12 millions d’euros (contre 22 millions d’euros sur la même période de 2019).

Au troisième trimestre, le résultat opérationnel des activités2 a progressé de 1,0%, à 3 027 millions d’euros. À TCC, le résultat opérationnel des activités a augmenté de 9,2%, reflétant un effet levier opérationnel soutenu par les initiatives de baisse des coûts et d’excellence opérationnelle ainsi que la priorisation de la R&D. Le ratio résultat opérationnel des activités sur chiffre d’affaires a été de 31,9%, soit une augmentation de 0,3 points de pourcentage par rapport au troisième trimestre 2019. Sur les neuf premiers mois, le résultat opérationnel des activités a totalisé
7 710 millions d’euros, en hausse de 5,6% (+9,6% à TCC). Sur les neuf premiers mois, le ratio résultat opérationnel des activités sur chiffre d’affaires a été de 28,9%, soit une progression de 1,4 point de pourcentage.

Au troisième trimestre et sur les neuf premiers mois, le taux d’imposition effectif est resté stable comparativement à la période précédente, à 22,0%. Sanofi s’attend à ce que son taux d’imposition effectif soit autour de 22% en 2020.

Au troisième trimestre, le résultat net des activités2 s’est élevé à 2 299 millions d’euros, en progression de 1,0% et de 9,4% à TCC. Le ratio résultat net des activités sur chiffre d’affaires a été de 24,3%, soit une hausse de 0,3 point de pourcentage par rapport au troisième trimestre 2019. Sur les neuf premiers mois, le résultat net des activités s’est établi à 5 820 millions d’euros, soit une hausse de 5,5% et 9,6% à TCC. Le ratio résultat net des activités sur chiffre d’affaires a été de 21,8%, soit une hausse de 1 point de pourcentage par rapport à la même période de 2019.

Au troisième trimestre 2020, le bénéfice net par action2 (BNPA) des activités a atteint 1,83 euro, soit une augmentation de 0,5% à données publiées et de 8,8% à TCC. Le nombre moyen d’actions en circulation a été de
1 255,7 millions contre 1 252,2 millions au troisième trimestre 2019. Sur les neuf premiers mois de 2020, le bénéfice net par action des activités a atteint 4,64 euros, soit une progression de 5,0% à données publiées et de 9,3% à TCC. Sur les neuf premiers mois, le nombre moyen d’actions en circulation a été de 1 253,0 millions contre 1 248,9 millions sur la même période en 2019.

Passage du résultat net IFRS publié au résultat net des activités (voir Annexe 4)

Sur les neuf premiers mois de 2020, le résultat net IFRS a été de 11 233 millions d’euros. Les principaux éléments exclus du résultat net des activités sont:

  • Une charge d’amortissement des immobilisations incorporelles de 1 287 millions d’euros, liée d’une part à la mise à leur juste valeur lors de l’acquisition de sociétés (principalement, Genzyme pour un montant de 423 millions d’euros, Bioverativ pour un montant de 251 millions d’euros, l’activité Santé Grand Public de Boehringer Ingelheim pour 151 millions d’euros et Aventis pour un montant de 89 millions d’euros) et d’autre part liée aux immobilisations incorporelles acquises (licences/produits, pour un montant de 65 millions d’euros). Ces éléments n’ont pas d’impact sur la trésorerie de Sanofi.
  • Une dépréciation des immobilisations incorporelles de 325 millions d’euros principalement liée à différents projets dont le diabète.
  • 868 millions d’euros de coûts de restructuration et assimilés principalement liés aux initiatives de simplification en Europe (dont 110 millions d’euros au troisième trimestre).
  • Une plus-value avant impôt de 136 millions d’euros principalement liée à la cession de Seprafilm à Baxter.
  • Un gain de 7 225 millions d’euros généré par la cession d’une grande partie de la participation de Sanofi dans Regeneron finalisée le 29 mai.
  • 163 million d’euros d’impact fiscal lié aux éléments susmentionnés, dont 424 millions d’euros d’impôts différés liés à la charge d’amortissement et de dépréciation des immobilisations incorporelles, 261 millions d’euros liés aux coûts de restructuration et assimilés ainsi qu’une charge d’impôt de €475 million liée à la cession des actions Regeneron (voir Annexe 4).
  • 313 millions d’euros correspondant à la quote-part de résultat de Regeneron enregistrée selon la méthode de la mise en équivalence jusqu’au 29 mai 2020. L’indicateur non-GAAP de Sanofi (le résultat net des activités) n’inclut pas cette participation selon la méthode de la mise en équivalence en raison de sa cession le 29 mai 2020.
  • Au niveau de la contribution des sociétés mises en équivalence, un revenu de 30 millions d’euros après impôt liée aux coûts de restructuration des sociétés mises en équivalence et des joint-ventures et des charges associées à l’impact des acquisitions sur les sociétés mises en équivalence et les joint-ventures.

Allocation du capital

Sur les neuf premiers mois de 2020, le « cash flow » libre3 a atteint 5 452 millions d'euros en croissance de 39,7% après prise en compte d'une hausse du besoin en fonds de roulement de 933 millions d'euros, des acquisitions d'immobilisations corporelles de 847 millions d'euros, des autres acquisitions4 (447 millions d’euros), des produits de cessions d’actifs5 (802 millions d’euros) et des paiements liés aux restructurations et assimilées (660 millions d’euros). Sur la période, les acquisitions6 ont atteint 5,767 millions d’euros (3 010 millions d’euros liés à Principia et 2 245 millions d’euros liés à Synthorx) et les cessions5 €10 332 millions (cession des actions Regeneron). Ainsi, la dette nette a baissé de 15 107 millions d'euros au 31 décembre 2019 à 9 644 millions d'euros au 30 septembre 2020 (montant net de 13 014 millions d'euros de trésorerie et équivalents de trésorerie).

3 Le cash flow libre est un indicateur non-GAAP (voir définition à l'Annexe 7).
4 N’excédant pas 500 millions d’euros par transaction (incluant tous les paiements liés à la transaction).

5 Montant des transactions supérieures à 500 millions d’euros par transaction (incluant tous les paiements liés à la transaction).

Déclarations prospectives
Ce communiqué contient des déclarations prospectives. Ces déclarations ne constituent pas des faits historiques. Ces déclarations comprennent des projections et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs, des intentions et des attentes concernant des résultats financiers, des événements, des opérations, des services futurs, le développement de produits et leur potentiel ou les performances futures. Ces déclarations prospectives peuvent souvent être identifiées par les mots « s’attendre à », « anticiper », « croire », « avoir l’intention de », « estimer » ou « planifier », ainsi que par d’autres termes similaires. Bien que la direction de Sanofi estime que ces déclarations prospectives sont raisonnables, les investisseurs sont alertés sur le fait que ces déclarations prospectives sont soumises à de nombreux risques et incertitudes, difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle de Sanofi, qui peuvent impliquer que les résultats et événements effectifs réalisés diffèrent significativement de ceux qui sont exprimés, induits ou prévus dans les informations et déclarations prospectives. Ces risques et incertitudes comprennent notamment les incertitudes inhérentes à la recherche et développement, les futures données cliniques et analyses, y compris postérieures à la mise sur le marché, les décisions des autorités réglementaires, telles que la FDA ou l’EMA, d’approbation ou non, et à quelle date, de la demande de dépôt d’un médicament, d’un procédé ou d’un produit biologique pour l’un de ces produits candidats, ainsi que leurs décisions relatives à l’étiquetage et d’autres facteurs qui peuvent affecter la disponibilité ou le potentiel commercial de ces produits candidats, le fait que les produits candidats s’ils sont approuvés pourraient ne pas rencontrer un succès commercial, l’approbation future et le succès commercial d’alternatives thérapeutiques, la capacité de Sanofi à saisir des opportunités de croissance externe et à finaliser les transactions y relatives, l’évolution des cours de change et des taux d’intérêt, l’instabilité des conditions économiques et de marché, des initiatives de maîtrise des coûts et leur évolution, l’impact que le COVID-19 aura sur Sanofi, ses clients, fournisseurs et partenaires et leur situation financière, ainsi que sur ses employés et sur l’économie mondiale.  Tout impact significatif sur ces derniers pourrait négativement impacter Sanofi. La situation évolue rapidement et d’autres conséquences que nous ignorons pourraient apparaitre et exacerber les risques précédemment identifiés. Ces risques et incertitudes incluent aussi ceux qui sont développés ou identifiés dans les documents publics déposés par Sanofi auprès de l’AMF et de la SEC, y compris ceux énumérés dans les rubriques « Facteurs de risque » et « Déclarations prospectives » du Document d’enregistrement universel 2019 de Sanofi, qui a été déposé auprès de l’AMF ainsi que dans les rubriques « Risk Factors » et « Cautionary Statement Concerning Forward-Looking Statements » du rapport annuel 2019 sur Form 20-F de Sanofi, qui a été déposé auprès de la SEC. Sanofi ne prend aucun engagement de mettre à jour les informations et déclarations prospectives sous réserve de la réglementation applicable notamment les articles 223-1 et suivants du règlement général de l’Autorité des marchés financiers.

Annexes

Liste des annexes

Annexe 1: Troisième et neuf premiers mois de 2020 – Chiffre d’affaires consolidé par GBU, par franchise, par produit et zone géographique
Annexe 2:Résultat net des activités du troisième trimestre et des neuf premiers mois de 2020
Annexe 3:Compte de résultats consolidés du troisième trimestre et des neuf premiers mois de 2020
Annexe 4:Passage du résultat net IFRS publié au résultat net des activités
Annexe 5:Variation de l’endettement net
Annexe 6: Sensibilité aux devises
Annexe 7:Définitions des indicateurs non-GAAP


Relations Investisseurs : (+) 33 1 53 77 45 45 - E-mail: IR@sanofi.com - Relations Médias : (+) 33 1 53 77 46 46 - E-mail: MR@sanofi.com
Site Internet : www.sanofi.com

Annexe 1: Chiffre d’affaires du troisième trimestre 2020 par entité opérationnelle mondiale, franchise, région et produit

T3 2020
(en million d'euros)
Total chiffre d'affairesVar. TCCVar. Publiée Etats-UnisVar. TCC EuropeVar. TCC Reste du mondeVar. TCC
Dupixent918  68,6 %61,1 % 725  67,7 % 97  73,2 % 96  71,2 %
Aubagio505  6,7 %2,2 % 355  2,8 % 120  15,4 % 30  25,9 %
Lemtrada24  -56,1 %-57,9 % 14  -61,8 %  -57,1 %  -33,3 %
Kevzara59  28,6 %20,4 % 28  -12,1 % 18  50,0 % 13  300,0 %
Sclérose en plaques, Neurologie, autres Immunologie588  2,5 %-2,0 % 397  -3,5 % 145  10,8 % 46  40,0 %
Cerezyme162  6,0 %-3,6 % 43  — % 62  -3,1 % 57  20,7 %
Cerdelga60  18,9 %13,2 % 34  20,0 % 23  15,0 %  33,3 %
Myozyme241  11,5 %6,6 % 91  18,5 % 98  2,1 % 52  18,4 %
Fabrazyme204  6,4 %1,0 % 102  1,9 % 51  6,4 % 51  16,0 %
Aldurazyme55  20,4 %12,2 % 13  8,3 % 20  5,3 % 22  44,4 %
Total maladies rares745  9,7 %3,3 % 283  8,8 % 254  2,8 % 208  19,4 %
Jevtana134  16,0 %12,6 % 63  34,0 % 48  14,3 % 23  -14,8 %
Fasturtec42  29,4 %23,5 % 28  31,8 % 11  22,2 %  33,3 %
Libtayo21  425,0 %425,0 %  —   19  533,3 %  100,0 %
Sarclisa13  —  —    —    —    —  
Total Oncologie210  37,6 %33,8 % 100  47,2 % 80  48,1 % 30  -3,2 %
Alprolix109  10,6 %4,8 % 80  6,3 %  —   29  24,0 %
Eloctate152  -1,9 %-6,2 % 108  -6,6 %  —   44  12,5 %
Cablivi31  65,0 %55,0 % 21  69,2 % 10  66,7 %  —  
Total maladies hématologiques rares292  7,3 %2,1 % 209  2,8 % 10  66,7 % 73  16,7 %
Médecine de spécialités2 753  23,8 %18,0 % 1 714  24,7 % 586  18,7 % 453  27,0 %
Lantus657  -7,1 %-12,5 % 253  -9,8 % 126  -10,5 % 278  -2,9 %
Toujeo216  3,7 %-0,9 % 66  -4,1 % 90  4,7 % 60  11,9 %
Apidra79  2,4 %-4,8 %  -18,2 % 32  — % 39  10,0 %
Soliqua/iGlarLixi40  27,3 %21,2 % 24  8,7 %  20,0 % 10  120,0 %
Total diabète1 146  -4,0 %-9,1 % 396  -7,3 % 285  -5,9 % 465  — %
Plavix205  -39,9 %-42,4 %  —   29  -21,6 % 174  -42,9 %
Lovenox365  17,1 %9,3 %  -12,5 % 169  0,6 % 189  36,5 %
Renagel / Renvela63  -22,4 %-25,9 % 16  -59,0 % 11  -21,4 % 36  21,9 %
Aprovel133  -17,8 %-21,3 %  16,7 % 23  -17,9 % 103  -19,3 %
Synvisc / Synvysc one56  -19,2 %-23,3 % 43  -10,0 %  -16,7 %  -47,1 %
Mozobil56  16,0 %12,0 % 32  25,0 % 14  7,7 % 10  — %
Thymoglobulin87  1,1 %-3,3 % 52  12,2 %  0,0 % 26  -15,6 %
Taxotere41  2,4 %-2,4 %  0,0 %  0,0 % 40  2,4 %
Eloxatine52  1,9 %— %  0,0 %  -100,0 % 52  3,9 %
Praluent50  -16,4 %-18,0 % 14  -51,7 % 30  25,0 %  -12,5 %
Multaq79  -5,7 %-9,2 % 70  — %  -40,0 %  -33,3 %
Génériques219  -3,4 %-18,0 % 42  22,2 % 21  -32,3 % 156  -3,5 %
Autres produits prescrits1 056  -4,4 %-10,1 % 69  -5,2 % 496  2,2 % 491  -9,8 %
Total Cardiovasculaire & Produits de   prescrition établis2 462  -7,5 %-13,3 % 354  -5,8 % 814  -1,5 % 1 294  -11,0 %
Médecine Générale3 608  -6,4 %-12,0 % 750  -6,6 % 1 099  -2,7 % 1 759  -8,4 %
Total Pharma6 361  4,5 %-1,1 % 2 464  13,1 % 1 685  3,7 % 2 212  -2,8 %
Vaccins Polio / Petussis / HIB553  13,4 %7,4 % 117  57,7 % 89  16,9 % 347  3,1 %
Vaccins Rappel adultes151  -13,2 %-17,0 % 92  -19,7 % 39  -9,3 % 20  23,5 %
Vaccins Méningite / Pneumonie214  -26,5 %-31,0 % 183  -30,2 %  — % 31  — %
Vaccins contre la grippe1 065  53,1 %44,9 % 833  52,8 % 131  52,3 % 101  56,5 %
Vaccins pour voyageurs et autres vaccins endémiques71  -53,5 %-55,3 % 17  -53,7 %  -87,9 % 50  -40,0 %
Vaccins2 077  13,6 %7,7 % 1 260  19,1 % 263  10,4 % 554  4,1 %
Allergie, toux et rhume236  -13,4 %-18,6 % 81  16,7 % 69  -25,8 % 86  -21,6 %
Douleur291  5,0 %-4,0 % 43  — % 129  7,4 % 119  4,4 %
Santé digestive211  0,4 %-5,8 % 24  -21,2 % 76  5,6 % 111  3,4 %
Suppléments nutritionnels159  4,2 %-4,8 % 11  10,0 % 33  13,3 % 115  1,6 %
Santé Grand Public1 041  -1,1 %-8,3 % 250  2,7 % 324  -1,5 % 467  -2,8 %
Total Sanofi9 479  5,7 %-0,2 % 3 974  14,2 % 2 272  3,7 % 3 233  -1,7 %

Chiffre d’affaires des neuf premiers mois de 2020 par entité opérationnelle mondiale, franchise, région et produit

9M 2020
(en million d'euros)
Total chiffre d'affairesVar. TCCVar. Publiée Etats-UnisVar. TCC EuropeVar. TCC Reste du mondeVar. TCC
Dupixent2 552  83,5 %82,9 % 2 035  81,6 % 271  95,0 % 246  87,9 %
Aubagio1 573  13,0 %12,6 % 1 130  12,0 % 351  14,3 % 92  21,0 %
Lemtrada92  -58,3 %-58,7 % 49  -59,0 % 25  -69,6 % 18  -22,2 %
Kevzara176  35,9 %34,4 % 92  13,6 % 55  83,3 % 29  55,0 %
Sclérose en plaques, Neurologie, autres Immunologie1 841  5,7 %5,1 % 1 271  5,2 % 431  3,4 % 139  17,2 %
Cerezyme530  5,8 %-0,2 % 133  -0,7 % 187  -2,6 % 210  18,0 %
Cerdelga175  17,2 %15,9 % 97  11,5 % 68  23,6 % 10  33,3 %
Myozyme713  6,8 %4,9 % 269  10,7 % 291  — % 153  13,7 %
Fabrazyme617  4,7 %3,2 % 308  1,3 % 149  8,8 % 160  7,6 %
Aldurazyme177  7,1 %4,1 % 39  2,6 % 59  1,7 % 79  13,5 %
Total maladies rares2 277  6,7 %3,9 % 846  5,0 % 754  2,9 % 677  13,0 %
Jevtana405  14,0 %13,8 % 186  23,8 % 140  8,5 % 79  3,9 %
Fasturtec114  16,2 %15,2 % 73  15,9 % 31  10,7 % 10  37,5 %
Libtayo48  1125,0 %1100,0 %  —   43  1333,3 %  500,0 %
Sarclisa18  —  —   14  —    —    —  
Total Oncologie585  28,1 %27,5 % 273  28,5 % 216  35,0 % 96  14,1 %
Alprolix335  10,5 %10,2 % 241  8,1 %  —   94  17,3 %
Eloctate482  -5,3 %-4,9 % 342  -13,2 %  —   140  22,1 %
Cablivi83  110,0 %107,5 % 54  125,0 % 29  93,3 %  —  
Total maladies hématologiques rares900  5,8 %5,8 % 637  -0,6 % 29  93,3 % 234  20,0 %
Médecine de spécialités8 155  23,9 %22,7 % 5 062  27,0 % 1 701  16,2 % 1 392  23,0 %
Lantus2 074  -6,9 %-9,2 % 727  -15,6 % 407  -8,9 % 940  1,9 %
Toujeo712  11,4 %9,7 % 209  -1,4 % 278  10,3 % 225  27,7 %
Apidra252  2,7 %-1,6 % 23  -36,1 % 99  -1,0 % 130  17,5 %
Soliqua/iGlarLixi115  41,0 %38,6 % 71  20,3 % 17  38,5 % 27  154,5 %
Total diabète3 622  -3,6 %-5,8 % 1 162  -14,2 % 903  -2,3 % 1 557  4,7 %
Plavix714  -35,6 %-36,4 %  —   96  -10,3 % 611  -38,9 %
Lovenox995  1,5 %-2,8 % 22  -15,4 % 467  -15,3 % 506  23,5 %
Renagel / Renvela194  -14,8 %-15,7 % 61  -38,8 % 35  -14,6 % 98  11,0 %
Aprovel439  -17,5 %-19,2 % 19  -5,0 % 76  -7,3 % 344  -20,0 %
Synvisc / Synvysc one152  -32,0 %-33,3 % 106  -30,7 % 14  -30,0 % 32  -36,4 %
Mozobil155  9,1 %8,4 % 90  11,0 % 40  5,3 % 25  8,7 %
Thymoglobulin236  -9,4 %-10,9 % 140  -2,1 % 22  -18,5 % 74  -18,1 %
Taxotere119  -7,6 %-9,2 %  -100,0 %  -33,3 % 117  -7,8 %
Eloxatine146  -7,5 %-9,3 %  -125,0 %  -50,0 % 144  -9,8 %
Praluent196  6,6 %7,1 % 82  9,6 % 86  -1,1 % 28  26,1 %
Multaq233  -6,0 %-6,0 % 205  -1,4 % 18  -40,0 % 10  — %
Génériques713  -2,2 %-11,2 % 117  1,7 % 78  -19,6 % 518  -0,2 %
Autres produits prescrits3 312  -4,9 %-7,5 % 196  -10,4 % 1 493  -2,7 % 1 623  -6,0 %
Total Cardiovasculaire & Produits de   prescrition établis7 604  -9,4 %-12,2 % 1 046  -7,7 % 2 428  -7,3 % 4 130  -10,9 %
Médecine Générale11 226  -7,6 %-10,2 % 2 208  -11,3 % 3 331  -6,0 % 5 687  -7,1 %
Total Pharma19 381  3,3 %1,2 % 7 270  12,3 % 5 032  0,5 % 7 079  -2,4 %
Vaccins Polio / Petussis / HIB1 612  10,4 %7,3 % 300  11,9 % 251  7,7 % 1 061  10,6 %
Vaccins Rappel adultes344  -16,1 %-17,3 % 188  -22,0 % 113  -12,4 % 43  7,3 %
Vaccins Méningite / Pneumonie434  -19,9 %-22,2 % 311  -29,3 %  — % 122  19,6 %
Vaccins contre la grippe1 244  54,0 %46,0 % 846  53,8 % 136  54,5 % 262  54,4 %
Vaccins pour voyageurs et autres vaccins endémiques225  -45,4 %-45,9 % 60  -47,8 % 42  -58,8 % 123  -37,2 %
Vaccins3 913  5,9 %2,4 % 1 751  4,9 % 544  -2,0 % 1 618  9,9 %
Allergie, toux et rhume876  -1,8 %-3,4 % 295  13,1 % 246  -10,8 % 335  -5,4 %
Douleur926  3,8 %-1,9 % 141  2,2 % 400  1,5 % 385  6,6 %
Santé digestive637  -13,6 %-16,4 % 62  -54,4 % 243  -1,2 % 332  -7,1 %
Suppléments nutritionnels467  5,6 %— % 34  17,2 % 95  -1,0 % 338  6,5 %
Santé Grand Public3 365  -1,5 %-5,0 % 833  -2,8 % 1 041  -2,4 % 1 491  -0,1 %
Total Sanofi26 659  3,0 %0,5 % 9 854  9,4 % 6 617  -0,2 % 10 188  -0,3 %

Annexe 2: Résultat net des activités

3eme trimestre 2020PharmacieSanté Grand PublicVaccinsAutres (2)Total Groupe
En millions d'eurosT3 2020T3 2019(1)VarT3 2020T3 2019(1)VarT3 2020T3 2019(1)VarT3 2020T3 2019(1)VarT3 2020T3 2019(1)Var
Chiffre d'affaires6 361  6 435  -1,1  %1 041  1 135  -8,3  %2 077  1 929  7,7  %—  —   9 479  9 499  -0,2  %
Autres revenus28  34  -17,6  %13  15  -13,3  %359  373  -3,8  %—  —   400  422  -5,2  %
Coût des ventes(1 726) (1 672) 3,2  %(356) (407) -12,5  %(1 022) (1 001) 2,1  %(55) (54) 1,9  %(3 159) (3 134) 0,8  %
En % du chiffre d'affaires(27,1) %(26,0) % (34,2) %(35,9) % (49,2) %(51,9) %    (33,3) %(33,0) % 
Marge brute4 663  4 797  -2,8  %698  743  -6,1  %1 414  1 301  8,7  %(55) (54) 1,9  %6 720  6 787  -1,0  %
En % du chiffre d'affaires73,3 %74,5 % 67,1 %65,5 % 68,1 %67,4 %    70,9 %71,4 % 
Frais de recherche et développement(1 019) (1 075) -5,2  %(33) (33) —  %(181) (152) 19,1  %(88) (100) -12,0  %(1 321) (1 360) -2,9  %
En % du chiffre d'affaires(16,0) %(16,7) % (3,2) %(2,9) % (8,7) %(7,9) %    (13,9) %(14,3) % 
Frais commerciaux et généraux(1 193) (1 252) -4,7  %(337) (359) -6,1  %(201) (198) 1,5  %(451) (502) -10,2  %(2 182) (2 311) -5,6  %
En % du chiffre d'affaires(18,8) %(19,5) % (32,4) %(31,6) % (9,7) %(10,3) %    (23,0) %(24,3) % 
Autres produits et charges d'exploitation(189) (156)  (2) 35   (3)   12  (1)  (182) (119)  
Quote-part du résultat des sociétés mises en équivalence* (3)(1) —   —       —  —    12   
Part attribuable aux intérêts non contrôlants(8) (10)  (1) (2)  —  —   —  —   (9) (12)  
Résultat opérationnel des activités2 253  2 304  -2,2  %325  387  -16,0  %1 031  963  7,1  %(582) (657) -11,4  %3 027  2 997  1,0  %
En % du chiffre d'affaires35,4 %35,8 % 31,2 %34,1 % 49,6 %49,9 %    31,9 %31,6 % 
                
       Produits et charges financiers(76) (80)  
       Charges d'impôts   (652) (641)  
       Taux d'impôts**   22,0%22,0% 
       Résultat net des activités2 299  2 276  1,0 %
       En % du chiffre d'affaires24,3 %24,0 % 
           
       Résultat net des activités par Action (en euros)***1,831,820,5 %

*     Net d’impôts.

**    Déterminé sur la base du résultat des activités avant impôts, mises en équivalence et intérêts non contrôlant.

***  Calculé sur un nombre moyen d’actions en circulation de 1 255,7 millions au troisième trimestre 2020 et 1 252,2 millions au troisième trimestre 2019.

  1. Changement de présentation 2019 selon le nouveau Reporting de gestion 2020 et incluant les impacts de la norme IFRS 16 sur les contrats de location applicable à partir du 1er Janvier 2019 et selon son interprétation à des fins comparatives.
  2. Les activités « Autres » comprennent les coûts globaux des fonctions supports (Finance, Human Ressources, Information Solution & Technologies, Sanofi Business Services, etc…)
  3. Cette ligne exclut la contribution de la mise en équivalence des titres Regeneron suite à la cession de la totalité de la participation de Sanofi dans cette société (à l'exception de 400.000 actions conservées par Sanofi) en date du 29 mai 2020.
9 mois 2020PharmacieSanté Grand PublicVaccinsAutres (2)Total Groupe
En millions d'euros9M 20209M 2019(1)Var9M 20209M 2019(1)Var9M 20209M 2019(1)Var9M 20209M 2019(1)Var9M 20209M 2019(1)Var
Chiffre d'affaires19 381  19 153  1,2  %3 365  3 542  -5,0  %3 913  3 823  2,4  %—  —  —  %26 659  26 518  0,5  %
Autres revenus98  137  -28,5  %43  42  2,4  %833  917  -9,2  %—  —  —  %974  1 096  -11,1  %
Coût des ventes(5 153) (4 911) 4,9  %(1 126) (1 190) -5,4  %(2 206) (2 256) -2,2  %(181) (159) 13,8  %(8 666) (8 516) 1,8  %
En % du chiffre d'affaires(26,6) %(25,6) % (33,5) %(33,6) % (56,4) %(59,0) %    (32,5) %(32,1) % 
Marge brute14 326  14 379  -0,4  %2 282  2 394  -4,7  %2 540  2 484  2,3  %(181) (159) 13,8  %18 967  19 098  -0,7  %
En % du chiffre d'affaires73,9 %75,1 % 67,8 %67,6 % 64,9 %65,0 %    71,1 %72,0 % 
Frais de recherche et développement(3 162) (3 498) -9,6  %(94) (104) -9,6  %(505) (447) 13,0  %(252) (283) -11,0  %(4 013) (4 332) -7,4  %
En % du chiffre d'affaires(16,3) %(18,3) % (2,8) %(2,9) % (12,9) %(11,7) %    (15,1) %(16,3) % 
Frais commerciaux et généraux(3 665) (3 931) -6,8  %(1 097) (1 119) -2,0  %(587) (572) 2,6  %(1 440) (1 524) -5,5  %(6 789) (7 146) -5,0  %
En % du chiffre d'affaires(18,9) %(20,5) % (32,6) %(31,6) % (15,0) %(15,0) %    (25,5) %(26,9) % 
Autres produits et charges d'exploitation(339) (384)  19  140    (3)  (118) (65)  (437) (312)  
Quote-part du résultat des sociétés mises en équivalence* (3)         —  —   12  22   
Part attribuable aux intérêts non contrôlants(25) (22)  (5) (5)  —  —   —  —   (30) (27)  
Résultat opérationnel des activités7 138  6 548  9,0  %1 112  1 315  -15,4  %1 451  1 471  -1,4  %(1 991) (2 031) -2,0  %7 710  7 303  5,6  %
En % du chiffre d'affaires36,8 %34,2 % 33,0 %37,1 % 37,1 %38,5 %    28,9 %27,5 % 
                
       Produits et charges financiers(243)(230) 
       Charges d'impôts   (1 647)(1 557) 
       Taux d'impôts**   22,0%22,0% 
       Résultat net des activités5 8205 5165,5 %
       En % du chiffre d'affaires21,8 %20,8 % 
           
       Résultat net des activités par Action (en euros)***4,644,425,0 %

*     Net d’impôts.

**    Déterminé sur la base du résultat des activités avant impôts, mises en équivalence et intérêts non contrôlants.

***  Calculé sur un nombre moyen d’actions en circulation de 1 253 millions dans les neuf premiers mois de 2020 et 1 248,9 millions dans les neuf premiers mois de 2019.

  1. Changement de présentation 2019 selon le nouveau Reporting de gestion 2020 et incluant les impacts de la norme IFRS 16 sur les contrats de location applicable à partir du 1er Janvier 2019 et selon son interprétation à des fins comparatives.
  2. Les activités « Autres » comprennent les coûts globaux des fonctions supports (Finance, Human Ressources, Information Solution & Technologies, Sanofi Business Services, etc…)
  3. Cette ligne exclut la contribution de la mise en équivalence des titres Regeneron suite à la cession de la totalité de la participation de Sanofi  dans cette société (à l'exception de 400.000 actions conservées par Sanofi) en date du 29 mai 2020.

Annexe 3: Compte de résultats consolidés

En millions d'eurosT3 2020T3 20199M 20209M 2019
Chiffre d'affaires9 479  9 499  26 659  26 518  
Autres revenus400  422  974  1 096  
Coût des ventes(3 176) (3 134) (8 719) (8 519) 
Marge brute6 703  6 787  18 914  19 095  
Frais de recherche et développement(1 321) (1 360) (4 013) (4 332) 
Frais commerciaux et généraux(2 182) (2 311) (6 789) (7 146) 
Autres produits d'exploitation242  122  523  396  
Autres charges d'exploitation(424) (241) (1 117) (708) 
Amortissements des incorporels(404) (520) (1 287) (1 636) 
Dépréciations des incorporels (1)(2) (183) (325) (2 023) 
Ajustement de la juste valeur des compléments de prix22  52  76  242  
Coûts de restructuration et assimilés(110) (157) (868) (904) 
Autres gains et pertes, et litiges (2)—  (57) 136  260  
Gain sur les actions Regeneron à la suite de la  transaction du 29 Mai 2020 (3)—  —  7 382  —  
Résultat opérationnel2 524  2 132  12 632  3 244  
Charges financières(91) (109) (289) (353) 
Produits financiers15  29  46  123  
Résultat avant impôt et sociétés mises en équivalence2 448  2 052  12 389  3 014  
Charges d'impôts(490) (268) (1 484) (281) 
Quote-part du résultat net des SME 91  355  207  
Résultat net de l'ensemble consolidé hors activité Santé animale1 959  1 875  11 260  2 940  
Résultat net de l'activité Santé animale destinée à être échangée—  (100) —  (100) 
Résultat net de l'ensemble consolidé1 959  1 775  11 260  2 840  
Part des Intérêts Non Contrôlants  27  24  
Résultat net consolidé - Part attribuable aux Actionnaires de Sanofi1 952  1 766  11 233  2 816  
Nombre moyen d'actions en circulation (en millions)1 255,7  1 252,2  1 253,0  1 248,9  
Bénéfice net par action (en euros)1,55  1,41  8,96  2,25  
  1. En 2019, principalement lié à Eloctate.
  2. En 2020, principalement lié au gain réalisé sur la cession de l'activité relative au produit Seprafilm à la société Baxter. En 2019, relatif à un produit net de 317 millions d’euros principalement lié à un contentieux.
  3. Cette ligne inclut le résultat avant impôt de la cession des actions Regeneron suite à l’offre publique de cessions et le rachat par Regeneron en date du 29 mai 2020. Ce montant n’inclut pas le gain réalisé suite à la réévaluation à la juste valeur des 400.000 actions conservées qui pourraient être utilisées pour le financement de la collaboration relative à la R&D selon la lettre d’accord datant de 2018.

Annexe 4: Passage du résultat net consolidé – Part attribuable aux actionnaires de Sanofi au résultat net des activités

En millions d'eurosT3 2020T3 2019 (1)9M 20209M 2019 (1)
Résultat net consolidé - Part attribuable aux Actionnaires de Sanofi1 952  1 766  11 233  2 816  
Amortissement des incorporels (2)404  520  1 287  1 636  
Dépréciation des incorporels (3) 183  325  2 023  
Ajustement de la juste valeur des compléments de prix(22) (52) (76) (242) 
Charges résultant des conséquences des acquisitions sur les stocks17  —  53   
Coûts de restructuration et assimilés110  157  868  904  
Autres gains et pertes, et litiges (4)—  57  (136) (260) 
Gain de cession des actions Regeneron en date du 29 mai 2020 (5)—  —  (7 225) —  
Effet d'impôts sur les éléments ci-dessus:(162) (373) (163) (1 276) 
liés aux amortissements et dépréciations des incorporels(122) (195) (424) (906) 
liés aux ajustements de la juste valeur des compléments de prix(1) (20)   
  liés aux charges résultant des conséquences des acquisitions sur les stocks   (3) —  (8) —  
liés aux coûts de restructuration et assimilés(29) (50) (261) (247) 
   lié au Gain de cession des actions Regeneron en date du 29 mai 2020 —  —  475  —  
autres effets d'impôts(7) (108) 54  (127) 
Quote-part revenant aux intérêts non contrôlant sur les éléments ci-dessus(2) (3) (3) (3) 
Coûts de restructuration et charges résultant des conséquences des acquisitions sur les sociétés mises en équivalence—  41  (30) 94  
Effet lié à l’arrêt de l’application de la méthode de mise en équivalence des titres Regeneron (6)—  (120) (313) (279) 
Éléments relatifs à l'activité Santé animale—  100  —  100  
Résultat net des activités2 299  2 276  5 820  5 516  
Bénéfice net IFRS par action (7) (en euros)1,55  1,41  8.962,25  

(1)   Résultat net des activités retraité afin d’exclure la quote-part de résultat des titres de Regeneron, et d'inclure l’effet de la norrme comptable IFRS 16 à des fins comparatives.

(2)   Dont charge d’amortissement liée à l’impact de la comptabilisation des regroupements d’entreprises : 383 millions d’euros au troisième trimestre 2020 et 496 millions d’euros au troisième trimestre 2019.

(3)   En 2019, principalement lié à Eloctate.

(4)   En 2020, principalement lié au gain réalisé sur l Voir l’Annexe 3 pour le compte de résultats consolidés du deuxième trimestre 2020; voir l’Annexe 7 pour les définitions des indicateurs financiers et l’Annexe 4 pour le passage du résultat net IFRS publié au résultat net des activités.a cession de l'activité relative au produit Seprafilm à la société Baxter. En 2019, principalement lié à un gain net de 317 millions d'euros sur les litiges.

(5)   Cette ligne inclut le résultat de cession des 13 millions d’actions ordinaires de Regeneron dans le cadre de l’offre publique et des 9,8 millions de ses actions rachetées par Regeneron. Ceci ne comprend pas le gain résultant de la revalorisation des 400 000 actions conservées sur la base du cours de marché à cette date.

(6)   Le “Résultat net des activités” n’inclut plus la quote-part de résultat relative à la mise en équivalence de Regeneron depuis la transaction à la date  du 29 mai 2020. En conséquence, cette ligne reflète cette exclusion jusqu’à cette date.

(7)   T3 : Calculé sur un nombre moyen d’actions en circulation de 1 255,7 millions au troisième trimestre 2020 et 1 252,2 millions au troisième trimestre 2019.

       9M: Calculé sur un nombre moyen d’actions en circulation de 1 253 millions dans les neuf premiers mois de 2020 et 1 248,9 millions dans les neuf premiers mois de 2019.

Annexe 5 : Variation de l’endettement net

En millions d’euros9M 20209M 2019(1)
Résultat net des activités5 820  5 516   
Amortissements et dépréciations des immobilisations corporelles et logiciels1 125  1 157   
Autres éléments du résultat sans impact sur la trésorerie592  651   
Marge brute d’autofinancement avant variation du besoin en fonds de roulement7 537  7 324   
Variation du besoin en fonds de roulement(933) (1 365)  
Acquisitions d’immobilisations corporelles et logiciels(847) (992)  
Cash-flow libre avant coûts de restructuration, acquisitions et cessions5 757  4 967   
Acquisitions d’immobilisations incorporelles, titres et autres actifs financiers
long-terme (2)
(447) (464)  
Coûts de restructuration et assimilés(660) (917)  
Produits de cessions d’immobilisations corporelles, incorporelles et autres actifs non courants nets d'impôts (2)802  317   
Cash-flow libre5 452  3 903   
Acquisitions de titres, dette nette incluse (3)(5 767) —   
Produits de cessions d’actifs nets d’impôts (3)—  672   
Produits de cessions des actions Regeneron en date du 29 mai 2020, nets d'impôts10 332  —   
Flux de trésorerie nets liés à l’opération d’échange de l’activité Santé Animale contre l’activité Santé Grand Public de BI—  105   
Augmentation de capital Sanofi194  107   
Acquisition d’actions propres(361) (9)  
Dividendes Sanofi(3 937) (3 834)  
Autres éléments(450) (226)  
Variation de la dette nette5 463  718   
Dette nette à l’ouverture15 107  17 628   
Dette nette à la clôture9 644  16 910   
  1. Exclut la quote-part de résultat des titres de Regeneron et inclut les impacts de la norme IFRS16 sur les contrats de location, à des fins comparatives.
  2. Cash-flow libre incluant les acquisitions et cessions n’excédant pas 500M€ par transaction (incluant tous les paiements liés à la transaction).
  3. Inclut les transactions supérieures à 500M€ par transaction (incluant tous les paiements liés à la transaction).

Annexe 6 : Sensibilité aux devises

Sensibilité aux devises du BNPA des activités 2020

DevisesVariationSensibilité du BNPA des activités
Dollar U.S.+0.05 USD/EUR-EUR 0,13
Yen japonais+5 JPY/EUR-EUR 0,02
Yuan chinois+0.2 CNY/EUR-EUR 0,02
Real brésilien+0.4 BRL/EUR-EUR 0,01
Rouble russe+10 RUB/EUR-EUR 0,03

Chiffre d’affaires du T3 2020 : Exposition aux devises

DevisesT3 2020
US $43,0 %
Euro €20,9 %
Yuan chinois6,5 %
Yen japonais4,1 %
Real brésilien1,8 %
$ canadien1,6 %
Livre Sterling1,4 %
Peso mexicain1,4 %
Rouble russe1,3 %
Livre turque1,2 %
Autres16,8 %

Taux de change moyens

 T3 2019T3 2020Change
€/$1,11  1,17  +5,2 %
€/Yen119,33  124,05  +4,0 %
€/Yuan7,81  8,09  +3,6%
€/Real4,42  6,29+42,4%
€/Rouble71,86  86,28  +20,1%

Annexe 7 : Définitions des indicateurs financiers non-GAAP

Chiffre d’affaires de Sanofi à taux de change constants (TCC)

Lorsqu’il est fait référence aux variations du chiffre d’affaires à taux de change constants, cela signifie que l’impact des variations de taux de change a été exclu. L’impact des taux de change est éliminé en recalculant les ventes de l’exercice considéré sur la base des taux de change utilisés pour l’exercice précédent.

Tableau de passage du chiffre d’affaires publié de Sanofi au chiffre d’affaires à taux de change constants au troisième trimestre et sur les neuf premiers mois de 2020

En millions d’eurosT3 20209M 2020
Chiffre d’affaires9 479  26 659  
Impact de l’écart de conversion(561) (665) 
Chiffre d’affaires à taux de change constants (TCC)10 040  27 324  

Résultat net des activités

Sanofi publie un important indicateur non-GAAP, le « Résultat net des activités ». A la suite de la transaction sur les titres de Regeneron à la date du 29 Mai 2020, la définition de l'indicateur « Résultat net des activités » a été modifiée et exclut, de la ligne Quote-part de résultat net des sociétés mise en équivalence, l'effet lié à l’application de la méthode de mise en équivalence des titres Regeneron. Les périodes comparatives présentées en 2019 ont été retraitées afin de refléter cette modification.

Le Résultat net des activités correspond au Résultat net consolidé – Part attribuable aux actionnaires de Sanofi avant :

  • amortissement des incorporels,
  • dépréciation des incorporels,
  • ajustement de la juste valeur des compléments de prix liés à des regroupements d’entreprises ou à des cessions,
  • autres impacts résultant des conséquences des acquisitions (y compris les impacts concernant les sociétés mises en équivalence),
  • coûts de restructuration et assimilés(1),
  • autres gains et pertes (y compris plus ou moins-values de cessions majeures d’immobilisations(1)),
  • coûts ou provisions sur litiges(1),
  • gain de cession des actions Regeneron en date du 29 mai 2020 (ce montant ne comprend pas le gain résultant de la revalorisation, sur la base du cours marché à cette date, des 400 000 actions conservées),
  • effets fiscaux sur les éléments ci-dessus ainsi que les impacts des litiges fiscaux majeurs,
  • contribution de la mise en équivalence des titres Regeneron (exclue du Résultat net des activités suite à la cession de la totalité de la participation de Sanofi  dans cette  société (à l'exception de 400.000 actions conservées par Sanofi) en date du 29 mai 2020),
  • la part attribuable aux Intérêts Non Contrôlants sur les éléments ci-dessus.

(1) Présentés sur les lignes du compte de résultat consolidé Coûts de restructuration et assimilés et Autres gains et pertes, litiges (voir notes B.19. et B.20. aux états financiers consolidés).

« Cash flow » libre

Le « cash flow » libre est un indicateur non IFRS suivi par la direction de l’entreprise qui fournit des informations utiles afin d’évaluer la trésorerie nette générée par les opérations du groupe et disponible pour les investissements stratégiques1 (nets des désinvestissements1), le remboursement de la dette nette et les paiements aux actionnaires. Le « cash flow » libre est déterminé à partir du résultat net des activités après prise en compte des amortissements et dépréciations, des résultats des sociétés mises en équivalence nets des dividendes reçus, des plus ou moins-values sur cessions d’actifs non courants, de la variation des provisions (incluant celles pour retraites et autres avantages postérieurs à l’emploi), des impôts différés, et du coût lié aux paiements en actions et des autres éléments sans impact sur la trésorerie. Il inclut également les variations du besoin en fonds de roulement, les acquisitions d’immobilisations corporelles et autres acquisitions2 net des produits de cessions d’actifs2 et les paiements liés aux restructurations et assimilées. Le « cash flow » libre n’est pas définit par les normes IFRS et ne remplace pas l’indicateur IFRS du flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles.

1Montant supérieur à 500 millions d’euros par transaction (incluant tous les paiements liés à la transaction).

2 Montant n’excédant pas 500 millions d’euros par transaction (incluant tous les paiements liés à la transaction).

IFRS 16

L'impact de la nouvelle norme comptable relative aux contrats de location (IFRS16) provient principalement de la charge d'amortissement liée au droit d’utilisation qui est comptabilisé sur une base linéaire tandis que la charge d’intérêts diminue sur la durée de vie du contrat. La norme IFRS16 est entrée en vigueur au 1er janvier 2019. L’impact sur le BNPA des activités est de -2 cents en 2019. Le compte de résultat des activités de 2019 incluant l’effet (i) de la norme comptable IFRS 16 et (ii) de certaines dépenses présentées différemment dans les informations sectorielles pour se conformer au nouveau Reporting de gestion 2020 de la société est disponible sur le site Internet de Sanofi:

https://www.sanofi.com/fr/investisseurs/connaitre-sanofi/donnees-financieres-et-chiffres-cles

Pièce jointe


Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience et nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

En savoir plus
OK