Women@Sanofi

En conversation avec… Caroline Luscombe, Vice-Président Exécutif, Ressources Humaines

Women@Sanofi rend hommage aux femmes qui font carrière chez Sanofi et  travaillent avec passion et engagement avec leurs équipes pour proposer des solutions de santé à toutes et à tous, partout dans le monde. Au travers d’entretiens avec certaines d’entre elles, vous  découvrirez leur personnalité, leurs motivations et la riche diversité des cultures et points de vue qu’elles incarnent.  Ces femmes vont de l’avant, repoussent les frontières du possible et sont à elles toutes l’incarnation de notre engagement et des actions que nous menons pour favoriser l’égalité hommes-femmes. 

Cette deuxième série de Women@Sanofi aborde les enjeux de la diversité des cultures et des nationalités, ainsi que la volonté de nos dirigeantes de garantir un environnement de travail ouvert et favorisant l’inclusion de toutes et tous.   

Caroline Luscombe est titulaire d’un diplôme d’études supérieures en allemand de l’University College de Londres. Caroline a débuté sa carrière dans la finance chez Arthur Young McClelland Moore. Elle a également été responsable de la rémunération et des avantages sociaux au Royaume-Uni pour le consultant en stratégie Bain & Company. Jusqu'à récemment, elle était responsable de l'organisation et des ressources humaines et membre du comité exécutif de LafargeHolcim, basé à Zurich, en Suisse. Avant de rejoindre LafargeHolcim, elle a été pendant six ans directrice mondiale des ressources humaines et membre du comité exécutif de Syngenta. Auparavant, elle a occupé divers postes de direction des ressources humaines chez General Electric (GE), notamment celui de directrice des ressources humaines chez GE Capital Global Banking, de GE Money et de GE Healthcare Bio-Sciences. Caroline était également vice-présidente des ressources humaines pour la division des diagnostics médicaux d’Amersham plc, avant l’acquisition de cette société par GE. Elle a rejoint Sanofi dans ses fonctions actuelles en octobre 2018.

Grandir dans le Lancashire ; cela se passait comment ?

Caroline : J'ai grandi à Burnley, que certaines personnes connaissent peut-être.  Nous n’étions pas bien riches, et c'était une ville industrielle, mais j'ai eu une enfance très heureuse. Ma famille est extrêmement importante pour moi parce que j'ai grandi en tant qu'enfant d'immigrés. Nous n'étions que cinq. Je n'avais pas de parents à proximité, pas de grands-parents, alors nous nous sommes aidés les uns sur les autres. La famille est extrêmement importante pour moi. C’est elle qui me porte.

J'ai eu une très bonne éducation, mais j’avais besoin de quitter Burnley. J'ai été confrontée au racisme en tant qu’enfant d'immigrés dans cette petite ville. Mon père a grandi aux Antilles, il était jamaïcain et ma mère a grandi en Autriche. J’avais hâte de m'enfuir à Londres, pour être quelque part où je n'étais pas différente de tous les autres.

Pensez-vous que vos origines vous ont sensibilisés aux enjeux de l'inclusion et de la diversité ?

Caroline : Il n’y avait pas beaucoup de gens de mon origine dans ma ville et cela vous fait prendre conscience du sens de l’équité et de la justice. J’ai réalisé à quel point il ne faut pas juger les gens sur leurs apparences. L’égalité et l’égalité des chances, l’inclusion et la diversité sont donc des sujets qui me tiennent à cœur.

Qu’en est-il de la prochaine génération ?

Caroline : J'ai deux enfants et c’est intéressant de constater qu’ils ne me ressemblent pas. Ils sont très britanniques. Pour cette nouvelle génération, les choses sont différentes. Je pense que ça va de mieux en mieux. Mes enfants ne voient pas ou ne s'intéressent pas à la couleur ou à l’orientation sexuelle des autres. Ils voient simplement des personnes. Mais c’est peut-être parce qu’ils avaient aussi une éducation assez libérale !

Comment encouragez-vous l'inclusion et la diversité, en particulier dans votre rôle de responsable des ressources humaines ?

Caroline : C’est un sujet extrêmement important pour le business et une chose importante à faire, mais il ne peut s’agir uniquement d’un sujet des ressources humaines. Si vous regardez l’empreinte mondiale de Sanofi, nous sommes une entreprise présente dans plus de 100 pays. Nous servons tous les types de communautés, et il est important d’être à l’image de nos patients et de nos clients. Nous sommes également une entreprise d’innovation, nous devons donc attirer les personnes les plus compétentes, et qui pensent différemment. Il est vraiment important de pouvoir attirer ces personnes dans notre entreprise.

Qu'est-ce qui vous motive chez Sanofi ?

Caroline : J'aime les sciences de la vie, ceci m’a attiré chez Sanofi. J'ai travaillé dans de nombreux secteurs et le dénominateur commun a été de travailler avec des personnes, mais c’est également parce que vous pensez pouvoir apporter quelque chose à une entreprise. Bien entendu, étant dans les ressources humaines, je dois vraiment aimer travailler avec les gens, et c'est le cas. On me dit souvent : « Est-ce différent ici » Et je réponds : «Les gens se comportent de la même façon, où que vous alliez.» 
Ce qui m'a attiré, c’était le sens de notre mission, je crois, et la possibilité de contribuer à ce que nous faisons.

 

Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience et nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

En savoir plus
OK