Développement des vaccins candidats de Sanofi contre la COVID-19

Sanofi adopte une double approche pour développer un vaccin qui réponde aux besoins mondiaux de santé publique liés à la pandémie de coronavirus.

Depuis plus d’un siècle, les vaccins constituent l’une des pierres angulaires de la médecine. Tous les vaccins développés à ce jour s’appuient sur le même principe fondamental : en apprenant à notre système immunitaire à reconnaître un agent pathogène et à le détruire, notre corps peut se protéger contre les maladies infectieuses.

Toujours selon ce même principe, les scientifiques de Sanofi recourent à des technologies à la fois éprouvées et nouvelles pour développer des vaccins contre le SARS-CoV-2, le coronavirus à l’origine de la COVID-19. Su-Peing Ng, Responsable des affaires médicales chez Sanofi Pasteur, dirige aujourd’hui l’équipe spécialisée dans la lutte contre le virus. Elle nous dévoile la science qui se cache derrière les deux vaccins candidats de Sanofi et la manière dont ils se comporteront dans notre corps.

Comment ça marche ?

Su Peing Ng

« La plupart des vaccins modernes entraînent le système immunitaire en lui présentant un fragment de l’agent pathogène qu’il doit combattre ; c’est un peu comme faire renifler un bout de tissu à un chien pisteur ».

Su-Peing Ng, Responsable des affaires médicales chez Sanofi Pasteur

« Il faut d’abord montrer au système immunitaire quelle est sa cible : ce peut être un fragment du virus, comme l’une de ses protéines par exemple. L’un des enjeux cruciaux pour développer un vaccin qui fournisse la meilleure protection possible consiste à identifier et valider la protéine à présenter au système immunitaire », a expliqué Su-Peing Ng.

Les scientifiques spécialisés dans la fabrication de vaccins utilisent diverses technologies pour générer ces protéines cibles (ou « antigènes ») et entraîner le corps à les reconnaître et à les combattre.

Développement du vaccin candidat à protéine recombinante de Sanofi contre la COVID-19

Le vaccin candidat à protéine recombinante contre le coronavirus actuellement développé par Sanofi s’appuie sur la même technologie que celle utilisée pour l’un de ses vaccins contre la grippe saisonnière. La protéine de la grippe est simplement remplacée par une protéine présente sur la surface du SARS-CoV-2 : la protéine Spike. C’est notamment elle qui permet au coronavirus de s’introduire dans les cellules humaines, dont celles des poumons.1 Voici comment cela fonctionne :

Découvrez comment fonctionne le vaccin candidat à protéine recombinante de Sanofi ?
 

Les protéines sont des molécules relativement stables ; un vaccin candidat fabriqué à partir de protéines Spike purifiées peut donc être conservé à une température comprise entre 2°C et 8°C, comme les autres vaccins recourant à la même technologie.2 Celle-ci est couramment utilisée pour d’autres maladies comme la grippe, mais également pour les vaccins pédiatriques, entre autres.

Le vaccin à ARN messager gagne du terrain

La méthode éprouvée de fabrication d’un vaccin à protéine recombinante contre la grippe saisonnière et son évaluation en matière de prévention contre la COVID-19 n’est qu’une des approches adoptées par Sanofi pour organiser une défense mondiale contre le virus SARS Cov 2.

« Il n’existe peut-être pas de solution universelle, c’est pourquoi nous explorons deux technologies. La plus fascinante est celle du vaccin à ARN messager, relativement novatrice dans le secteur. Pour comprendre comment cela fonctionne, il faut se souvenir de ses cours de biologie au lycée : dans les cellules, l’ADN fournit des instructions lues par l’ARN, qui suit ces instructions pour fabriquer des protéines », explique Su-Peing Ng.

L'ADN (à gauche) contient les instructions pour fabriquer les protéinesL’ADN (à gauche) détient les instructions de fabrication des protéines dans le corps. L’ARN messager (au centre) transmet ces instructions aux ribosomes (à droite), qui font office de machines biologiques et fabriquent des protéines.

Plutôt que de générer des protéines Spike en laboratoire, les vaccins à ARN messager visent à produire les antigènes souhaités en utilisant le corps humain comme machine à fabriquer des protéines.3 Les vaccins à ARN messager transmettent directement les instructions aux cellules humaines. Lorsque les cellules suivent ces instructions, elles fabriquent juste assez de protéines Spike pour pousser le système immunitaire à libérer un bataillon d’anticorps afin de les combattre.

Ensuite, comme avec un vaccin à protéine recombinante, le système immunitaire mémorise la protéine Spike. Ainsi, lorsque le virus SARS-Cov-2 pénètre dans le corps, les cellules immunitaires reconnaissent et combattent la protéine Spike.

Le vaccin à ARN messager transmet directement les instructions de fabrication de l’antigène aux cellules humaines.Le vaccin à ARN messager transmet directement les instructions de fabrication de l’antigène aux cellules humaines

« Les vaccins à ARN messager s’appuient sur l’infrastructure cellulaire humaine pour produire les antigènes permettant d’entraîner le système immunitaire ; c’est une excellente approche, mais elle est novatrice, et comme pour tous les nouveaux vaccins, nous évaluerons minutieusement son profil d’innocuité », a expliqué Su-Peing Ng. « L’autre problème des vaccins à ARN messager, c’est que l’ARN est une molécule très active : elle est conçue pour réaliser des actions, transmettre des messages, se déplacer, et elle est donc moins stable que la plupart des protéines. Elle doit ainsi être conservée à des températures extrêmement basses pour la ralentir et préserver son activité biochimique. »

La nécessité de conservation à des températures très basses4 pourrait compliquer la distribution du vaccin à l’échelle mondiale, c’est pourquoi Sanofi et d’autres acteurs redoublent d’efforts pour remédier à ce problème.

Grâce à la collaboration avec nos partenaires GSK pour le vaccin adjuvanté à base de protéine recombinante et Translate Bio pour le vaccin à ARN messager, nous avons rassemblé le meilleur de nos expertises et fait un pas de géant dans cette mission cruciale.

Tout cela est le fruit d’une volonté incroyable de comprendre et combattre un ennemi commun à l’échelle mondiale.

Su-Peing Ng

En savoir plus

Lien - Page - Production

La fabrication d’un vaccin est un processus complexe

Vaccins contre la COVID-19 : dans les coulisses du développement

Qu’est-ce que l’immunisation ?

Références

  1. Huang Y., Yang C., Xu Xf. et al. Structural and functional properties of SARS-CoV-2 spike protein: potential antivirus drug development for COVID-19. Acta Pharmacol. Sin. 41, 1141-1149 (2020). https://doi.org/10.1038/s41401-020-0485-4
  2. Quadrivalent Influenza Vaccine Package Insert BLA STN 125285/419, consulté le 30 novembre 2020 à l’adresse https://www.fda.gov/media/123144/download
  3. Xu S., Yang K., Li R., Zhang L. mRNA Vaccine Era-Mechanisms, Drug Platform and Clinical Prospection. International Journal of Molecular Sciences. Sept. 2020 ; 21(18). DOI : 10.3390/ijms21186582
  4. Kaiser J., Temperature concerns could slow the rollout of new coronavirus vaccines. Science (2020) ; 
    DOI : 10.1126/science.abf7422. Consulté le 7 décembre 2020 à l’adresse https://www.sciencemag.org/news/2020/11/temperature-concerns-could-slow-rollout-new-coronavirus-vaccines

Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience et nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

En savoir plus
OK