Sanofi au Women’s Forum de Singapour

Sanofi au Women’s Forum de Singapour : « La situation en matière de parité hommes-femmes en Asie est très contrastée – à l’image de la région. »

La délégation que nous avons dépêchée à la réunion du Women’s Forum for the Economy & Society (WF) de Singapour s’est exprimée avec courage et a démontré sa volonté de poursuivre les actions engagées et son ferme engagement en faveur de la parité hommes-femmes et de la diversité au travail.

Partenaire du WF depuis huit ans, nous avons rejoint les 800 hommes et femmes du monde entier réunis pour débattre autour des thèmes de l’innovation inclusive (Jeter des ponts entre les mondes en faveur de l'innovation inclusive ou Bridging worlds for inclusive innovation) et de la manière dont les femmes peuvent se préparer à affronter les défis qui se profilent à l’horizon. 

Rumana Haque-Ahmad, Responsable, Affaires Réglementaires Asie, nous a expliqué pourquoi, selon elle, le monde est prêt à la parité hommes-femmes : « D’ici 2025, on estime que près de 850 millions d’emplois seront menacés par  l’intelligence artificielle et les technologies numériques de rupture et ce sont les femmes qui seront les plus impactées.   Par contre, ce qu’il y a de positif, c’est que les femmes seront mieux préparées à ce nouveau monde que les mâles alpha traditionnels. En effet, dans ce nouveau monde, nous aurons besoin de collaborateurs et de personnes à même de bâtir des coalitions. Et devinez qui des hommes ou des femmes en sont le plus capables ? ».

Dans les filiales de Sanofi en Asie, la question de la parité se pose étonnamment plus pour les hommes que pour les femmes. En effet, en Thaïlande, en Indochine et aux Philippines, la majorité des senior leaders sont des femmes. Au  Vietnam et au Cambodge,  80 % des membres de l’équipe de direction sont des femmes, tandis qu’en Thaïlande, en Malaisie et à Singapour, elles représentent 60 % de l’effectif total et 54 % des cadres dirigeants.

« En Asie en général, notre bilan est plutôt positif, surtout parmi les cadres ; en effet, 43 % de nos senior leaders et 45 % de nos Directeurs Pays sont des femmes dans la région. En revanche, dans des pays comme l’Inde et le Bangladesh, les femmes ne représentent que 10 % de nos effectifs », souligne Cyril Grandchamp-Desraux, Head of GEM Asie et membre de notre Gender Balance Network.

« La situation en matière de parité hommes-femmes en Asie est très contrastée – à l’image de la région. Cela nous oblige à l’examiner au cas par cas et à prendre en compte les spécificités et réalités de chaque pays. »

Cyril est convaincu que nous avons tous un rôle à jouer pour faire avancer la parité à l’échelle globale : « La parité est davantage une question d’équilibre qu’une question de représentation des femmes. Cela est particulièrement vrai en Asie, où dans des pays comme la Thaïlande et la Malaisie, les femmes représentent plus de 70 % de nos effectifs et de nos senior leaders. Dans ces pays, la question de la parité hommes-femmes revêt une tout autre dimension que dans les sociétés occidentales, traditionnellement centrée sur la représentation des femmes.    

« Cette réalité fait qu’il est très naturel en Asie, à tous les niveaux de l’organisation, de défendre la parité  – que ce soit pour une plus grande représentation des femmes ou des hommes au sein de l’organisation, selon la situation propre à chaque pays – et de contribuer activement à la promotion d'un milieu de travail plus inclusif où chacun peut s’épanouir, indépendamment de son sexe, de sa nationalité, de son âge, etc. »

Sanofi va continuer de promouvoir la parité hommes-femmes et dépêchera une délégation de 30 personnes à la prochaine réunion du Women's Forum qui se tiendra à Paris du 14 au 16 novembre 2018. 

La 14ème édition de la Women’s Forum Global Meeting, à Paris, aura pour but de « Jeter des ponts au sein de l’humanité en faveur du progrès inclusif » (Bridging Humanity for Inclusive Progress). Plus de 2 000 délégués – femmes et hommes, scientifiques et législateurs, chefs d’entreprise et précurseurs – de plus de 70 pays réfléchiront à l’engagement sous l’angle de la responsabilité et des opportunités qu’il représente. Plus de 100 sessions et ateliers se tiendront pour permettre aux délégués de débattre des conditions qu’il convient de mettre en place pour  trouver des solutions inédites tout en soulignant le leadership des femmes, et pour contribuer à un monde plus inclusif pour tous.  

Et dans ce monde plus inclusif, « les femmes ne sont plus d’un côté et les hommes de l’autre », souligne Cyril. « Je ne peux certes pas parler au nom de tous les hommes mais en ce qui me concerne, tout cela va bien au-delà de l’appartenance à un genre ou à un autre. En tant qu’homme, que manager, que mari et que père, il me paraît tout à fait naturel de donner l’exemple et de défendre la parité car elle sera bénéfique à tout le monde, pas plus à un groupe qu’à un autre. »