Notre programme de développement du candidat vaccin COVID-19 à protéine recombinante avec adjuvant est basé sur une technologie de fabrication innovante et éprouvée. Il est développé en collaboration avec la BARDA américaine et avec la plateforme d’adjuvant à usage pandémique de GSK.

Actualités récentes sur notre vaccin candidat

Évolutions à ce jour

Nous nous appuyons sur notre expertise pour tester différentes formulations de notre vaccin à protéine recombinante adjuvanté et trouver la formulation pouvant répondre aux besoins actuels en matière de vaccination.

Plus tôt cette année, nous avons annoncé les résultats de notre essai VAT02 Cohort 1 et des essais d’efficacité de phase 3 portant sur notre candidat vaccin à protéine recombinante adjuvanté de première génération contre la COVID-19, qui contient la souche parente D614, et avons soumis ces données à l'Agence européenne des médicaments en vue d’obtenir une autorisation de mise sur le marché.

Le 13 juin 2022, nous avons publié les données issues de deux essais, VAT02 Cohort 2 et CoviBoost VAT013, menés sur notre vaccin de rappel de nouvelle génération contre la COVID-19, conçu à partir du variant Beta. Nous prévoyons de soumettre ces données supplémentaires aux autorités réglementaires en vue d’obtenir une autorisation de mise sur le marché pour ce vaccin de nouvelle génération, avec l’objectif de le commercialiser à l’automne 2022.

« Nous entrons dans une autre phase de la pandémie, qui va nécessiter de nouvelles solutions de rappel. Nous sommes portés par la science, et les données observées pour notre vaccin de rappel de nouvelle génération sont particulièrement encourageantes. »

Thomas Trimophe
Executive Vice President, Vaccines

En savoir plus sur notre programme de développement clinique

Notre phase 2/3 pour le candidat vaccin à protéine recombinante

Notre essai clinique de phase 3 pour le candidat vaccin à protéine recombinante

Comment notre candidat vaccin à protéine recombinante fonctionne-t-il ?

Notre candidat vaccin à protéine recombinante utilise la protéine Spike du virus SARS-CoV-2 comme antigène pour aider l’organisme à reconnaître, et idéalement, combattre le virus si une personne est infectée. La protéine Spike permet au coronavirus de s’introduire dans les cellules humaines, dont celles des poumons.1 Voici comment cela fonctionne :

Découvrez comment fonctionne notre vaccin candidat à protéine recombinante

    1. En laboratoire, des scientifiques copient la séquence d’ADN de la protéine Spike, puis l’introduisent dans un fragment circulaire d’ADN appelé plasmide. (C’est ce que l’on appelle un « ADN recombinant », puisqu’il s’agit de recombiner plusieurs fragments d’ADN.)
    2. Le plasmide transporte la séquence d’ADN de la protéine Spike dans un virus spécialisé, appelé « baculovirus », qui est un système de livraison utilisé pour la fabrication du vaccin.
    3. En parallèle, les scientifiques font développer des cellules en culture qui vont servir de plateforme de production. Ainsi, le baculovirus s’introduit dans ces cellules, qui produisent des copies de la protéine Spike.
    4. Une fois que les cellules ont produit suffisamment de protéines Spike, les scientifiques les extraient du mélange, les purifient, les rassemblent en grands lots, puis les formulent avant de les conditionner dans des flacons.
    5. Ce vaccin candidat est conçu pour être utilisé avec un adjuvant, c’est-à-dire un composé qui alerte le système immunitaire de la présence de la protéine Spike et le pousse à produire des anticorps.
    6. Lorsque le vaccin est injecté dans le corps, la protéine Spike est détectée par le système immunitaire, qui produit des anticorps capables de l’identifier et de se lier à elle.
    7. Ces anticorps sont alors prêts à combattre la protéine Spike présente sur la surface du virus lorsqu’il pénètre dans le corps et empêchent la COVID-19 de se développer.
    8. Le système immunitaire réagit au vaccin et mémorise la protéine Spike, de sorte que, lorsque le corps rencontre le virus SARS-Cov-2 complet, il se souvient qu’il doit générer de nouveaux anticorps pour lutter contre le virus. Ce processus de mémorisation permet généralement à un vaccin de fournir une protection plus durable contre la maladie.

Vous aimerez également

COVID-19 Foire aux questions

L'actualité sur nos vaccins contre la COVID-19

Référence

  • Huang, Y., Yang, C., Xu, Xf. et al. Structural and functional properties of SARS-CoV-2 spike protein: potential antivirus drug development for COVID-19. Acta Pharmacol Sin 41, 1141–1149 (2020). https://doi.org/10.1038/s41401-020-0485-4 

MAT-GLB-2101924 02/2022 v2.0