Les super-pouvoirs de l'intestin



Notre système digestif a peut-être évolué au fil du temps, tout comme le reste de notre organisme, mais il n’en reste pas moins qu’il n’est plus en phase avec notre mode de vie actuel. Nombre d’entre nous mangent aujourd’hui sans réfléchir, entre deux réunions ou activités scolaires. Nous mangeons sur le pouce, avalons un sandwich assis à notre bureau, pensant avoir rassasié notre faim et que notre organisme se chargera du reste. Pourtant, les statistiques montrent que 44 % des personnes dans le monde se sont présentées à leur travail le mois dernier en dépit de problèmes digestifs1.  Lorsque la digestion ne se passe pas bien, on se demande souvent pourquoi. La plupart d’entre nous pensent que ce genre de problèmes ne peut se résoudre sans une consultation chez le médecin1, alors qu’il y a bien des mesures que nous pouvons prendre par nous-mêmes.

Comprendre le fonctionnement de notre système digestif – c'est-à-dire le rôle que joue notre intestin sur nos hormones, notre humeur et notre système immunitaire – peut nous aider à développer des stratégies pour mieux prendre soin de notre santé au quotidien.

Infographie Santé Digestive
  

Intestin sain, esprit sain

Nous sommes nombreux à croire que la « digestion » se résume au passage des aliments de la bouche jusqu’à l’estomac, alors qu’en réalité il s’agit d’un processus complexe au service de multiples fonctions de l’organisme.  Notre appareil digestif dégrade les aliments et les liquides pour les transformer en substances chimiques que l’organisme pourra ensuite absorber sous forme de nutriments et transformer en énergie ou utiliser pour fabriquer ou réparer les cellules2. En fait, notre appareil digestif est souvent qualifié de
« deuxième cerveau » et exerce un effet considérable sur le fonctionnement de notre corps et de notre esprit3.

En effet, qui d’entre nous n’a jamais eu la sensation d’avoir une « boule au ventre »  ou l’estomac « noué » ? Ce phénomène est en réalité l’effet direct que le cerveau exerce sur l’estomac et l’intestin4. Le système de communication entre l’intestin et le cerveau porte le nom d’axe cérébro-intestinal et se développe au cours des trois premières années de la vie, après quoi il est influencé par l’alimentation, les médicaments et les facteurs liés au mode de vie. De fait, 95 % de la sérotonine, hormone majeure de régulation de l’humeur, n’est pas produite par le cerveau mais dans la muqueuse de l’estomac. Autrement dit, les perturbations digestives peuvent tout aussi bien être la cause ou l’effet de l’anxiété, du stress ou de la dépression5. Les microbes présents dans l’intestin peuvent aussi agir sur notre comportement et nos émotions. 


L’intestin, organe central de notre immunité

En plus des liens très étroits qui existent entre notre cerveau et notre intestin, 70 % de nos cellules immunitaires se trouvent dans notre intestin et ont besoin d’apports alimentaires équilibrés et réguliers pour le maintien d’un bon état de santé générale6. Il existe plusieurs centaines d’espèces de bactéries et plus de 100 000 milliards7 d’entre elles colonisent notre intestin. Avec les champignons et les virus, ces bactéries constituent le microbiome humain. Les bactéries présentes dans l’intestin ont fait l’objet d’un grand nombre de recherches8. Notre système digestif fonctionne de manière optimale lorsque les concentrations de bonnes et de mauvaises bactéries qui le colonisent sont équilibrées. Selon les données scientifiques, le type d’aliments ingérés détermine directement les concentrations de certaines bactéries intestinales. Par conséquent, le régime alimentaire et les aliments que l’on choisit de consommer auront soit pour effet de préserver ou de renforcer notre système immunitaire, soit à l’inverse de l’affaiblir. Un régime alimentaire équilibré composé de légumes, de produits à base de céréales complètes et de fruits secs a un effet positif significatif sur la santé et le bien-être4.

Le foie, un organe aux multiples fonctions

Nombreuses sont les personnes qui ignorent que le foie fait partie intégrante du système digestif. L’appareil digestif n’absorbe pas directement les aliments consommés – il absorbe les nutriments. Les aliments sont dégradés en nutriments, qui sont ensuite cultivés et « détoxifiés » par le foie. Par conséquent, l’aptitude de l’organisme à digérer les aliments se répercute directement sur le rôle du foie dans la digestion. Deuxième organe le plus volumineux du corps, le foie détoxifie les substances comme les graisses, l’alcool et les médicaments, en plus de stocker et de recycler les nutriments et de permettre la digestion des aliments6,9. Peut-être serez-vous surpris d’apprendre que même si vous perdez jusqu’à 75 % de votre foie, les 25 % restants peuvent se régénérer complétement10. Malgré sa puissance, lorsque le foie est surchargé de toxines, ainsi que par le sucre et le sel contenus dans les aliments, certaines substances chimiques toxiques finissent par passer dans la circulation sanguine et peuvent aboutir dans les tissus adipeux et dans le système nerveux11. Ce phénomène peut occasionner des troubles digestifs, tels que des ballonnements, des diarrhées et de la constipation, et avoir un impact négatif sur l’humeur, causer de l’anxiété, de la dépression et divers autres problèmes12.

Mieux nous apprenons à connaître notre corps et le fonctionnement de notre système digestif, mieux nous pourrons en prendre soin et réagir à ses diverses manifestations. Comprendre les mécanismes de l’organisme peut aussi nous permettre de se sentir mieux au quotidien.

Bon à savoir sur la digestion  

  • Le passage des aliments à travers le système digestif dure entre 24 et 72 heures5
  • Tous les six mois, nous produisons l’équivalent de notre poids corporel en excréments16.
  • La couleur brune caractéristique des selles vient de la bile sécrétée par le foie9.
  • L’appareil digestif mesure plus de 7 mètres de long17.