Accélération des ventes - Perspectives 2021 revues à la hausse

Accélération des ventes - Perspectives 2021 revues à la hausse

T2 2021: Croissance des ventes à deux chiffres (+12,4% à TCC), à 8,7 milliards d’euros, essentiellement soutenue par Dupixent® et les Vaccins

  • Les ventes de la Médecine de Spécialités ont progressé de 22,0% grâce à la solide performance de Dupixent® (+56,6%) et des nouveaux médicaments en Oncologie.
  • Les ventes de Vaccins sont en hausse de 16,2%, soutenues par la reprise des vaccins Méningite et Rappel adultes. Accélération du portefeuille de R&D ARNm
  • Les ventes de la Médecine générale ont progressé de 4,2%, portées par les produits stratégiques (+11,8%), notamment par la demande en Lovenox® liée à la pandémie
  • Les ventes Santé Grand Public ont augmenté de 11,9% en raison de la croissance de la Santé digestive, qui a largement compensé la faible demande en produits contre la toux et le rhume

T2 2021: Progression de 16,4% du BNPA(1) des activités à TCC, portée par des ventes solides et l’efficacité opérationnelle

  • Le BNPA(1) des activités a été de 1,38 euro, en hausse de 7,8% à données publiées
  • Au S1 2021, des économies de 450 millions d’euros ont été réalisées, pour la plupart réinvesties
  • Le BNPA IFRS a été de 0,97 euro (-84.0%), reflétant la plus-value de cession des titres Regeneron au T2 2020

Avancées dans la mise en œuvre de la stratégie de Responsabilité Sociétale de l’Entreprise

  • La part de représentation des femmes au sein des postes à hautes responsabilités s’établit à 40 % (contre 36 % au T2 2019), l’ambition étant d’atteindre 50% d’ici 2025
  • Lancement d’un fonds Planet Mobilization de 3 millions d'euros pour soutenir les projets environnementaux de ses collaborateurs

Transformation de la R&D et avancées réglementaires

  • Début de l'étude mondiale de phase 3 d'un candidat vaccin COVID-19 adjuvanté à protéine recombinante (collaboration avec GSK)
  • Résultats positifs des études pivots de nirsevimab, début des soumissions au S1 2022, avec une année d’avance
  • Création du centre d'excellence dédié aux vaccins à ARNm; un candidat vaccin contre la grippe entré en phase 1
  • Approbations réglementaires supplémentaires pour Libtayo® et Sarclisa® en Europe
  • Finalisation de trois acquisitions: Tidal Therapeutics, Kiadis et Kymab

Révision à la hausse des perspectives de BNPA des activités 2021

  • Sanofi anticipe maintenant un BNPA des activités(1) 2021 en croissance de l’ordre de 12%(2) à TCC, sauf événements majeurs défavorables imprévus. L’effet des changes sur le BNPA des activités 2021 est estimé à environ -4% à -5% en appliquant les taux de change moyens de juillet 2021.

Paul Hudson, Directeur Général de Sanofi, déclare :

“Notre performance s'est accélérée au deuxième trimestre, ce qui s’est traduit par de solides résultats financiers, portés par nos moteurs de croissance clés, Dupixent et les Vaccins. Nous continuons à mettre en œuvre notre stratégie Play to Win et la dynamique du deuxième trimestre nous rend confiants pour le reste de l’année. Ainsi, nous relevons nos perspectives de croissance du BNPA des activités 2021 à environ 12%. Nous avons réalisé des progrès significatifs sur le plan des études cliniques et des étapes réglementaires. En juin, nous avons créé le Centre d'excellence Sanofi pour les vaccins à ARNm avec pour ambition d’être l’un des leaders de ce nouveau chapitre de l’innovation en vaccinologie. Nous sommes également en très bonne voie pour rendre Sanofi plus représentative des diverses communautés pour lesquelles nous travaillons grâce à la mise en œuvre de notre stratégie de diversité et d'inclusion et la création d’un environnement de travail où nous pouvons donner le meilleur de nous-mêmes pour transformer la pratique de la médecine.”

  T2 2021 Variation Variation à TCC  S1 2021 Variation Variation à TCC
Chiffre d’affaires net IFRS publié 8 744 m€ 6,5% +12,4% 17 335 m€ +0,9% +7,2%
Résultat net IFRS publié 1 210 m€ -84,1% 2 776 m€ -70,1%
BNPA IFRS publié 0,97 € -84,0% 2,22 € -70,0%
Cash flow libre(3) 1 428m€ -29,0% 3 353m€ -6,0%
Résultat opérationnel des activités 2 265 m€ +5,5% +13,8% 4 903 m€ +4,7% +13,6%
Résultat net des activités(1) 1 731 m€ +8,1% +16,8% 3 748 m€ +6,4% +15,6%
BNPA des activités(1) 1,38 € +7,8% +16,4% 3,00 € +6,8% +16,0%

Sauf indication contraire, l’évolution du CA est exprimée à taux de change constants (TCC) (voir la définition Annexe 9)

(1) Le commentaire du compte de résultat net des activités, indicateur non-GAAP, permet de rendre compte de la performance économique de Sanofi (voir définition à l'Annexe 9). Le compte de résultats consolidés du T2 2021 figure en Annexe 3 et le passage du résultat net IFRS au résultat net des activités, en Annexe 4; (2) Le BNPA des activités de 2020 s’élève à 5,86 euros; (3) Le Cash flow libre est un indicateur non-GAAP (voir définition à l'Annexe 9).

Chiffre d’affaires de Sanofi du second trimestre et du premier semestre 2021

----------------------------
Sauf indication contraire, les taux d’évolution du chiffre d’affaires sont exprimés à TCC1.

----------------------------

Au deuxième trimestre 2021, le chiffre d’affaires de Sanofi a atteint 8 744 millions d’euros, soit une hausse de 6,5% à données publiées. Les variations de taux de change ont eu un impact négatif de 5,9 points de pourcentage, essentiellement dû à la baisse du dollar américain, du yen japonais, de la livre turque et du peso argentin. À TCC, le chiffre d’affaires de Sanofi a augmenté de 12,4%.

Le chiffre d’affaires de Sanofi du premier semestre s’est établi à 17 335 millions d’euros, en hausse de 0,9% à données publiées. Les variations de taux de change ont eu un impact négatif de 6,3 points de pourcentage. À TCC, le chiffre d’affaires de Sanofi a progressé de 7,2%.

Entités commerciales globales (Global Business Units, GBUs)

Chiffre d’affaires du T2 2021 par GBU (variation à TCC; en millions d’euros; en % du chiffre d’affaires total)

 Chiffre d’affaires du T2 2021 par zone géographique (variation à TCC; en millions d’euros; en % du chiffre d’affaires total)

Résultat opérationnel des activités du second trimestre 2021
Au deuxième trimestre, le résultat opérationnel des activités a progressé de 5,5%, à 2 265 millions d’euros. À TCC, le résultat opérationnel des activités a augmenté de 13,8%. Le ratio résultat opérationnel des activités sur chiffre d’affaires a reculé de 0,2 point de pourcentage, à 25,9% (26,5% à TCC) par rapport au deuxième trimestre 2020. Au premier semestre, le résultat opérationnel des activités a atteint 4 903 millions d’euros, soit une progression de 4,7%. À TCC, le résultat opérationnel des activités a augmenté de 13,6%. Le ratio résultat opérationnel des activités sur chiffre d’affaires a augmenté de 1 point de pourcentage, à 28,3% (28,9% à TCC).

Activité pharmaceutique

Au deuxième trimestre 2021, le chiffre d’affaires de l’activité pharmaceutique a augmenté de 11,9%, à 6 633 millions d’euros, soutenu par une croissance de 22,0% de la Médecine de Spécialités portée par la solide performance de Dupixent®, accompagnée d’une croissance de 4,2% du chiffre d’affaires de la Médecine Générale. Cette performance reflète également la faible base de comparaison du deuxième trimestre 2020 due à l’impact de la COVID-19, accentué par la résorption des stocks constitués au premier trimestre 2020. Au premier semestre, le chiffre d’affaires de l’activité pharmaceutique a atteint 13 196 millions d’euros, soit une hausse de 7,7% reflétant la forte performance de la Médecine de Spécialités.

Médecine de Spécialités

Dupixent®

Chiffre d’affaires (en M€) T2 2021 Variation
à TCC
 S1 2021 Variation
à TCC
Total Dupixent® 1 243    +56,6  % 2 290    +51,4  %

Au deuxième trimestre, les ventes de Dupixent® (collaboration avec Regeneron) ont progressé de 56,6%, à 1 243 millions d’euros. Aux États-Unis, les ventes de Dupixent® ont atteint 947 millions d’euros (+48,9%), soutenues par le maintien d’une demande forte dans la dermatite atopique chez les adultes, adolescents et enfants de 6 à 11 ans et par la poursuite de l’adoption dans l’asthme et la polypose nasosinusienne. Les prescriptions totales de Dupixent® (Trx, Total Prescriptions) ont augmenté de 50% (comparativement au deuxième trimestre 2020) et les nouvelles prescriptions (NBRx, New-to-Brand Prescriptions) ont augmenté de 52% sur la même période, malgré la baisse de fréquentation des cabinets des médecins, qui reste inférieure au niveau pré-COVID. En Europe, les ventes de Dupixent® au deuxième trimestre ont augmenté de 79,8% pour atteindre 152 millions d’euros, soutenues par la poursuite de la croissance dans la dermatite atopique sur les principaux marchés ainsi que par de nouveaux lancements dans l’asthme. Au Japon, les ventes ont totalisé 69 millions d’euros (+71,1%). Au premier semestre, le chiffre d’affaires de Dupixent® a atteint 2 290 millions d’euros, soit une progression de 51,4%. Au terme du premier semestre, Dupixent® avait été lancé dans 53 pays et plus de 300 000 patients étaient sous traitement.

Neurologie & immunologie

Chiffre d’affaires (en M€) T2 2021 Variation
à TCC
 S1 2021 Variation
à TCC
Aubagio® 494    -0,4  % 994    -0,7  %
Lemtrada® 19    +5,3  % 43    -30,9  %
Kevzara® 56    -6,5  % 113    +1,7  %
Total Neurologie et  Immunologie 569    -0,8  % 1 150    -2,2  %

Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires de la franchise Neurologie et Immunologie s’est établi à 569 millions d’euros, soit un recul de 0,8% reflétant la baisse des ventes de Kevzara® et Aubagio®. Au premier semestre, le chiffre d’affaires de la franchise Neurologie et Immunologie a reculé de 2,2%, principalement sous l’effet de la baisse des ventes de Lemtrada®.

Les ventes d’Aubagio® ont baissé de 0,4% au deuxième trimestre, à 494 millions d’euros en raison d’une diminution des ventes aux États-Unis traduisant une concurrence accrue, quasi compensée par une demande croissante en Europe (incluant des ventes liées à des essais cliniques) et par des ventes en augmentation dans le Reste du Monde. En juin, la Commission européenne (CE) a approuvé Aubagio® dans le traitement des patients pédiatriques âgés de 10 à 17 ans atteints de formes récurrentes rémittentes de sclérose en plaques. Cette approbation par la CE garantit une année supplémentaire d’exclusivité de commercialisation dans l’Union européenne.

Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires de Lemtrada® a augmenté de 5,3%, à 19 millions d’euros, soutenu par une croissance des ventes en dehors des États-Unis ainsi que par une faible base de comparaison en raison de la COVID-19.

Au deuxième trimestre, les ventes de Kevzara® (collaboration avec Regeneron) ont reculé de 6,5%, à 56 millions d’euros, en raison d’une baisse des ventes aux États-Unis et dans le Reste du Monde reflétant la récente décision stratégique de réduire les efforts de promotion.

Maladies rares

Chiffre d’affaires (en M€) T2 2021 Variation
à TCC
 S1 2021 Variation
à TCC
Myozyme® / Lumizyme® 248    +14,6  % 483    +7,4  %
Fabrazyme® 204    +9,0  % 412    +6,8  %
Cerezyme® 165    -1,7  % 343    +1,4  %
Aldurazyme® 57    +9,1  % 123    +8,2  %
Cerdelga® 61    +14,0  % 123    +13,9  %
Autres Maladies Rares 24    +18,2% 45    +14,3%
Total Maladies Rares 759    +8,8  % 1 529    +6,5  %

Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires des traitements pour les Maladies rares a augmenté de 8,8%, à 759 millions d’euros, porté par une demande accrue dans l’ensemble des trois régions géographiques et reflétant la faible base de comparaison du deuxième trimestre 2020 due à la pandémie de COVID-19. Au premier semestre, le chiffre d’affaires des traitements pour les Maladies rares a progressé de 6,5%, reflétant une croissance dans l’ensemble des trois régions géographiques.

Au deuxième trimestre, les ventes de la franchise Maladie de Gaucher (Cerezyme® + Cerdelga®) ont augmenté de 2,1% (à 226 millions d’euros). Au deuxième trimestre, les ventes de Cerezyme® ont diminué de 1,7%, à 165 millions d’euros, reflétant une baisse des ventes dans le Reste du Monde (-11,7%) due à une séquence d’approvisionnement défavorable en Amérique latine, qui a plus que compensé la croissance enregistrée en Europe et aux États-Unis. Au deuxième trimestre, les ventes de Cerdelga® ont atteint 61 millions d’euros, soit une hausse de 14,0% soutenue par l’augmentation des nouveaux patients dans les trois régions géographiques.

Au deuxième trimestre, les ventes de Myozyme®/Lumizyme® ont progressé de 14,6%, à 248 millions d’euros, portées principalement par l’augmentation des nouveaux patients et l’amélioration de l’observance dans l’ensemble des trois régions géographiques.

Au deuxième trimestre, les ventes de Fabrazyme® ont augmenté de 9,0%, à 204 millions d’euros, portées par une croissance des ventes en Europe (+17,4%), dans le Reste du Monde (+9,8%) et aux États-Unis (+4,9%), reflétant l’augmentation des nouveaux patients et l’amélioration de l’observance dans toutes les régions.

Oncologie

Chiffre d’affaires (en M€) T2 2021 Variation
à TCC
 S1 2021 Variation
à TCC
Jevtana® 114    -9,0  % 240    -5,9  %
Sarclisa® 40    +975,0  % 74    +1460,0  %
Fasturtec® 39    +8,1  % 74    +8,3  %
Libtayo® 33    +120,0  % 59    +122,2  %
Total Oncologie 226    +25,4  % 447    +25,6  %

Au deuxième trimestre et au premier semestre, le chiffre d’affaires de l’Oncologie a augmenté de respectivement 25,4% (à 226 millions d’euros) et 25,6%, porté par les lancements de Sarclisa® et de Libtayo® qui ont largement compensé l’impact de la concurrence des génériques de Jevtana® en Europe.

Au deuxième trimestre, les ventes de Jevtana® ont baissé de 9,0%, à 114 millions d’euros, à la suite du lancement de génériques fin mars dans certains pays européens (en baisse de 26,8%). Aux États-Unis, où le brevet de composition de Jevtana® expirera en septembre 2021, les ventes ont progressé de 6,3%. De mai à juillet 2020, Sanofi a intenté des actions en contrefaçon de brevet devant le Tribunal américain du District de Delaware sur le fondement de la loi Hatch-Waxman contre tous les fabricants de génériques ayant déposé une demande d’approbation en faisant valoir deux brevets relatifs à la méthode d’utilisation (US 10 583 110 et US 10 716 777), qui expirent tous deux en octobre 2030. Sanofi est parvenu à un accord à l’amiable avec certains des fabricants de génériques et les actions intentées contre les autres sont actuellement suspendues.

Au deuxième trimestre, les ventes de Sarclisa® ont atteint 40 millions d’euros (contre 4 millions d’euros au deuxième trimestre 2020), portées par des lancements dans de nouveaux pays. Sarclisa® est utilisé avec deux autres associations de médicaments pour traiter les adultes atteints de myélome multiple qui ont reçu au moins un traitement antérieur. Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires du produit aux États-Unis et en Europe s’est établi à respectivement 16 millions d’euros et 14 millions d’euros. Dans le Reste du Monde, les ventes (10 millions d’euros) ont été soutenues par une performance solide au Japon.

Les ventes de Libtayo® (collaboration avec Regeneron) se sont élevées à 33 millions d’euros (+120,0%) au deuxième trimestre, soutenues par une demande accrue dans le carcinome épidermoïde cutané (CEC) et par des lancements dans de nouveaux pays. Libtayo® a également été récemment approuvé en Europe et aux États-Unis comme traitement du carcinome basocellulaire avancé et comme traitement en première ligne dans le cancer du poumon non à petites cellules avancé présentant une expression de PD-L1 ≥ 50%. Aux États-Unis, les ventes de Libtayo® sont consolidées par Regeneron.

Maladies hématologiques rares

Chiffre d’affaires (en M€) T2 2021 Variation
à TCC
 S1 2021 Variation
à TCC
Eloctate® 144    -7,1  % 278    -8,5  %
Alprolix® 100    -6,0  % 200    -4,0  %
Cablivi® 46    +75,0  % 84    +71,2  %
Total Maladies hématologiques rares 290    +0,6  % 562    —  %

Au deuxième trimestre, les ventes de la franchise Maladies hématologiques rares ont augmenté de 0,6%, à 290 millions d’euros. En excluant les ventes industrielles à Sobi, les ventes du deuxième trimestre ont augmenté de 17,1%, reflétant la croissance d’Alprolix®, Eloctate® et Cablivi®. Les ventes industrielles d’Alprolix® et Eloctate® à Sobi en 2021 devraient être significativement inférieures à celles de 2020 en raison de modifications de l’accord d’approvisionnement. Au premier semestre, le chiffre d’affaires de la franchise Maladies hématologiques rares a été stable et en augmentation de 11,1% en excluant les ventes industrielles à Sobi.

Au deuxième trimestre, les ventes d’Eloctate® ont atteint 144 millions d’euros, soit une baisse de 7,1%. En excluant les ventes industrielles à Sobi, les ventes d’Eloctate® ont progressé de 6,8%, en raison d’une croissance des ventes aux États-Unis (+7,0%), qui ont bénéficié d’un niveau de stocks ponctuellement plus élevé résultant du passage à un modèle de distribution intégré. Dans le Reste du Monde, les ventes ont reculé de 37,0%, reflétant la baisse des ventes industrielles à Sobi dans cette région (les ventes à Sobi sont enregistrées dans cette région).

Au deuxième trimestre, les ventes d’Alprolix® ont enregistré une baisse de 6,0%, à 100 millions d’euros. En excluant les ventes industrielles à Sobi, les ventes d’Alprolix® ont progressé de 15,8%, portées principalement par le transfert de patients précédemment sous facteurs à demi-vie standard et une conversion à la prophylaxie, mais aussi par la faible base de comparaison du deuxième trimestre 2020 due à l’impact de la COVID-19. Dans le Reste du Monde, les ventes ont reculé de 51,3%, reflétant la baisse des ventes industrielles à Sobi (les ventes à Sobi sont enregistrées dans cette région).

Les ventes de Cablivi® se sont établies à 46 millions d’euros (+75,0%) au deuxième trimestre sous l’effet d’une sensibilisation accrue à la maladie et au traitement ainsi que des nouvelles recommandations de l’ISTH (International Society on Thrombosis and Haemostasis) concernant le PTT. Aux États-Unis, les ventes se sont élevées à 21 millions d’euros (+27,8%). En Europe, les ventes se sont élevées à 25 millions d’euros (+150,0%), portées principalement par des lancements dans de nouveaux pays.

Médecine Générale

Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires de la Médecine Générale a augmenté de 4,2%, à 3 546 millions d’euros, porté par la performance des produits stratégiques2, qui a atteint 1 428 millions d’euros, en hausse de 11,8% et de 14,9% hors ventes de Praluent® aux États-Unis (au deuxième trimestre 2020). Cette performance reflète également une faible base de comparaison liée à l’impact de la pandémie de COVID-19 au deuxième trimestre 2020, accentué par la résorption des stocks constitués au premier trimestre 2020. Les ventes des produits non stratégiques se sont établies à 1 926 millions d’euros, soit une baisse de 0,5% reflétant une simplification du portefeuille (-1,6 ppt) et la baisse des ventes d’Aprovel®/Avapro® impactées par une contrainte temporaire d’approvisionnement. Au deuxième trimestre, les ventes industrielles ont progressé de 1,6%, à 192 millions d’euros. En excluant l’impact des cessions, les ventes de la Médecine Générale ont augmenté de 5,2 % au deuxième trimestre (-1,0 ppt d’impact).

Au premier semestre, le chiffre d’affaires de la Médecine Générale a reculé de 0,1%, à 7 218 millions d’euros. Au premier semestre, les ventes des produits stratégiques ont atteint 2 902 millions d’euros, en hausse de 7,9%, portées par la bonne performance de Lovenox®. Les ventes des produits non stratégiques se sont élevées à 3 936 millions d’euros, soit une baisse de 5,6% reflétant la simplification du portefeuille (-2,4 ppt) et la diminution des ventes de Lantus® et Aprovel®/Avapro®. Au premier semestre, les ventes industrielles se sont établies à 380 millions d’euros, en hausse de 5,1%. En excluant l’impact des cessions, les ventes de la Médecine Générale ont augmenté de 1,2 % au premier semestre (-1,2 ppt d’impact).

Diabète

Chiffre d’affaires (en M€) T2 2021 Variation
à TCC
 S1 2021 Variation
à TCC
Lantus® 637    -2,7  % 1 289    -3,2  %
Toujeo® 247    +7,9  % 500    +6,5  %
Total insulines glargine 884    0,0  % 1 789    -0,7  %
Soliqua® 46    +28,9  % 90    +29,3  %
Autres diabète 216    +3,7% 442    -2,3  %
Total Diabète 1 146    +1,6  % 2 321    -0,1  %

Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires global du Diabète a augmenté de 1,6%, à 1 146 millions d’euros, porté par une croissance dans l’ensemble des trois régions géographiques et reflétant la faible base de comparaison du deuxième trimestre 2020. Aux États-Unis, les ventes du Diabète ont progressé de 2,8%, portées par les ventes de Lantus®. En Europe, les ventes ont augmenté de 1,4%, tirées par Toujeo®. Dans le Reste du Monde, les ventes ont progressé de 0,8%. Au premier semestre, le chiffre d’affaires du Diabète a baissé de 0,1%, essentiellement en raison d’une baisse des ventes de Lantus® qui a plus que compensé la croissance de Toujeo® et Soliqua®.

Au deuxième trimestre, les ventes de Toujeo® ont augmenté de 7,9%, à 247 millions d’euros, reflétant une croissance des ventes dans le Reste du Monde essentiellement portée par le lancement en Chine ainsi que la faible base de comparaison du deuxième trimestre 2020 en Europe. Aux États-Unis, les ventes de Toujeo® ont reculé de 14,7% en raison d’un effet prix négatif malgré une progression des volumes.

Les ventes de Lantus® se sont établies à 637 millions d’euros, en baisse de 2,7% au deuxième trimestre, essentiellement en raison d’une baisse des ventes dans le Reste du Monde et en Europe, consécutive à l’augmentation de l’utilisation de Toujeo® et à la concurrence des biosimilaires de l’insuline glargine. Aux États-Unis, les ventes de Lantus® ont augmenté de 6,6%, reflétant principalement une augmentation des volumes.

Au deuxième trimestre, les ventes de Soliqua® ont augmenté de 28,9%, à 46 millions d’euros, soutenues par une croissance dans l’ensemble des trois régions géographiques, essentiellement due à des lancements dans le Reste du Monde (+50,0%) et à la performance en Europe (+40,0%). L’étude SoliMix de Soliqua® a atteint ses deux critères d’évaluation principaux: comparativement à l’insuline prémix, Soliqua a démontré sa non-infériorité en termes de réduction de la glycémie (HbA1c) et sa supériorité en ce qui concerne la variation du poids corporel par rapport au début de l’étude. Ces résultats ont été présentés à l’ADA (American Diabetes Association) en juin et également publié dans Diabetes Care.

Cardiovasculaire & Produits de prescription établis

Chiffre d’affaires (en M€) T2 2021 Variation
à TCC
 S1 2021 Variation
à TCC
Lovenox®* 367    +24,6  % 768    +27,6  %
Plavix®* 234    +2,1  % 485    -1,2  %
Aprovel®/Avapro® 99    -23,5  % 200    -32,7  %
Thymoglobuline® 92    +51,6  % 172    +22,8  %
Multaq® 79    +17,8  % 151    +6,5  %
Praluent® 48    -34,2  % 104    -27,4  %
Mozobil® 58    +35,6  % 110    +17,2  %
Génériques 188    +5,8  % 394    +4,5  %
Autres 1 043    +2,9  % 2 133    -5,4  %
Total Cardiovasculaire & Produits de prescription établis 2 208    +5,9  % 4 517    -0,4  %

*Hors ventes d’auto-génériques

Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires de la franchise Cardiovasculaire & Produits de prescription établis s’est élevé à 2 208 millions d’euros, soit une hausse de 5,9% soutenue par la croissance de produits stratégiques comme Lovenox®, Thymoglobuline®, Mozobil® et Multaq® et reflétant la faible base de comparaison du deuxième trimestre 2020. Cette performance reflète également la baisse des ventes d’Aprovel®/Avapro® et l’impact de la cession de produits non stratégiques. Au premier semestre, le chiffre d’affaires de la franchise Cardiovasculaire & Produits de prescription établis a reculé de 0,4%, essentiellement en raison de la baisse des ventes d’Aprovel®/Avapro® et de cessions qui ont compensé la forte croissance de plusieurs produits stratégiques.

Au deuxième trimestre, les ventes de Lovenox® ont atteint 367 millions d’euros, soit une hausse de 24,6% soutenue par des ventes solides en Europe (+43,3%) et dans le Reste du Monde (+13,8%), reflétant la reprise des procédures hospitalières et la poursuite de l’effet favorable des recommandations de l’OMS concernant l’utilisation d’héparines de bas poids moléculaire chez les patients atteints de COVID-19 et hospitalisés, qui ont plus que compensé la concurrence des biosimilaires en Europe.

Les ventes de Plavix® ont progressé de 2,1% au deuxième trimestre, à 234 millions d’euros, reflétant essentiellement l’augmentation des ventes en Europe et dans le Reste du Monde. En Chine, les ventes se sont établies à 94 millions d’euros, en hausse de 8,0%, ce qui a compensé la baisse des ventes au Japon.

Au deuxième trimestre, les ventes d’Aprovel®/Avapro® ont baissé de 23,5%, à 99 millions d’euros, reflétant une contrainte temporaire d’approvisionnement.

Au deuxième trimestre, les ventes de Praluent® ont baissé de 34,2%, à 48 millions d’euros, en raison d’un recul aux États-Unis reflétant la restructuration de l’accord avec Regeneron qui a pris effet le 1er avril 2020. Sanofi a ainsi l’entière responsabilité de Praluent® en dehors des États-Unis et Regeneron l’entière responsabilité de Praluent® aux États-Unis. En excluant les ventes aux États-Unis au deuxième trimestre 2020, le chiffre d’affaires de Praluent® a augmenté de 29,7%, porté par une solide performance en Europe (+50.0%).

Les ventes de Multaq® au deuxième trimestre se sont établies à 79 millions d’euros, soit une hausse de 17,8% reflétant la reprise de la demande d’anti-arythmiques impactée par la pandémie.

Résultat opérationnel des activités pharmaceutiques

Au deuxième trimestre, le résultat opérationnel des activités pharmaceutiques a diminué de 1,4%, à 2 396 millions d’euros en raison des effets de change (+4,6% à TCC). Le ratio résultat opérationnel des activités sur chiffre d’affaires a baissé de 2,8 points de pourcentage, à 36,1%. À TCC, le ratio a baissé de 2,6 points de pourcentage, reflétant une hausse des frais commerciaux et généraux, des « Autres produits d’exploitation nets de charge » principalement liée à l’alliance Regeneron ainsi qu’à la réévaluation des titres Regeneron au deuxième trimestre 2020, malgré une amélioration du ratio de marge brute. Au premier semestre, le résultat opérationnel des activités pharmaceutiques a reculé de 3,1%, à 4 911 millions d’euros (+3,7% à TCC). Le ratio résultat opérationnel des activités sur chiffre d’affaires a baissé de 1,7 point de pourcentage, à 37,2% (37,5% à TCC).

Vaccins

Chiffre d’affaires (en M€) T2 2021 Variation
à TCC
 S1 2021 Variation
à TCC
Vaccins Polio/Coqueluche/Hib (PPH)

(Hexaxim® / Hexyon® Pentacel®, Pentaxim® et Imovax® inclus)
520    -5,6  % 1 053    +3,8  %
Vaccins grippe

(Vaxigrip®, Fluzone HD®, Fluzone® et Flublok® inclus)
119    +8,6  % 196    +14,0  %
Vaccins Méningite/Pneumonie

(y compris Menactra®)
186    +125,8  % 314    +53,2  %
Vaccins Rappels adultes (Adacel® inclus) 106    +42,3  % 206    +11,9  %
Vaccins pour voyageurs et autres vaccins endémiques 74    +40,0  % 133    -9,7  %
Autres vaccins 17    +35,7  % 35    +25.8%
Total Vaccins 1 022    +16,2  % 1 937    +10,8  %

Au deuxième trimestre, les ventes de Vaccins ont progressé de 16,2%, à 1 022 millions d’euros, reflétant l’augmentation des vaccinations Rappel et Méningite aux États-Unis et la faible base de comparaison du deuxième trimestre 2020 en raison de la pandémie de COVID-19. Au premier semestre, les ventes de Vaccins ont augmenté de 10,8%, portées par la reprise des ventes de vaccins Méningite et des combinaisons pédiatriques aux États-Unis ainsi que par une saison grippale forte dans l’hémisphère Sud, qui ont plus que compensé l’impact négatif de la COVID-19 sur les Vaccins pour voyageurs.

Au deuxième trimestre, les ventes de vaccins Polio/Coqueluche/Hib (PPH) ont diminué de 5,6%, à 520 millions d’euros. Hors Etats-Unis, les ventes des vaccins PPH ont baissé de 14,1% en raison de baisse de la natalité. Dans le Reste du Monde, les ventes ont également été pénalisées par la baisse des ventes de Pentaxim® en Chine consécutive à la campagne de vaccination contre la COVID-19, ainsi que par une séquence défavorable des ventes de vaccins Polio. Aux États-Unis, les ventes de la franchise PPH ont augmenté de 48,1%, principalement en raison de la faible base de comparaison du deuxième trimestre 2020. Vaxelis™, premier et seul vaccin combiné hexavalent approuvé aux États-Unis, a été lancé avec succès aux États-Unis en juin 2021. Vaxelis™ est un vaccin développé dans le cadre d’un partenariat conjoint entre Sanofi et Merck, ses ventes au marché ne sont pas consolidées et les profits sont partagés à égalité entre les deux partenaires. Les ventes de la franchise PPH aux États-unis devraient baisser dans le futur, car Vaxelis™ devrait partiellement remplacer Pentacel®.

Les ventes de vaccins contre la grippe ont augmenté au deuxième trimestre de 8,6%, à 119 millions d’euros.

Au deuxième trimestre, les ventes des vaccins Méningite ont atteint 186 millions d’euros, soit une hausse de 125,8% reflétant principalement la reprise de la vaccination contre la méningite aux États-Unis associée au lancement de MenQuadfi® en mars 2021.

Au deuxième trimestre, les ventes de vaccins Rappel adultes ont progressé de 42,3%, à 106 millions d’euros, en raison d’une reprise progressive des vaccinations d’Adacel® aux États-Unis.

Au deuxième trimestre, les ventes de Vaccins pour voyageurs et autres vaccins endémiques ont augmenté de 40,0%, essentiellement portées par l’augmentation des ventes de vaccins contre la fièvre jaune (vaccin endémique) dans le Reste du Monde, qui ont largement compensé l’impact de la limitation des voyages imposée dans le monde.

Le 29 juin, Sanofi a annoncé la création d’un Centre d’excellence dédié aux vaccins à ARNm qui rassemblera environ 400 collaborateurs spécialisés et intégrera toutes les capacités nécessaires au développement et à la production de vaccins à ARNm, avec des équipes dédiées R&D, digitales et CMC (chimie, fabrication et contrôle), déployées sur les sites de Cambridge (Massachussetts, États-Unis) et de Marcy-L’Étoile, près de Lyon (France). La mise en place de ce Centre d’excellence permettra d’intensifier les activités relatives au portefeuille de vaccins à ARNm développé dans le cadre de la collaboration nouée avec Translate Bio en 2018 et élargie en 2020.

Résultat opérationnel des activités liées aux Vaccins

Au deuxième trimestre, le résultat opérationnel des activités Vaccins a augmenté de 18,8%, à 227 millions d’euros, reflétant une croissance forte des ventes. À TCC, le résultat opérationnel des activités a augmenté de 30,9%. Le ratio résultat opérationnel des activités sur chiffre d’affaires s’est établi à 22,2% (contre 20,6% au deuxième trimestre 2020). Au premier semestre, le résultat opérationnel des activités Vaccins a augmenté de 32,9% (+41,1% à TCC), à 598 millions d’euros, reflétant des ventes solides ainsi que le paiement de Daiichi Sankyo au premier trimestre 2021. Le ratio résultat opérationnel des activités sur chiffre d’affaires a augmenté de 6,4 points de pourcentage, à 30,9% (31,2% à TCC).

Santé Grand Public

Chiffre d’affaires (en M€) T2 2021 Variation
à TCC
 S1 2021 Variation
à TCC
Allergie 148    +2,6  % 343    -2,6  %
Toux, rhume et grippe 55    -17,6  % 110    -46,0  %
Douleur 275    +20,6  % 528    +2,4  %
Santé digestive 290    +36,8  % 573    +24,6  %
Bien-être physique 78    -11,4  % 159    -4,6  %
Bien-être mental 54    +23,9  % 107    +21,3  %
Hygiène personnelle 127    +0,7  % 252    +1,5  %
Autres 62    -4,3  % 130    -10,4  %
Total Santé Grand Public 1 089    +11,9  % 2 202    +1,2  %

Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires de la Santé Grand Public a progressé de 11,9%, à 1 089 millions d’euros, reflétant principalement la faible base de comparaison du deuxième trimestre 2020 ainsi que la performance solide des catégories Santé digestive et Douleur, qui ont largement compensé la faible prévalence de toux et de rhumes consécutive à la distanciation physique. Au premier semestre, les ventes de la Santé Grand Public ont augmenté de 1,2%, principalement en raison de l’augmentation des ventes de la franchise Santé digestive qui a plus que compensé la faible prévalence de toux et de rhumes et les cessions de produits non stratégiques (impact de -0,6 ppt).

Aux États-Unis, les ventes de la Santé Grand Public ont augmenté de 12,5%, à 287 millions d’euros, portées par les ventes de la Santé digestive qui ont bénéficié de la performance de Dulcolax®.

En Europe, le chiffre d’affaires de la Santé Grand Public au deuxième trimestre a augmenté de 7,7%, à 319 millions d’euros, reflétant principalement la forte croissance de la franchise Douleur portée par les ventes de Doliprane® ainsi que par la performance solide des catégories Santé digestive et Bien-être mental, qui ont plus que compensé la baisse des ventes de la catégorie Toux, rhume et grippe consécutive à la distanciation physique.

Dans le Reste du Monde, le chiffre d’affaires de la Santé Grand Public au deuxième trimestre a augmenté de 14,3%, à 483 millions d’euros, reflétant une forte croissance de la Santé digestive essentiellement portée par Enterogermina®, Buscopan® et Essentiale® ainsi qu’une hausse des ventes des catégories Douleur, Bien-être mental et Allergie.

Dans le cadre des efforts de simplification du portefeuille de Santé Grand Public et d’accélération de sa trajectoire de croissance, Sanofi a signé en juin un accord avec STADA pour la cession de 16 marques non stratégiques de Santé Grand Public commercialisées en Europe.

Résultat opérationnel des activités Santé Grand Public

Au deuxième trimestre, le résultat opérationnel des activités Santé Grand Public a augmenté de 12,0%, à 337 millions d’euros. À TCC, le résultat opérationnel des activités a augmenté de 19,9%, porté par l’augmentation des ventes et par un strict contrôle des dépenses opérationnelles. Le ratio résultat opérationnel des activités sur chiffre d’affaires a été de 30,9%, soit une augmentation de 1,5 point de pourcentage comparativement au deuxième trimestre 2020. Au premier semestre 2021, le résultat opérationnel des activités Santé Grand Public a reculé de 6,8% (+2,2% à TCC), à 731 millions d’euros. Le ratio résultat opérationnel des activités sur chiffre d’affaires a diminué de 0,5 point de pourcentage, à 33,2% (34,1% à TCC).

Chiffre d’affaires de Sanofi par zone géographique        

Chiffre d’affaires (en M€) T2 2021 Variation
à TCC
 S1 2021 Variation
à TCC
États-Unis 3 195    +20,4  % 6 088    +13,3  %
Europe 2 244    +14,4  % 4 472    +3,4  %
Reste du Monde 3 305    +4,2  % 6 775    +4,3  %
dont Chine 654    +4,0% 1 380    +6,3%
dont Japon 396    +4,8% 830    -2,6  %
dont Brésil 195    +10,5% 453    +17,4  %
dont Russie 149    -3,5  % 300    -4,9  %
Chiffre d’affaires total 8 744    +12,4  % 17 335    +7,2  %

Aux États-Unis, les ventes du deuxième trimestre et du premier semestre ont progressé respectivement de 20,4%, à 3 195 millions d’euros, et de 13,3%, essentiellement portées par les performances solides de Dupixent® et des vaccins.

En Europe, les ventes du deuxième trimestre ont augmenté de 14,4%, à 2 244 millions d’euros, portées par une croissance à deux chiffres des GBU Médecine Générale et Médecine de Spécialités, soutenue par Dupixent® et reflétant la faible base de comparaison du deuxième trimestre 2020. En Europe, le chiffre d’affaires du premier semestre a augmenté de 3,4%, essentiellement porté par la croissance des produits de la franchise Médecine de Spécialités, dont Dupixent®, Aubagio® ainsi que les produits de la franchise Maladies rares, qui ont plus que compensé la baisse des ventes des Vaccins et de la Santé Grand Public.

Dans le Reste du Monde, les ventes du deuxième trimestre ont progressé de 4,2%, à 3 305 millions d’euros, essentiellement portées par la performance de Dupixent®, des Produits de prescription établis et des franchises Oncologie, Maladies rares ainsi que par la Santé Grand Public, qui ont plus que compensé la baisse des ventes des Vaccins et des Maladies hématologiques rares. En Chine, les ventes ont progressé de 4,0%, à 654 millions d’euros, soutenues par les performances de Dupixent®, de Toujeo®, des Produits de prescription établis et de la Santé Grand Public, qui ont plus que compensé la baisse des ventes de Vaccins. Au Japon, les ventes du deuxième trimestre ont augmenté de 4,8%, à 396 millions d’euros, reflétant les fortes performances de Dupixent® et Sarclisa®, qui ont plus que compensé la baisse des ventes de Produits de prescription établis. Dans le Reste du Monde, les ventes du premier semestre ont augmenté de 4,3%, soutenues par les produits de la franchise Médecine de Spécialités, dont Dupixent®.

Mise à jour R&D au terme du deuxième trimestre 2021

Mise à jour réglementaire

  • Le Comité des médicaments à usage humain de l’Agence européenne des médicaments a émis un avis favorable concernant l’ajout des données de sécurité à long terme provenant d’une étude chez des adultes atteints d’une dermatite atopique modérée à sévère et traités par Dupixent® au Résumé des Caractéristiques du Produit (RCP) de Dupixent®. Dupixent® est le premier et unique traitement systémique disponible dans le traitement de la dermatite atopique ayant été étudié chez des adultes pendant une période allant jusqu'à 3 ans dans un essai de phase 3. Ces données, tirées de la prolongation en ouvert d’une étude de phase 3 (OLE), à groupe de traitement unique, montrent que le profil de sécurité à long terme de Dupixent® administré à des adultes atteints de dermatite atopique modérée à sévère, observés pendant une durée pouvant aller jusqu’à trois ans, a été généralement cohérent avec les observations faites dans le cadre des essais pivots contrôlés de phase 3.
  • La FDA (Food and Drug Administration) a approuvé un stylo prérempli à dose unique de 200 mg pour Dupixent®. Ce stylo prérempli est approuvé pour l’administration à domicile dans toutes les indications de Dupixent® chez les patients âgés de 12 ans et plus, notamment dans certains cas de dermatite atopique, d’asthme et de polypose nasosinusienne. Aux États-Unis, la mise sur le marché du stylo prérempli de 200 mg est prévue pour août 2021 et offre une nouvelle option d’administration pour les adultes et adolescents recevant une prescription de Dupixent®. La dose de 300 mg en stylo prérempli a déjà été approuvée par la FDA et est disponible.
  • La Commission européenne (CE) a approuvé Libtayo® en monothérapie dans deux types de cancers avancés. La CE a approuvé Libtayo® pour le traitement de première ligne de patients adultes atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC), exprimant >50% de cellules tumorales PD-L1 positives, sans aberrations EGFR, ALK ou ROS1. L’approbation s’appuie sur un essai de phase 3 ayant démontré une amélioration significative de la survie globale avec Libtayo® comparativement à la chimiothérapie dans le CPNPC avancé comprenant des populations difficiles à traiter. Libtayo® a également été approuvé chez l’adulte atteint d’un carcinome basocellulaire (CBC) localement avancé ou métastatique, ayant présenté une progression ou étant intolérant aux inhibiteurs de la voie Hedgehog. Cette approbation s’appuie sur les données du plus grand essai réalisé à ce jour chez des patients présentant un carcinome basocellulaire précédemment traité par des inhibiteurs de la voie Hedgehog. Libtayo® est désormais approuvé par la CE dans trois types de cancers avancés.
  • La Commission européenne (CE) a approuvé la deuxième indication de Sarclisa® dans le myélome multiple en rechute. Cette approbation s’appuie sur les résultats de l’essai de phase 3 IKEMA, qui a démontré que l’ajout de Sarclisa® au traitement conventionnel par carfilzomib et dexaméthasone réduisait le risque de progression de la maladie ou de décès de 47% chez les patients en rechute après 1 à 3 traitements antérieurs. Le traitement en association par Sarclisa® s’est accompagné de taux indétectables de myélome multiple chez près de 30% des patients atteints d’un myélome multiple en rechute. Il s’agit, en moins de 12 mois, de la deuxième approbation de Sarclisa® par la CE en association à un traitement conventionnel. En outre, le compte-rendu principal d’IKEMA a été publié dans The Lancet.
  • La Commission européenne (CE) a approuvé Aubagio® dans le traitement de la sclérose en plaques récurrente-rémittente (SEP-RR) chez les patients pédiatriques âgés de 10 à 17 ans. L’approbation de la CE repose sur les données de l’étude TERIKIDS de phase 3 et fait d’Aubagio® le premier médicament par voie orale indiqué dans le traitement de première ligne de la SEP de l’enfant et de l’adolescent dans l’Union européenne. Aubagio® a été initialement approuvé dans l’UE en 2013 dans le traitement des patients adultes atteints de SEP-RR ; l’approbation de l’indication pédiatrique par la CE offre une année supplémentaire d’exclusivité de commercialisation dans l’Union européenne. La FDA avait publié une lettre de réponse complète concernant la demande d’approbation supplémentaire d’Aubagio® chez les enfants et adolescents âgés de 10 à 17 ans et atteints d’une sclérose en plaques récurrente. La FDA avait alors estimé que les données fournies étaient insuffisantes à l’approbation d’une indication dans la population pédiatrique. La FDA a actualisé les mentions légales d’Aubagio® pour y inclure les données de sécurité du programme d’essai clinique pédiatrique. L’indication d’Aubagio® chez les patients âgés d’au moins 18 ans demeure inchangée.
  • La FDA a accordé une procédure « Fast Track Designation » au rilzabrutinib pour son développement dans le pemphigus vulgaire. Le rilzabrutinib est un inhibiteur de la BTK (tyrosine kinase de Bruton) en phase 3 de développement.
  • Shan 6®, un vaccin combiné (à coqueluche cellulaire) visant à la prévention de 6 maladies (diphtérie, tétanos, coqueluche, poliomyélite, hépatite B and haemophilus influenzae de type b) chez les patients pédiatriques a reçu l’autorisation de mise sur le marché des autorités indiennes et devrait être lancé en 2022.

Mise à jour du portefeuille

Phase 3 :

  • Sanofi et GSK ont débuté l’étude de phase 3 de SP0253, un candidat vaccin à protéine recombinante contre la COVID-19. L’étude mondiale de phase 3 randomisée en double aveugle contre placebo comptera plus de 35 000 participants volontaires âgés d’au moins 18 ans et recrutés dans des centres situés dans plusieurs pays, notamment aux États-Unis, en Asie, en Afrique et en Amérique Latine.
    • Le critère principal de l’étude est la prévention des formes symptomatiques de la COVID-19 chez des adultes naïfs de SARS-CoV-2. L’étude se déroulera en deux temps, en évaluant l’efficacité d’une formulation vaccinale ciblant le virus original D.614 (Wuhan), puis celle d’une deuxième formulation vaccinale ciblant le variant B.1.351 (dit sud-africain). De récentes données scientifiques montrent que les anticorps créés contre le variant B.1.351 peuvent assurer une large protection croisée contre d’autres variants plus transmissibles.
    • Une phase 2 chez 722 volontaires adultes de tout groupe d’âge a montré des taux élevés de réponse des anticorps neutralisants, en concordance avec les taux observés chez les personnes s’étant rétablies d’une COVID-19.
  • Un essai de phase 3 (MELODY) du nirsevimab, un anticorps anti-VRS à demi-vie prolongée, a mis en évidence une protection contre l’infection par le virus respiratoire syncytial (VRS) chez des nourrissons sains. Le nirsevimab a satisfait à son critère principal, à savoir l’obtention d’une réduction absolue statistiquement significative des infections des voies respiratoires inférieures causées par le VRS chez des nourrissons sains et arrivés à terme ou prématurés comparativement au placebo et durant une saison VRS classique. Aucune différence cliniquement significative n’a été observée concernant les résultats de sécurité entre les groupes sous nirsevimab et placebo. En outre, un essai de phase 2/3 (MEDLEY) a évalué la sécurité d’emploi et la tolérance du nirsevimab en administration chez des nourrissons à haut risque de VRS au début de leur première saison VRS, comparativement au palivizumab. Cet essai portant sur la sécurité d’emploi du nirsevimab a été mené chez des nourrissons atteints d’une affection pulmonaire chronique (APC), d’une cardiopathie congénitale (CPC) et/ou prématurés. La survenue d’événements indésirables apparus sous traitement (EIAT) ou d’événements indésirables graves apparus sous traitement (EIGAT) a été similaire dans les différents groupes. Les résultats complets des études MELODY et MEDLEY devraient être présentés prochainement lors d’un congrès médical. L’essai de phase 2b ainsi que les études MELODY et MEDLEY constitueront le socle de la demande de dépôt réglementaire prévue à partir de 2022.
  • De nouvelles données pivots (CADENZA) concernant sutimlimab, tout premier inhibiteur de la fraction C1s expérimental susceptible d’être le premier traitement approuvé dans l’hémolyse chez les patients atteints de la maladie des agglutinines froides, ont été présentées lors d’une présentation orale au Congrès 2021 de l’European Hematology Association (EHA). Les résultats de CADENZA et les données de l’étude de phase 3 CARDINAL seront le socle de la demande d’homologation du sutimilimab auprès de l’Agence européenne des médicaments.
  • Une étude pivot de phase 2/3 du venglustat dans la polykystose rénale autosomique dominante (PKRAD) n’ayant pas satisfait aux critères de futilité, Sanofi a suspendu le programme clinique dans la PKRAD. L’étude STAGED-PKD a été suspendue à la suite d’une analyse indépendante de futilité portant sur le taux annualisé de variation du volume rénal total sous venglustat vs placebo. Le profil de sécurité du venglustat reste conforme aux résultats rapportés précédemment, avec plus de 500 patients traités à ce jour sur une période allant jusqu’à 4 ans dans l’ensemble des programmes cliniques entrepris. Son développement clinique se poursuit dans la gangliosidose à GM2, la maladie de Fabry et la maladie de Gaucher de type 3.

Phase 2 :

  • Sarclisa® est entré en phase 1/2 en association avec de nouveaux agents dans le myélome multiple en rechute/réfractaire. Ces associations incluent SAR439459 (anticorps anti-TGFb) et le belantamab.
  • Le tusamitamab ravtansine, tout premier anticorps conjugué anti-CEACAM5, est entré en phase 2 (essai CARMEN-BT01) chez des patients atteints de tumeurs solides avancées exprimant CEACAM5.
  • SAR445229, potentiel premier agent anti-OX40L, est entré dans le portefeuille de Sanofi à la suite de l’acquisition de Kymab. Une phase 2b devrait débuter dans la dermatite atopique en 2021.
  • SAR441344, un anti-CD40L, est entré en phase 2 dans la sclérose en plaques en rechute.
  • SAR443122, une petite molécule périphérique inhibitrice de RIPK-1, est entré en phase 2 chez des patients atteints d’un lupus érythémateux cutané (LEC).
  • SAR445256, un anti-ICOS, est entré dans le pipeline de phase 2 de Sanofi après finalisation de l’acquisition de Kymab.
  • Une étude évaluant SAR445088, un inhibiteur du complément C1, a débuté chez des patients atteints d’une polyneuropathie inflammatoire démyélinisante chronique (PIDC).
  • Une étude évaluant SP0218, un vaccin cultivé sur cellules Vero contre la fièvre jaune, a débuté chez des adultes aux États-Unis.

Phase 1 :

  • SP0273, un candidat vaccin antigrippal monovalent à ARNm codant pour la protéine hémagglutinine de la souche A/H3N2 du virus de la grippe, est passé à l’étude pour évaluer sa sécurité d’emploi et son immunogénicité.
  • SAR444881 (collaboration avec Biond), potentiel premier agent anti-ILT2, est en cours d’étude dans des tumeurs solides.
  • Le développement du sutimlimab (un inhibiteur du complément C1s) dans le purpura thrombopénique immunologique a été interrompu.
  • SAR441236, un trispécifique en développement dans le VIH, a été confié à ModeX Therapeutics dans le cadre d’une licence stipulant que ModeX assumera son développement, exception faite de certaines obligations conservées en lien avec l’essai clinique en cours (A5377) dont DAIDS/NIH est le sponsor.

Collaborations

  • Le 17 juin 2021, Sanofi a débuté une collaboration avec CytoReason en vue de l’exploitation des modèles cellulaires d’intelligence artificielle de CytoReason et de leurs techniques de déconvolution afin de faire émerger des mécaniques possibles pour chaque endotype d’asthme. Ce projet vise à mieux appréhender l’hétérogénéité des patients asthmatiques en cherchant à identifier des endotypes d’asthme stables et reproductibles ainsi que leurs caractéristiques diagnostiques respectives à l’aide de procédures peu invasives.
  • Le 17 juin 2021, Sanofi a passé un accord de licence exclusif et mondial avec Racho Santa Fe Bio, Inc (RSF Bio) octroyant à RSF Bio les droits de Sanofi concernant l’ataciguat, un dérivé novateur de l’acide anthranilique en développement dans la sténose valvulaire aortique calcifiée (CAVS).
  • Le 13 mai 2021, Sanofi et Genomic Vision ont annoncé l’achèvement réussi d’un projet de travail s’inscrivant dans un accord de recherche en 3 volets visant à la caractérisation génétique des banques cellulaires de Sanofi. Les résultats obtenus ouvrent la voie à une meilleure compréhension de la caractérisation génétique des lignées cellulaires transformées.
  • Le 6 mai 2021, Sanofi a convenu d’une collaboration de 3 ans avec Stanford Medicine pour accélérer la recherche en immunologie. Les projets seront pilotés de concert par des chercheurs des deux organisations et seront axés sur les maladies auto-immunes et affections inflammatoires.
  • Le 12 avril 2021, Sanofi a signé un accord de licence avec C4X Discovery portant sur son programme préclinique d’inhibiteur de l’IL-17A par voie orale.

Acquisitions

  • Le 16 avril 2021, Sanofi a finalisé l’acquisition de Kiadis, une entreprise biopharmaceutique de développement clinique de thérapies de nouvelle génération à base de cellules NK « prêtes à l’emploi ». La plateforme exclusive de Kiadis se base sur des cellules NK allogéniques ou « prêtes à l’emploi » provenant d’un donneur sain. Les cellules NK, qui recherchent et identifient les cellules cancéreuses, peuvent être utiles dans divers types de tumeurs. Cette plateforme pourrait permettre de nombreuses applications pour le traitement de tumeurs liquides et solides et permettra de dégager de multiples synergies avec le pipeline Immuno-oncologie de Sanofi.
  • Le 9 avril 2021, Sanofi a fait l’acquisition de Tidal Therapeutics, une société biopharmaceutique privée de développement préclinique proposant une approche novatrice s’appuyant sur l’ARNm pour la reprogrammation in vivo des cellules immunitaires. Cette nouvelle plateforme technologique étend les capacités de recherche de Sanofi en immuno-oncologie et dans les affections inflammatoires, et présente possiblement des applications dans d’autres domaines thérapeutiques.
  • Le 9 avril 2021, Sanofi a finalisé l’acquisition et Kymab Group Ltd., ajoutant ainsi KY1005 à son pipeline (un anticorps monoclonal totalement humain ciblant des voies immunitaires clés de régulation d’OX40L). Cette acquisition renforce la présence de Sanofi au premier plan de l’immunologie conformément à sa stratégie de recherche des meilleurs traitements de leur catégorie dans des domaines définis. Le pipeline de Kymab apporte également l’agent oncologique KY1044, un anticorps monoclonal agoniste d’ICOS, actuellement en phase 1/2 de développement en monothérapie et en association avec un anti-PD-L1.

Accords relatifs aux vaccins COVID-19

  • Le 26 avril 2021, Sanofi a annoncé sa participation à la fabrication du vaccin de Moderna contre la COVID-19 visant à répondre à la demande mondiale d’approvisionnement. Sanofi prévoit la fabrication de 200 millions de doses du vaccin de Moderna aux États-Unis à compter de septembre 2021.

Une présentation actualisée du pipeline de R&D au 30 juin 2021 est consultable sur notre site Internet : 
https://www.sanofi.com/en/science-and-innovation/research-and-development

Avancées dans la mise en œuvre de la stratégie de Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE)

Environnement

Sanofi lance un fonds Planet Mobilization de 3 millions d'euros pour soutenir les projets environnementaux de ses collaborateurs. Plus de 500 collaborateurs de 63 sites dans 29 pays ont participé au programme d'idéation sur la durabilité environnementale de l'entreprise et trois projets gagnants ont été sélectionnés cette année inaugurale. "Rice is the New Green" est un projet de l'équipe de Sanofi Vietnam visant à mettre en œuvre la première solution circulaire d’énergie biomasse à base de balle de riz. "IDRA" est un projet porté par trois sites en Europe qui vise à recycler les eaux usées traitées des sites pour les réutiliser directement, sur place. Enfin, "Waterford Loves Planet Not Plastic" est un projet éducatif visant à réduire les déchets plastiques autour du site de Waterford en Irlande.

Responsabilité sociétale

En mai 2021, Sanofi a lancé sa nouvelle stratégie de diversité et d'inclusion, avec un engagement renouvelé à refléter la diversité de ses communautés, en révélant chaque jour le meilleur de soi-même pour transformer la pratique de la médecine. Combinant ambition mondiale et défis locaux, cette stratégie s'appuie sur des bases solides. En ce qui concerne la parité hommes-femmes au niveau mondial, le pourcentage de femmes occupant des postes de direction a augmenté de 4 points au cours des deux dernières années pour atteindre 40 %. Aux États-Unis, les personnes de couleur représentent désormais 31 % des employés, soit 2 points de plus qu'au deuxième trimestre 2019.

Par ailleurs, de nombreuses initiatives pour une meilleure inclusion de toutes les communautés dans nos effectifs ont lieu partout dans l’entreprise. Le ‘mois des fiertés’ en juin a été l’occasion pour les équipes de nombreux pays de mener localement des campagnes proposant aux communautés LGBTQIA+ de réfléchir lors de forums dédiés à la création d’une culture d'inclusion et d'égalité au travail et en-dehors.

Résultats financiers du deuxième trimestre et du premier semestre 2021

Résultat net des activités3

Au deuxième trimestre 2021, Sanofi a enregistré un chiffre d’affaires de 8 744 millions d’euros, en hausse de 6,5% et en hausse de 12,4% à TCC. Au premier semestre, Sanofi a généré un chiffre d’affaires de 17 335 millions d’euros, en progression de 0,9% et de 7,2% à TCC.

Au deuxième trimestre, les autres revenus ont augmenté de 30,3% (+43,3% à TCC) pour s’établir à 301 millions d’euros, reflétant la hausse des ventes de produits non-Sanofi distribués par VaxServe (+34,1% à TCC, à 226 millions d’euros). Au premier semestre, les autres revenus ont augmenté de 3,8% (+13,6% à TCC) pour atteindre 596 millions d’euros, avec une hausse des ventes de produits non-Sanofi distribués par VaxServe (+5,5% à TCC, à 454 millions d’euros).

La marge brute du deuxième trimestre a enregistré une hausse de 7,1%, à 6 188 millions d’euros (+13,5% à TCC). Le ratio de marge brute a augmenté de 0,4 point de pourcentage, à 70,8% (71,1% à TCC), par rapport au deuxième trimestre 2020. Cette augmentation reflète l’amélioration du ratio de marge brute de l’activité pharmaceutique (de 73,8% à 74,9%) portée par la Médecine de Spécialités, ainsi que par des gains de productivité des Affaires Industrielles qui ont été en partie compensé par l’effet de destruction de stock de vaccins périmés en raison de la pandémie COVID (le ratio de marge brute des Vaccins a baissé, de 2,2 points de pourcentage à 56,5%) et d’une baisse du ratio de marge brute de la Santé Grand Public (66.0% contre 67,7%). Au premier semestre 2021, le ratio de marge brute a progressé de 0,2 point de pourcentage à 71,5% (71,7% à TCC).

Au deuxième trimestre, les dépenses de Recherche et Développement (R&D) ont augmenté de 3,3%, à 1 397 millions d’euros. À TCC, les dépenses de R&D ont progressé de 7,0%, reflétant une augmentation significative des investissements dans les projets prioritaires en développement et les acquisitions récentes qui ont été partiellement compensés par l’efficacité opérationnelle. Au premier semestre, les dépenses de R&D ont baissé de 1,1%, à 2 663 millions d’euros (+2,7% à TCC) reflétant la hausse des investissements dans les projets prioritaires partiellement compensée par l’effet de l’arrêt des projets dans le domaine cardiovasculaire et le diabète au premier semestre 2020.

Au deuxième trimestre, les frais commerciaux et généraux ont augmenté de 3,1%, à 2 336 millions d’euros. À TCC, les frais commerciaux et généraux ont progressé de 8,1%, reflétant une augmentation des investissements promotionnels en Médecine de Spécialités, partiellement compensée par des dépenses maîtrisées et l’excellence opérationnelle. Au deuxième trimestre, le ratio frais commerciaux et généraux sur chiffre d’affaires a été de 26,7%, soit une baisse de 0,9 point de pourcentage par rapport au deuxième trimestre 2020. Au premier semestre, les frais commerciaux et généraux ont baissé de 1,7%, à 4 530 millions d’euros (+3,6% à TCC). Au premier semestre, le ratio frais généraux et commerciaux sur chiffre d’affaires a été de 26,1%, en baisse de 0,7 point de pourcentage par rapport au premier semestre 2020.

Au deuxième trimestre, les dépenses opérationnelles se sont élevées à 3 733 millions d’euros, en hausse de 3,2%, et 7,7% à TCC. Au premier semestre, les dépenses opérationnelles se sont élevées à 7 193 millions d’euros, en baisse de 1,5% et en hausse de 3,3% à TCC.

Au deuxième trimestre, les autres produits d'exploitation nets de charge ont représenté une charge de 199 millions d’euros (contre une charge de 8 millions d’euros au deuxième trimestre 2020) et intègrent environ 50 millions de plus-values générées par la cession de produits. Au deuxième trimestre 2020, cette ligne incluait un gain de 157 millions d’euros liée à la réévaluation du solde de la participation dans Regeneron. Au deuxième trimestre 2021, cette ligne comprend une charge de 307 millions d’euros (contre une charge de 239 millions d’euros au deuxième trimestre 2020) correspondant au partage des profits de l’Alliance avec Regeneron sur les anticorps monoclonaux, au remboursement des coûts de développement par Regeneron, ainsi qu’au remboursement des dépenses de commercialisation encourues par Regeneron. Au premier semestre, les autres produits d’exploitation nets de charge ont été de -300 millions d’euros, contre -255 millions d’euros au premier semestre 2020 (voir Annexe 7).

La contribution des sociétés mises en équivalence a été de 17 millions d’euros contre 2 millions au deuxième trimestre 2020 et inclut la part des profits générés par VaxelisTM.

Au deuxième trimestre, le résultat opérationnel des activités3 a progressé de 5,5%, à 2 265 millions d'euros. À TCC, le résultat opérationnel des activités a augmenté de 13,8%. Le ratio résultat opérationnel des activités sur chiffre d’affaires a atteint 25,9% contre 26,1% sur la même période de 2020 (24,2% si l’on exclut le gain lié à la réévaluation du solde de la participation dans Regeneron au T2 2020). Au premier semestre, le résultat opérationnel des activités a totalisé 4 903 millions d’euros, soit une progression de 4,7% (+13,6% à TCC) et intègre 450 millions d’économies supplémentaires (dont 100 millions liés à l’excellence opérationnelle et 350 millions d’euros d’économies liées aux initiatives de dépenses raisonnées).

Au premier semestre 2021, le ratio résultat opérationnel des activités sur chiffre d'affaires a progressé de 1,0 point de pourcentage à 28,3% (28,9% at CER).

Au deuxième trimestre, les charges financières nettes de produits se sont établies à 76 millions d’euros contre 92 millions d’euros au deuxième trimestre 2020.

Au deuxième trimestre et au premier semestre 2021, le taux d’imposition effectif a été de 21,0%, contre 22% en 2020. Sanofi s’attend à ce que son taux d’imposition effectif soit d’environ 21% en 2021, toute chose étant égale par ailleurs aux États-Unis.

Au deuxième trimestre, le b3 s’est établi à 1 731 millions d’euros, en hausse de 8,1% et de 16,8% à TCC. Le ratio résultat net des activités sur chiffre d’affaires a augmenté de 0,3 point de pourcentage à 19,8% (20,3% à TCC) par rapport au deuxième trimestre de 2020. Au premier semestre 2021, le résultat net des activités3 s’est établi à 3 748 millions d’euros, en hausse de 6,4% et 15,6% à TCC. Le ratio résultat net des activités sur chiffre d’affaires a été de 21,6%, soit une augmentation de 1,1 point de pourcentage par rapport au premier semestre 2020.

Au deuxième trimestre 2021, le bénéfice net par action3 (BNPA) des activités a atteint 1,38 euro, soit une augmentation de 7,8% à données publiées et de 16,4% à TCC. Le nombre moyen d’actions en circulation a été de 1 251,3 millions contre 1 252,2 millions au deuxième trimestre 2020. Au premier semestre 2021, le bénéfice net par action3 des activités a atteint 3,00 euros, soit une progression de 6,8% à données publiées et de 16,0% à TCC. Le nombre moyen d’actions en circulation au premier semestre 2021 a été de 1 250,3 millions contre 1 251,7 millions au premier semestre 2020.

Passage du résultat net IFRS publié au résultat net des activités (voir Annexe 4)

Au premier semestre de 2021, le résultat net IFRS a été de 2 776 millions d’euros. Les principaux éléments exclus du résultat net des activités sont :

  • Une charge d’amortissement des immobilisations incorporelles de 775 millions d’euros, liée d’une part à la mise à leur juste valeur lors de l’acquisition de sociétés (principalement, Genzyme pour un montant de 252 millions d’euros, Bioverativ pour un montant de 158 millions d’euros, l’activité Santé Grand Public de Boehringer Ingelheim pour 100 millions d’euros et Ablynx pour un montant de €84 millions d’euros) et d’autre part aux immobilisations incorporelles acquises (licences/produits, pour un montant de 46 millions d’euros). Ces éléments n’ont pas d’impact sur la trésorerie de Sanofi.
  • Une dépréciation des immobilisations incorporelles de 178 millions d’euros principalement liée à sutimlimab (arrêt du développement dans l’ITP) et à la Santé Grand Public.
  • 327 millions d’euros de coûts de restructuration et assimilés principalement liés aux initiatives de simplification.
  • 311 millions d’euros d’impact fiscal lié aux éléments susmentionnés, dont 230 millions d’euros d’impôts différés liés à la charge d’amortissement et de dépréciation des immobilisations incorporelles, 84 millions d’euros liés aux coûts de restructuration et assimilés (voir Annexe 4).

Allocation du capital

Au premier semestre de 2021, le « cash flow » avant restructurations, acquisitions et cessions, a progressé de 23,3% à 4 534 millions d'euros après prise en compte d'une baisse du besoin en fonds de roulement de 611 millions d'euros et des acquisitions d'immobilisations corporelles de 673 millions d'euros. En intégrant des acquisitions4 (902 millions d’euros dont Kiadis pour 319 millions d’euros et Tidal Therapeutics pour 135 millions d’euros), des produits de cessions d’actifs4 (247 millions d’euros) et les paiements liés aux restructurations et assimilées (526 millions d’euros), le « cash flow libre5 » a baissé de 3 568 millions d’euros à 3 353 millions d’euros, reflétant les récentes acquisitions afin de renforcer le portefeuille de R&D à long terme et la cession de Seprafilm au premier trimestre 2020 (313 millions d’euros). Après le paiement du dividende aux actionnaires (-€4,008 million) et l’acquisition de Kymab (-€922 million), la dette nette a augmenté de 8 790 millions d'euros au 31 décembre 2020 à 10 467 millions d'euros au 30 juin 2021 (montant net de 9 722 millions d'euros de trésorerie et équivalents de trésorerie).

Déclarations prospectives


Ce communiqué contient des déclarations prospectives. Ces déclarations ne constituent pas des faits historiques. Ces déclarations comprennent des projections et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs, des intentions et des attentes concernant des résultats financiers, des événements, des opérations, des services futurs, le développement de produits et leur potentiel ou les performances futures. Ces déclarations prospectives peuvent souvent être identifiées par les mots « s’attendre à », « anticiper », « croire », « avoir l’intention de », « estimer » ou « planifier », ainsi que par d’autres termes similaires. Bien que la direction de Sanofi estime que ces déclarations prospectives sont raisonnables, les investisseurs sont alertés sur le f lacession de Sepraait que ces déclarations prospectives sont soumises à de nombreux risques et incertitudes, difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle de Sanofi, qui peuvent impliquer que les résultats et événements effectifs réalisés diffèrent significativement de ceux qui sont exprimés, induits ou prévus dans les informations et déclarations prospectives. Ces risques et incertitudes comprennent notamment les incertitudes inhérentes à la recherche et développement, les futures données cliniques et analyses, y compris postérieures à la mise sur le marché, les décisions des autorités réglementaires, telles que la FDA ou l’EMA, d’approbation ou non, et à quelle date, de la demande de dépôt d’un médicament, d’un procédé ou d’un produit biologique pour l’un de ces produits candidats, ainsi que leurs décisions relatives à l’étiquetage et d’autres facteurs qui peuvent affecter la disponibilité ou le potentiel commercial de ces produits candidats, le fait que les produits candidats s’ils sont approuvés pourraient ne pas rencontrer un succès commercial, l’approbation future et le succès commercial d’alternatives thérapeutiques, la capacité de Sanofi à saisir des opportunités de croissance externe et à finaliser les transactions y relatives, l’évolution des cours de change et des taux d’intérêt, l’instabilité des conditions économiques et de marché, des initiatives de maîtrise des coûts et leur évolution, l’impact que le COVID-19 aura sur Sanofi, ses clients, fournisseurs et partenaires et leur situation financière, ainsi que sur ses employés et sur l’économie mondiale. Tout impact significatif sur ces derniers pourrait négativement impacter Sanofi. La situation évolue rapidement et d’autres conséquences que nous ignorons pourraient apparaitre et exacerber les risques précédemment identifiés. Ces risques et incertitudes incluent aussi ceux qui sont développés ou identifiés dans les documents publics déposés par Sanofi auprès de l’AMF et de la SEC, y compris ceux énumérés dans les rubriques « Facteurs de risque » et « Déclarations prospectives » du Document d’enregistrement universel 2020 de Sanofi, qui a été déposé auprès de l’AMF ainsi que dans les rubriques « Risk Factors » et « Cautionary Statement Concerning Forward-Looking Statements » du rapport annuel 2020 sur Form 20-F de Sanofi, qui a été déposé auprès de la SEC. Sanofi ne prend aucun engagement de mettre à jour les informations et déclarations prospectives sous réserve de la réglementation applicable notamment les articles 223-1 et suivants du règlement général de l’Autorité des marchés financiers

Annexes

Liste des annexes

Annexe 1:  Premier trimestre 2021 – Chiffre d’affaires consolidé par GBU, par franchise, par produit et zone géographique
Annexe 2: Résultat net des activités du premier trimestre 2021
Annexe 3: Compte de résultats consolidés du premier trimestre 2021
Annexe 4: Passage du résultat net IFRS publié au résultat net des activités
Annexe 5: Variation de l’endettement net
Annexe 6: Bilan consolidé simplifié
Annexe 7: Autres produits d’exploitation nets de charge - Alliance Regeneron
Annexe 8: Sensibilité aux devises
Annexe 9: Définitions des indicateurs non-GAAP

 

Relations Investisseurs : (+) 33 1 53 77 45 45 - E-mail: IR@sanofi.com - Relations Médias : (+) 33 1 53 77 46 46 - E-mail: MR@sanofi.com
Site Internet : www.sanofi.com


Annexe 1: Chiffre d’affaires du deuxième trimestre 2021 par entité opérationnelle mondiale, franchise, région et produit

T2 2021
(en million d'euros)
Total chiffre d'affaires Var. TCC Var. Publiée   Etats-Unis Var. TCC   Europe Var. TCC   Reste du monde Var. TCC
Dupixent 1 243 56,6  % 44,9  %   947 48,9  %   152 79,8  %   144 101,3  %
Aubagio 494 -0,4  % -6,3  %   327 -6,8  %   132 15,9  %   35 20,0  %
Lemtrada 19 5,3  % 0,0  %   10 -8,3  %   6 20,0  %   3 50,0  %
Kevzara 56 -6,5  % -9,7  %   25 -12,5  %   20 17,6  %   11 -23,1  %
Neurologie & Immunologie 569 -0,8  % -6,4  %   362 -7,2  %   158 16,3  %   49 8,9  %
Cerezyme 165 -1,7  % -7,8  %   43 9,1  %   61 3,4  %   61 -11,7  %
Cerdelga 61 14,0  % 7,0  %   32 9,4  %   25 19,0  %   4 25,0  %
Myozyme 248 14,6  % 9,7  %   92 9,9  %   102 13,5  %   54 26,1  %
Fabrazyme 204 9,0  % 2,5  %   97 4,9  %   54 17,4  %   53 9,8  %
Aldurazyme 57 9,1  % 3,6  %   14 7,1  %   20 11,1  %   23 8,7  %
Total maladies rares 759 8,8  % 2,8  %   278 7,8  %   263 12,5  %   218 6,3  %
Jevtana 114 -9,0  % -14,3  %   61 6,3  %   30 -26,8  %   23 -17,2  %
Fasturtec 39 8,1  % 5,4  %   22 4,3  %   11 10,0  %   6 25,0  %
Libtayo 33 120,0  % 120,0  %   0,0  %   26 85,7  %   7 600,0  %
Sarclisa 40 975,0  % 900,0  %   16 325,0  %   14 0,0  %   10 0,0  %
Total Oncologie 226 25,4  % 19,6  %   99 20,0  %   81 24,6  %   46 41,2  %
Alprolix 100 -6,0  % -14,5  %   83 16,7  %   0,0  %   17 -51,3  %
Eloctate 144 -7,1  % -14,8  %   113 7,0  %   0,0  %   31 -37,0  %
Cablivi 46 75,0  % 64,3  %   21 27,8  %   25 150,0  %   0,0  %
Total maladies hématologiques rares 290 0,6  % -7,6  %   217 12,3  %   25 150,0  %   48 -41,9  %
Médecine de spécialités 3 087 22,0  % 14,0  %   1 903 22,0  %   679 28,3  %   505 15,0  %
                         
Lantus 637 -2,7  % -8,1  %   237 6,6  %   121 -7,6  %   279 -7,9  %
Toujeo 247 7,9  % 3,3  %   58 -14,7  %   101 13,6  %   88 23,7  %
Soliqua/iGlarLixi 46 28,9  % 21,1  %   27 20,0  %   7 40,0  %   12 50,0  %
Autres diabète 216 3,7  % -0,9  %   43 2,2  %   66 0,0  %   107 6,6  %
Total diabète 1 146 1,6  % -3,5  %   365 2,8  %   295 1,4  %   486 0,8  %
Lovenox 367 24,6  % 21,9  %   2 -57,1  %   182 43,3  %   183 13,8  %
Plavix 234 2,1  % -0,4  %   3 -50,0  %   31 14,3  %   200 1,5  %
Multaq 79 17,8  % 8,2  %   70 18,8  %   6 0,0  %   3 33,3  %
Praluent 48 -34,2  % -34,2  %   -100,0  %   39 50,0  %   9 -18,2  %
Aprovel 99 -23,5  % -25,0  %   1 -85,7  %   24 4,3  %   74 -25,5  %
Mozobil 58 35,6  % 28,9  %   32 34,6  %   15 25,0  %   11 57,1  %
Thymoglobulin 92 51,6  % 43,8  %   55 59,5  %   8 100,0  %   29 30,4  %
Génériques 188 5,8  % -1,1  %   41 18,4  %   2 0,0  %   145 2,7  %
Autres produits prescrits 1 043 2,9  % -1,3  %   82 5,8  %   348 0,3  %   613 4,0  %
Total Cardiovasculaire & Produits de prescription établis 2 208 5,9  % 1,8  %   286 2,3  %   655 14,1  %   1 267 3,0  %
Ventes Industrielles 192 1,6  % 0,5  %   13 -28,6  %   179 25,2  %   -121,7  %
Médecine Générale 3 546 4,2  % -0,1  %   664 1,7  %   1 129 12,1  %   1 753 0,8  %
                         
Total Pharma 6 633 11,9  % 6,0  %   2 567 16,0  %   1 808 17,6  %   2 258 3,8  %
                         
Vaccins Polio / Petussis / HIB 520 -5,6  % -9,6  %   106 48,1  %   67 -23,9  %   347 -12,0  %
Vaccins Rappel adultes 106 42,3  % 35,9  %   65 69,0  %   32 14,3  %   9 0,0  %
Vaccins Méningite / Pneumonie 186 125,8  % 109,0  %   131 197,9  %   1 0,0  %   54 42,5  %
Vaccins contre la grippe 119 8,6  % 2,6  %   0,0  %   9 233,3  %   110 2,7  %
Vaccins pour voyageurs et autres vaccins endémiques 74 40,0  % 34,5  %   22 31,6  %   8 14,3  %   44 51,7  %
Vaccins 1 022 16,2  % 10,2  %   341 83,7  %   117 -8,6  %   564 -1,5  %
                         
Allergie 148 2,6  % -5,1  %   94 2,0  %   16 -11,1  %   38 11,1  %
Toux, rhume et grippe 55 -17,6  % -19,1  %   0,0  %   21 -31,3  %   34 -5,6  %
Douleur 275 20,6  % 15,5  %   51 19,1  %   128 29,3  %   96 12,0  %
Santé Digestive 290 36,8  % 30,0  %   36 185,7  %   95 11,8  %   159 37,1  %
Bien-être physique 78 -11,4  % -11,4  %   0,0  %   5 0,0  %   73 -12,0  %
Bien-être mental 54 23,9  % 17,4  %   12 8,3  %   26 30,0  %   16 28,6  %
Hygiène personnelle 127 0,7  % -6,6  %   95 -1,0  %   1 0,0  %   31 6,7  %
Autres 62 -4,3  % -10,1  %   (1) -200,0  %   27 -27,0  %   36 29,0  %
Santé Grand Public 1 089 11,9  % 6,3  %   287 12,5  %   319 7,7  %   483 14,3  %
                         
Total Sanofi 8 744 12,4  % 6,5  %   3 195 20,4  %   2 244 14,4  %   3 305 4,2  %

Annexe 1: Chiffre d’affaires du premier semestre 2021 par entité opérationnelle mondiale, franchise, région et produit

S1 2021
(en million d'euros)
Total chiffre d'affaires Var. TCC Var. Publiée   Etats-Unis Var. TCC   Europe Var. TCC   Reste du monde Var. TCC
Dupixent 2 290 51,4  % 40,1  %   1 740 45,5  %   289 65,5  %   261 86,7  %
Aubagio 994 -0,7  % -6,9  %   666 -5,9  %   264 14,3  %   64 8,1  %
Lemtrada 43 -30,9  % -36,8  %   20 -37,1  %   11 -38,9  %   12 -6,7  %
Kevzara 113 1,7  % -3,4  %   50 -14,1  %   41 10,8  %   22 43,8  %
Neurologie & Immunologie 1 150 -2,2  % -8,2  %   736 -7,8  %   316 10,5  %   98 11,8  %
Cerezyme 343 1,4  % -6,8  %   83 1,1  %   124 -0,8  %   136 3,3  %
Cerdelga 123 13,9  % 7,0  %   64 11,1  %   51 13,3  %   8 42,9  %
Myozyme 483 7,4  % 2,3  %   180 10,7  %   200 3,6  %   103 8,9  %
Fabrazyme 412 6,8  % -0,2  %   190 1,0  %   111 13,3  %   111 11,9  %
Aldurazyme 123 8,2  % 0,8  %   26 7,7  %   43 10,3  %   54 7,0  %
Total maladies rares 1 529 6,5  % -0,2  %   543 5,5  %   530 6,0  %   456 8,3  %
Jevtana 240 -5,9  % -11,4  %   119 5,7  %   75 -18,5  %   46 -10,7  %
Fasturtec 74 8,3  % 2,8  %   43 4,4  %   22 10,0  %   9 28,6  %
Libtayo 59 122,2  % 118,5  %   0,0  %   48 100,0  %   11 300,0  %
Sarclisa 74 1460,0  % 1380,0  %   28 500,0  %   27 0,0  %   19 0,0  %
Total Oncologie 447 25,6  % 19,2  %   190 19,7  %   172 26,5  %   85 39,4  %
Alprolix 200 -4,0  % -11,5  %   162 9,9  %   0,0  %   38 -38,5  %
Eloctate 278 -8,5  % -15,8  %   216 0,9  %   0,0  %   62 -31,3  %
Cablivi 84 71,2  % 61,5  %   43 42,4  %   40 110,5  %   1 0,0  %
Total maladies hématologiques rares 562 0,0  % -7,6  %   421 7,5  %   40 110,5  %   101 -32,9  %
Médecine de spécialités 5 978 18,7  % 10,7  %   3 630 18,7  %   1 347 20,7  %   1 001 16,3  %
                         
Lantus 1 289 -3,2  % -9,0  %   429 -0,8  %   246 -12,1  %   614 -1,2  %
Toujeo 500 6,5  % 0,8  %   120 -7,7  %   195 3,7  %   185 21,8  %
Soliqua/iGlarLixi 90 29,3  % 20,0  %   53 23,4  %   14 27,3  %   23 47,1  %
Autres diabète 442 -2,3  % -7,9  %   87 -5,0  %   130 -3,7  %   225 -0,4  %
Total diabète 2 321 -0,1  % -6,0  %   689 -1,2  %   585 -4,7  %   1 047 3,2  %
Lovenox 768 27,6  % 21,9  %   15 13,3  %   368 24,5  %   385 31,2  %
Plavix 485 -1,2  % -4,5  %   5 25,0  %   60 -7,6  %   420 -0,5  %
Multaq 151 6,5  % -1,9  %   132 6,7  %   12 0,0  %   7 14,3  %
Praluent 104 -27,4  % -28,8  %   5 -91,2  %   75 33,9  %   24 13,6  %
Aprovel 200 -32,7  % -34,6  %   3 -75,0  %   47 -11,3  %   150 -35,3  %
Mozobil 110 17,2  % 11,1  %   60 12,1  %   29 11,5  %   21 46,7  %
Thymoglobulin 172 22,8  % 15,4  %   101 25,0  %   16 23,1  %   55 18,8  %
Génériques 394 4,5  % -6,4  %   70 2,7  %   4 0,0  %   320 5,0  %
Autres produits prescrits 2 133 -5,4  % -9,8  %   158 -15,9  %   697 -12,1  %   1 278 0,1  %
Total Cardiovasculaire & Produits de prescription établis 4 517 -0,4  % -5,5  %   549 -9,2  %   1 308 -0,7  %   2 660 1,8  %
Ventes Industrielles 380 5,1  % 2,2  %   24 -15,6  %   335 17,1  %   21 -54,2  %
Médecine Générale 7 218 -0,1  % -5,3  %   1 262 -5,1  %   2 228 0,5  %   3 728 1,5  %
                         
Total Pharma 13 196 7,7  % 1,4  %   4 892 11,4  %   3 575 7,3  %   4 729 4,4  %
                         
Vaccins Polio / Petussis / HIB 1 053 3,8  % -0,6  %   241 43,7  %   145 -9,9  %   667 -3,4  %
Vaccins Rappel adultes 206 11,9  % 6,7  %   113 28,1  %   66 -10,8  %   27 17,4  %
Vaccins Méningite / Pneumonie 314 53,2  % 42,7  %   207 76,6  %   1 0,0  %   106 20,9  %
Vaccins contre la grippe 196 14,0  % 9,5  %   -100,0  %   18 260,0  %   178 15,5  %
Vaccins pour voyageurs et autres vaccins endémiques 133 -9,7  % -13,6  %   36 -7,0  %   13 -65,8  %   84 17,8  %
Vaccins 1 937 10,8  % 5,5  %   626 39,1  %   244 -12,8  %   1 067 3,9  %
                         
Allergie 343 -2,6  % -10,0  %   200 2,8  %   34 -5,6  %   109 -10,7  %
Toux, rhume et grippe 110 -46,0  % -47,9  %   0,0  %   46 -56,9  %   64 -34,3  %
Douleur 528 2,4  % -3,8  %   91 2,0  %   250 3,3  %   187 1,4  %
Santé Digestive 573 24,6  % 16,7  %   61 86,1  %   200 5,2  %   312 30,4  %
Bien-être physique 159 -4,6  % -8,6  %   0,0  %   13 8,3  %   146 -5,6  %
Bien-être mental 107 21,3  % 13,8  %   23 8,7  %   55 21,7  %   29 32,0  %
Hygiène personnelle 252 1,5  % -6,7  %   191 0,5  %   2 0,0  %   59 5,0  %
Autres 130 -10,4  % -15,6  %   4 0,0  %   53 -30,3  %   73 9,5  %
Santé Grand Public 2 202 1,2  % -5,2  %   570 7,2  %   653 -8,1  %   979 4,2  %
                         
Total Sanofi 17 335 7,2  % 0,9  %   6 088 13,3  %   4 472 3,4  %   6 775 4,3  %

Annexe 2: Résultat net des activités

2e trimestre 2021 Pharmacie Vaccins Santé Grand Public Autres (1) Total Groupe
En millions d'euros T2 2021 T2 2020 Var T2 2021 T2 2020 Var T2 2021 T2 2020 Var T2 2021 T2 2020 Var T2 2021 T2 2020 Var
Chiffre d'affaires 6 633    6 256    6,0   % 1 022    927    10,2   % 1 089    1 024    6,3   % —    —    —   % 8 744    8 207    6,5   %
Autres revenus 58    30    93,3   % 230    186    23,7   % 13    15    -13,3   % —    —    —   % 301    231    30,3   %
Coût des ventes (1 724)   (1 670)   3,2   % (675)   (569)   18,6   % (383)   (346)   10,7   % (75)   (75)   —   % (2 857)   (2 660)   7,4   %
En % du chiffre d'affaires (26,0)  % (26,7)  %   (66,0)  % (61,4)  %   (35,2)  % (33,8)  %         (32,7)  % (32,4)  %  
Marge brute 4 967    4 616    7,6   % 577    544    6,1   % 719    693    3,8   % (75)   (75)   —   % 6 188    5 778    7,1   %
En % du chiffre d'affaires 74,9  % 73,8  %   56,5  % 58,7  %   66,0  % 67,7  %         70,8  % 70,4  %  
Frais de recherche et développement (1 063)   (1 034)   2,8   % (171)   (164)   4,3   % (41)   (37)   10,8   % (122)   (117)   4,3   % (1 397)   (1 352)   3,3   %
En % du chiffre d'affaires (16,0)  % (16,5)  %   (16,7)  % (17,7)  %   (3,8)  % (3,6)  %         (16,0)  % (16,5)  %  
Frais commerciaux et généraux (1 292)   (1 179)   9,6   % (189)   (189)   —   % (356)   (360)   -1,1   % (499)   (537)   -7,1   % (2 336)   (2 265)   3,1   %
En % du chiffre d'affaires (19,5)  % (18,8)  %   (18,5)  % (20,4)  %   (32,7)  % (35,2)  %         (26,7)  % (27,6)  %  
Autres produits et charges d'exploitation (214)   41            13    (2)       (48)     (199)   (8)    
Quote-part du résultat des sociétés mises en équivalence*   (4)       (1)           —    —      17       
Part attribuable aux intérêts non contrôlants (8)   (9)     —    —      —    —      —    —      (8)   (9)    
Résultat opérationnel des activités (2) 2 396    2 431    -1,4   % 227    191    18,8   % 337    301    12,0   % (695)   (777)   -10,6   % 2 265    2 146    5,5   %
En % du chiffre d'affaires 36,1  % 38,9  %   22,2  % 20,6  %   30,9  % 29,4  %         25,9  % 26,1  %  
                               
        Produits et charges financiers (76)   (92)    
        Charges d'impôts             (458)   (453)    
        Taux d'impôts**             21,0% 22,0%  
        Résultat net des activités 1 731    1 601    8,1 %
        En % du chiffre d'affaires 19,8 % 19,5 %  
               
        Résultat net des activités par Action (en euros)*** 1,38 1,28 7,8 %

*      Net d’impôts.

**     Déterminé sur la base du résultat des activités avant impôts, mises en équivalence et intérêts non contrôlant.

***   Calculé sur un nombre moyen d’actions en circulation de 1 251,3 millions au second trimestre 2021 et 1 252,2 millions au second trimestre 2020

(1)  Les activités « Autres » comprennent les coûts globaux des fonctions supports (Finance, Human Ressources, Information Solution & Technologies, Sanofi Business Services, etc…)

(2)  Les éléments 2020 ont été représentés afin de prendre en compte la réaffectation de certaines dépenses, et notamment les coûts informatiques liés à la nouvelle organisation Digital, préalablement alloués aux secteurs Pharmacie, Vaccins et Santé Grand Public, et désormais comptabilisés dans la rubrique "Autres"

1er Semestre 2021 Pharmacie Vaccins Santé Grand Public Autres (1) Total Groupe
En millions d'euros S1 2021 S1 2020 Var S1 2021 S1 2020 Var S1 2021 S1 2020 Var S1 2021 S1 2020 Var S1 2021 S1 2020 Var
Chiffre d'affaires 13 196    13 020    1,4   % 1 937    1 836    5,5   % 2 202    2 324    -5,2   % —    —    —   % 17 335    17 180    0,9   %
Autres revenus 108    70    54,3   % 461    474    -2,7   % 27    30    -10,0   % —    —    —   % 596    574    3,8   %
Coût des ventes (3 403)   (3 406)   -0,1   % (1 254)   (1 176)   6,6   % (753)   (781)   -3,6   % (131)   (144)   -9,0   % (5 541)   (5 507)   0,6   %
En % du chiffre d'affaires (25,8)  % (26,2)  %   (64,7)  % (64,1)  %   (34,2)  % (33,6)  %         (32,0)  % (32,1)  %  
Marge brute 9 901    9 684    2,2   % 1 144    1 134    0,9   % 1 476    1 573    -6,2   % (131)   (144)   -9,0   % 12 390    12 247    1,2   %
En % du chiffre d'affaires 75,0  % 74,4  %   59,1  % 61,8  %   67,0  % 67,7  %         71,5  % 71,3  %  
Frais de recherche et développement (2 041)   (2 065)   -1,2   % (316)   (319)   -0,9   % (69)   (69)   —   % (237)   (239)   -0,8   % (2 663)   (2 692)   -1,1   %
En % du chiffre d'affaires (15,5)  % (15,9)  %   (16,3)  % (17,4)  %   (3,1)  % (3,0)  %         (15,4)  % (15,7)  %  
Frais commerciaux et généraux (2 480)   (2 388)   3,9   % (359)   (369)   -2,7   % (700)   (744)   -5,9   % (991)   (1 106)   -10,4   % (4 530)   (4 607)   -1,7   %
En % du chiffre d'affaires (18,8)  % (18,3)  %   (18,5)  % (20,1)  %   (31,8)  % (32,0)  %         (26,1)  % (26,8)  %  
Autres produits et charges d'exploitation (466)   (150)     121        23    21      22    (130)     (300)   (255)    
Quote-part du résultat des sociétés mises en équivalence* 13          —            —    —      26    11     
Part attribuable aux intérêts non contrôlants (16)   (17)     —    —      (4)   (4)     —    —      (20)   (21)    
Résultat opérationnel des activités (2) 4 911    5 068    -3,1   % 598    450    32,9   % 731    784    -6,8   % (1 337)   (1 619)   -17,4   % 4 903    4 683    4,7   %
En % du chiffre d'affaires 37,2  % 38,9  %   30,9  % 24,5  %   33,2  % 33,7  %         28,3  % 27,3  %  
                               
        Produits et charges financiers (161) (167)  
        Charges d'impôts             (994) (995)  
        Taux d'impôts**             21,0% 22,0%  
        Résultat net des activités 3 748 3 521 6,4 %
        En % du chiffre d'affaires 21,6 % 20,5 %  
               
        Résultat net des activités par Action (en euros)*** 3,00 2,81 6,8 %

 *        Net d’impôts.

**        Déterminé sur la base du résultat des activités avant impôts, mises en équivalence et intérêts non contrôlant. 

***        Calculé sur un nombre moyen d’actions en circulation de 1 250,3 millions au premier semestre 2021 et 1 251,7 millions au premier semestre 2020

(1)  Les activités « Autres » comprennent les coûts globaux des fonctions supports (Finance, Human Ressources, Information Solution & Technologies, Sanofi Business Services, etc…)

(2)  Les éléments 2020 ont été représentés afin de prendre en compte la réaffectation de certaines dépenses, et notamment les coûts informatiques liés à la nouvelle organisation Digital, préalablement alloués aux secteurs Pharmacie, Vaccins et Santé Grand Public, et désormais comptabilisés dans la rubrique "Autres"

Annexe 3: Compte de résultats consolidés

En millions d'euros T2 2021 T2 2020 S1 2021 S1 2020
Chiffre d'affaires 8 744    8 207    17 335    17 180   
Autres revenus 301    231    596    574   
Coût des ventes (2 857)   (2 678)   (5 541)   (5 543)  
Marge brute 6 188    5 760    12 390    12 211   
Frais de recherche et développement (1 397)   (1 352)   (2 663)   (2 692)  
Frais commerciaux et généraux (2 336)   (2 265)   (4 530)   (4 607)  
Autres produits d'exploitation 142    173    409    281   
Autres charges d'exploitation (341)   (338)   (709)   (693)  
Amortissements des incorporels (386)   (426)   (775)   (883)  
Dépréciations des incorporels (1) (176)   (237)   (178)   (323)  
Ajustement de la juste valeur des compléments de prix 32    42    (4)   54   
Coûts de restructuration et assimilés (171)   (692)   (327)   (758)  
Autres gains et pertes, et litiges (2) —    16    —    136   
Gain sur les actions Regeneron à la suite de la  transaction du 29 Mai 2020 (3) —    7 382    —    7 382   
Résultat opérationnel 1 555    8 063    3 613    10 108   
Charges financières (90)   (100)   (189)   (198)  
Produits financiers 14      28    31   
Résultat avant impôt et sociétés mises en équivalence 1 479    7 971    3 452    9 941   
Charges d'impôts (278)   (561)   (682)   (994)  
Quote-part du résultat net des SME 17    196    26    354   
Résultat net de l'ensemble consolidé 1 218    7 606    2 796    9 301   
Part des Intérêts Non Contrôlants     20    20   
Résultat net consolidé - Part attribuable aux Actionnaires de Sanofi 1 210    7 598    2 776    9 281   
Nombre moyen d'actions en circulation (en millions) 1 251,3    1 252,2    1 250,3    1 251,7   
Bénéfice net par action (en euros) 0,97    6,07    2,22    7,41   

(1)  En 2021 et 2020, principalement relatif à Sutimlimab.

(2)  En 2020, principalement lié au gain réalisé sur la cession de l'activité relative au produit Seprafilm à la société Baxter.

(3)  Cette ligne inclut le résultat avant impôt de la cession des actions Regeneron suite à l’offre publique de cessions et le rachat par Regeneron en date du 29 mai

2020. Ce montant n’inclut pas le gain réalisé suite à la réévaluation à la juste valeur des 400.000 actions conservées qui pourraient être utilisées pour le financement de la collaboration relative à la R&D selon la lettre d’accord datant de 2018.

Annexe 4: Passage du résultat net consolidé – Part attribuable aux actionnaires de Sanofi au résultat net des activités

En millions d'euros T2  2021 T2 2020 S1 2021 S1 2020
Résultat net consolidé - Part attribuable aux Actionnaires de Sanofi 1 210    7 598    2 776    9 281   
Amortissement des incorporels (1) 386    426    775    883   
Dépréciation des incorporels (2) 176    237    178    323   
Ajustement de la juste valeur des compléments de prix (32)   (42)     (54)  
Charges résultant des conséquences des acquisitions sur les stocks —    18    —    36   
Coûts de restructuration et assimilés 171    692    327    758   
Autres gains et pertes, et litiges (3) —    (16)   —    (136)  
Gain de cession des actions Regeneron en date du 29 mai 2020 (4) —    (7 225)   —    (7 225)  
Effet d'impôts sur les éléments ci-dessus: (179)   108    (311)   (1)  
liés aux amortissements et dépréciations des incorporels (141)   (177)   (230)   (302)  
liés aux ajustements de la juste valeur des compléments de prix   24       
  liés aux charges résultant des conséquences des acquisitions sur les stocks   —    (2)   —    (5)  
liés aux coûts de restructuration et assimilés (42)   (212)   (84)   (232)  
   lié au Gain de cession des actions Regeneron en date du 29 mai 2020 —    475    —    475   
autres effets d'impôts —    —    —    61   
Quote-part revenant aux intérêts non contrôlant sur les éléments ci-dessus (1)   (1)   (1)   (1)  
Coûts de restructuration et charges résultant des conséquences des acquisitions sur les sociétés mises en équivalence —    (3)   —    (30)  
Effet lié à l’arrêt de l’application de la méthode de mise en équivalence des titres Regeneron (5) —    (191)   —    (313)  
Résultat net des activités 1 731    1 601    3 748    3 521   
Bénéfice net IFRS par action (6) (en euros) 0,97    6,07    2.22 7,41   

(1)  Dont charge d’amortissement liée à l’impact de la comptabilisation des regroupements d’entreprises : 363 millions d’euros au second trimestre 2021 et 404 millions d’euros au second trimestre 2020.

(2)  En 2021 et 2020, principalement relatif à Sutimlimab.

(3)  En 2020, principalement lié au gain réalisé sur la cession de l'activité relative au produit Seprafilm à la société Baxter

(4)  En 2020, cette ligne inclut le résultat de cession des 13 millions d’actions ordinaires de Regeneron dans le cadre de l’offre publique et des 9,8 millions de ses actions rachetées par Regeneron. Ceci ne comprend pas le gain résultant de la revalorisation des 400 000 actions conservées sur la base du cours de marché à cette date.

(5)  Le “Résultat net des activités” n’inclut plus la quote-part de résultat relative à la mise en équivalence de Regeneron depuis la transaction à la date du 29 mai 2020. En conséquence, cette ligne reflète cette exclusion jusqu’à cette date.

(6)  T2 : Calculé sur un nombre moyen d’actions en circulation de 1 251,3 millions au second trimestre 2021 et 1 252,2 millions au second trimestre 2020

      S1 : Calculé sur un nombre moyen d’actions en circulation de 1 250,3 millions au premier semestre 2021 et 1 251,7 millions au premier semestre 2020

Annexe 5 : Variation de l’endettement net

En millions d’euros S2 2021 S2 2020 (1)
Résultat net des activités 3 748    3 521     
Amortissements et dépréciations des immobilisations corporelles et logiciels 708    738     
Autres éléments du résultat sans impact sur la trésorerie 140    259     
Marge brute d’autofinancement avant variation du besoin en fonds de roulement 4 596    4 518     
Variation du besoin en fonds de roulement 611    (306)    
Acquisitions d’immobilisations corporelles et logiciels (673)   (534)    
Cash-flow libre avant coûts de restructuration, acquisitions et cessions 4 534    3 678     
Acquisitions d’immobilisations incorporelles, titres et autres actifs financiers
long-terme (2)
(902)   (334)    
Coûts de restructuration et assimilés (526)   (458)    
Produits de cessions d’immobilisations corporelles, incorporelles et autres actifs non courants nets d'impôts (2) 247    682     
Cash-flow libre 3 353    3 568     
Acquisitions de titres, dette nette incluse (3) (984)   (2 245)    
Produits de cessions des actions Regeneron en date du 29 mai 2020, nets d'impôts —    10 512     
Augmentation de capital Sanofi 23    38     
Acquisition d’actions propres (140)   (361)    
Dividendes Sanofi (4 008)   (3 937)    
Autres éléments 79    (148)    
Variation de la dette nette (1 677)   7 427     
Dette nette à l’ouverture 8 790    15 107     
Dette nette à la clôture 10 467    7 680     

(1)  Exclut la quote-part de résultat des titres de Regeneron à des fins comparatives.
(2)  Cash-flow libre incluant les acquisitions et cessions n’excédant pas 500M€ par transaction (incluant tous les paiements liés à la transaction).

(3)  Inclut les transactions supérieures à 500M€ par transaction (incluant tous les paiements liés à la transaction). 

Annexe 6: Bilans consolidés simplifies

ACTIF
Millions d’euros
30 juin 2021 31 décembre 2020   PASSIF
Millions d’euros
30 juin 2021 31 décembre 2020
        Capitaux Propres – Part attribuable aux Actionnaires de Sanofi 63 237    63 001
        Capitaux Propres – Part des Intérêts Non Contrôlants 127    146
        Total des capitaux propres 63 364 63 147
        Emprunts à long terme – partie à + 1 an 17 935    19 745
Immobilisations corporelles 9 503    9 365   Dette locative long terme 1 242    931
Immobilisations corporelles - droits d'utilisation des actifs 1 473    1 198   Passifs non courants liés à des regroupements d’entreprises et à des intérêts non contrôlants 247    387
Actifs incorporels
(y compris écarts d’acquisition)

 
64 445    62 785   Provisions et autres passifs non courants 7 022    7 536
Actifs non courants relatifs à l'impôt sur le résultat 152    248   Passifs non courants relatifs à l'impôt sur le résultat 1 692    1 733
Actifs financiers non courants, SME et impôts différés actifs 7 153    7 147   Impôts différés passifs 1 674    1 770
Actif non courant 82 726 80 743   Passif non courant 29 812 32 102
        Fournisseurs et autres passifs courants 15 867    15 427
        Passifs courants liés à des regroupements d’entreprises et à des intérêts non contrôlants 200    218
Stocks, clients et autres actifs courant 19 157    18 580   Passifs courants relatifs à l'impôt sur le résultat 588    604
Actifs courants relatifs à l'impôt sur le résultat 623    1 208   Dette locative court terme 247    232
Trésorerie et équivalents de trésorerie 9 722    13 915   Emprunts à court terme et part à court terme de la dette à long terme 2 225    2 767
Actif courant 29 502 33 703   Passif courant 19 127 19 248
Actifs destinés à être cédés
ou échangés

 
93    83   Passif courant lié aux actifs destinés à être cédés ou échangés 18    32
Total de l’ACTIF 112 321 114 529   Total du PASSIF 112 321 114 529

Annexe 7 : Autres produits d’exploitation nets de charge — Alliance Regeneron

€ million S1 2021 S1 2020
Alliance relative aux anticorps monoclonaux    
Partage des profits/pertes de l’Alliance (521)   (341)  
Quote-part additionnelle de profit payée par Regeneron et liée aux coûts de développement 51    35   
Remboursements à Regeneron des frais commerciaux engagés (116)   (176)  
Total Alliance relative aux anticorps monoclonaux (586)   (482)  
Alliance en Immuno-Oncologie    
Total Alliance en Immuno-Oncologie 37    44   
Autres Regeneron    
Total autres lié à Regeneron (principalement Zaltrap) (6)   (8)  
Total Alliances Regeneron (555)   (446)  

Annexe 8 : Sensibilité aux devises

Sensibilité aux devises du BNPA des activités 2021

Devises Variation Sensibilité du BNPA des activités
Dollar U.S. +0.05 USD/EUR -EUR 0,13
Yen japonais +5 JPY/EUR -EUR 0,02
Yuan chinois +0.2 CNY/EUR -EUR 0,02
Real brésilien +0.4 BRL/EUR -EUR 0,01
Rouble russe +10 RUB/EUR  -EUR 0,02


Chiffre d’affaires du T2 2021 : Exposition aux devises
 

Devises T2 2021
US $ 37,7  %
Euro € 22,1  %
Yuan chinois 7,0  %
Yen japonais 4,5  %
Real brésilien 2,0  %
Peso mexicain 1,5  %
Livre sterling 1,5  %
$ canadien 1,5  %
Rouble russe 1,5  %
Roupie indienne 1,4  %
Autres 19,3  %


Taux de change moyens
 

  T1 2020 T1 2021 Change H1 2020 H1 2021 Change
€/$ 1,10    1,21    +9,5  % 1,10    1,21    +9,5  %
€/Yen 118,31    131,91    +11,5  % 119,23    129,80    +8,9  %
€/Yuan 7,81    7,79    -0,3  % 7,76    7,80    +0,5%
€/Real 5,92    6,39 +7,8% 5,42    6,49 +19,8%
€/Rouble 79,66    89,49    +12,3% 76,66    89,61    +16,9%


Annexe 9: Définitions des indicateurs financiers non-GAAP
 

Chiffre d’affaires de Sanofi à taux de change constants (TCC)

Lorsqu’il est fait référence aux variations du chiffre d’affaires à taux de change constants, cela signifie que l’impact des variations de taux de change a été exclu. L’impact des taux de change est éliminé en recalculant les ventes de l’exercice considéré sur la base des taux de change utilisés pour l’exercice précédent.

Tableau de passage du chiffre d’affaires publié de Sanofi au chiffre d’affaires à taux de change constants au second trimestre et au premier semestre 2021

En millions d’euros T2 2021 H1 2021
Chiffre d’affaires 8 744    17 335   
Impact de l’écart de conversion (480)   (1 075)  
Chiffre d’affaires à taux de change constants (TCC) 9 224    18 410   

Résultat net des activités

Sanofi publie un important indicateur non-GAAP, le « Résultat net des activités ». A la suite de la transaction sur les titres de Regeneron à la date du 29 Mai 2020, la définition de l'indicateur « Résultat net des activités » a été modifiée et exclut, de la ligne Quote-part de résultat net des sociétés mise en équivalence, l'effet lié à l’application de la méthode de mise en équivalence des titres Regeneron. Les périodes comparatives présentées en 2019 ont été retraitées afin de refléter cette modification.

Le Résultat net des activités correspond au Résultat net consolidé – Part attribuable aux actionnaires de Sanofi avant :

  • amortissement des incorporels,
  • dépréciation des incorporels,
  • ajustement de la juste valeur des compléments de prix liés à des regroupements d’entreprises ou à des cessions,
  • autres impacts résultant des conséquences des acquisitions (y compris les impacts concernant les sociétés mises en équivalence),
  • coûts de restructuration et assimilés(1),
  • autres gains et pertes (y compris plus ou moins-values de cessions majeures d’immobilisations(1)),
  • coûts ou provisions sur litiges(1),
  • gain de cession des actions Regeneron en date du 29 mai 2020 (ce montant ne comprend pas le gain résultant de la revalorisation, sur la base du cours marché à cette date, des 400 000 actions conservées),
  • effets fiscaux sur les éléments ci-dessus ainsi que les impacts des litiges fiscaux majeurs,
  • contribution de la mise en équivalence des titres Regeneron (exclue du Résultat net des activités suite à la cession de la totalité de la participation de Sanofi dans cette société (à l'exception de 400.000 actions conservées par Sanofi) en date du 29 mai 2020),
  • la part attribuable aux Intérêts Non Contrôlants sur les éléments ci-dessus.

(1)  Présentés sur les lignes du compte de résultat consolidé Coûts de restructuration et assimilés et Autres gains et pertes, litiges (voir notes B.19. et B.20. aux états financiers consolidés).

« Cash flow » libre

Le « cash flow » libre est un indicateur non IFRS suivi par la direction de l’entreprise qui fournit des informations utiles afin d’évaluer la trésorerie nette générée par les opérations du groupe et disponible pour les investissements stratégiques1 (nets des désinvestissements1), le remboursement de la dette nette et les paiements aux actionnaires. Le « cash flow » libre est déterminé à partir du résultat net des activités après prise en compte des amortissements et dépréciations, des résultats des sociétés mises en équivalence nets des dividendes reçus, des plus ou moins-values sur cessions d’actifs non courants, de la variation des provisions (incluant celles pour retraites et autres avantages postérieurs à l’emploi), des impôts différés, et du coût lié aux paiements en actions et des autres éléments sans impact sur la trésorerie. Il inclut également les variations du besoin en fonds de roulement, les acquisitions d’immobilisations corporelles et autres acquisitions2 net des produits de cessions d’actifs2 et les paiements liés aux restructurations et assimilées. Le « cash flow » libre n’est pas définit par les normes IFRS et ne remplace pas l’indicateur IFRS du flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles.

1Montant supérieur à 500 millions d’euros par transaction (incluant tous les paiements liés à la transaction).

2 Montant n’excédant pas 500 millions d’euros par transaction (incluant tous les paiements liés à la transaction).

Réconciliation du Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles au Cash flow libre

Millions € T2 2021 T2 2020
Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles presentés dans le tableau des flux de trésorerie consolidés(1) 4 754    3 926   
Acquisitions d'immobilisations corporelles et logiciels (673)   (534)  
Acquisitions d'immobilisations incorporelles, titres et autres actifs financiers long-terme(2) (902)   (334)  
Produits de cessions d'immobilisations corporelles, incorporelles et autres actifs non courants nets d’impôts(2) 247    682   
Remboursement de la dette des contrats de location (106)   (121)  
Autres 33    (51)  
Cash flow libre(3) 3 353    3 568   

1Agrégat IFRS réconciliable au Cash flow libre.
2
Transactions n'excédant pas 500 millions d'euros par transaction
3Indicateur non IFRS (voir définition en Annexe 9).


1Voir en Annexe 9 les définitions des indicateurs financiers.
2 Sanofi a choisi de se concentrer en priorité sur les médicaments de son portefeuille de Médecine Générale qui présentent un profil différentié et/ou établi et affichent un potentiel de croissance significatif sur des marchés essentiels. Les produits stratégiques incluent Toujeo, Soliqua, Praluent, Multaq, Lovenox, Plavix et autres pour un chiffre d’affaires total de €5,6 Mds en 2020
3Voir l’Annexe 3 pour le compte de résultats consolidés du deuxième trimestre 2021; voir l’Annexe 9 pour les définitions des indicateurs financiers et l’Annexe 4 pour le passage du résultat net IFRS publié au résultat net des activités.
4 N’excédant pas 500 millions d’euros par transaction (incluant tous les paiements liés à la transaction).
5Le cash flow libre est un indicateur non-GAAP (voir définition à l'Annexe 9).

Pièces jointes