Prenez le contrôle de vos allergies



Les allergies peuvent être une source de frustration, débilitantes, voire une menace pour la vie. Qu’elles soient alimentaires ou cutanées, les allergies peuvent avoir un impact considérable sur le bien-être des personnes qui en sont affligées. À l’occasion de la Semaine mondiale de l’allergie (du 22 au 28 avril), nous avons choisi de mettre en lumière la rhinite allergique, une allergie fréquente qui touche entre 10 % et 30 % de la population mondiale et dont la prévalence ne cesse d’augmenter à l’échelle internationale1.

Claudia, une Britannique de 29 ans, connaissait bien les symptômes de la rhinite allergique saisonnière. Et c’est à la suite du voyage de ses rêves en Europe qu’elle a officiellement décidé qu’elle en avait assez. Car ce voyage, elle l’a passé retranchée dans sa chambre d’hôtel pendant que ses compagnons de route exploraient Copenhague, les yeux à vif, le nez bouché et gercé, l’impression d’être terrassée par la grippe et pas seulement par des allergies, et surtout le sentiment que sa vie lui filait entre les doigts.

Chaque année, Claudia redoutait l’arrivée du printemps. Le bruit de la tondeuse ou le parfum des fleurs l’obligeait à se réfugier à l’intérieur, à l’abri du pollen tant redouté qui était devenu l’instrument de son malheur.

“Même si j’adore la belle saison et le plein air, je craignais le printemps. Les symptômes de la rhinite allergique étaient tellement horribles que j’évitais les fêtes d’anniversaire et les activités sportives en plein air. Ça me rendait malade et très malheureuse”, se souvient-elle.

“Après ce voyage raté à cause de mes allergies, j’ai décidé que trop c’était trop et que je ne voulais plus me priver des bonnes choses de la vie. De retour chez moi, je suis allée voir mon médecin pour parler avec lui des différentes options thérapeutiques et j’ai finalement trouvé quelque chose qui me convient. Au risque de faire dans le cliché, j’ai célébré cette victoire sur les allergies en me roulant dans l’herbe ! Quel plaisir de pouvoir savourer à nouveau le printemps. Aujourd’hui je ne redoute plus le changement de saison.”

Les allergies peuvent également être exacerbées dans les villes très polluées et il n’est pas rare que l’intensité des symptômes varie selon le niveau de pollution.

Selon le professeur Ignacio Ansotegui, Président de l’Organisation mondiale de l’allergie (World Allergy Organization), la rhinite allergique est une maladie chronique qui peut être terriblement invalidante.

“Les allergies respiratoires se répercutent sur la vie quotidienne comme le sommeil, l’humeur, les activités physiques et sociales, la performance au travail et à l’école, les loisirs, le sport et les relations personnelles” , explique le professeur Ansotegui.

“Les allergies se traduisent également par une augmentation du recours aux services de santé, des hospitalisations et des dépenses pharmaceutiques. Les pertes qu’elles occasionnent en termes de journées d’absence pour maladie et de baisse de productivité se chiffrent à plusieurs milliards”, explique-t-il.

Ben, un Australien de 43, se souvient de l’impact négatif de ses allergies sur son activité professionnelle et sa vie personnelle. Lors des épisodes allergiques, il ne pouvait ni réfléchir clairement ni se concentrer.


“Pendant des années, j’ai présenté des symptômes mineurs de rhinite allergique, essentiellement causés par les acariens et les pollens. Ce n’est que lorsque j’ai déménagé dans une autre ville que les symptômes sont devenus de véritables obstacles au quotidien”
, explique-t-il.

“Les symptômes se sont progressivement aggravés, provoquant des sinusites aigues, et même si cela ne m’empêchait pas de faire du sport en plein air ou de faire du vélo, je n’en menais pas large. ”

En plus des symptômes physiques, comme l’écoulement nasal ou l’obstruction nasale, les démangeaisons des yeux, les éternuements et les maux de tête, la rhinite allergique saisonnière peut aussi provoquer des symptômes psychologiques tout aussi intenses1. Comme Ben, les personnes qui souffrent de rhinite allergique se sentent souvent démoralisées, fatiguées, irritables et gênées1.

Bien qu’il n’existe aucun traitement curatif de la rhinite allergique, quelques stratégies existent pour contrôler les symptômes selon le professeur Ansotegui :

  1. Identifier ce qui déclenche les allergies et éviter l’exposition aux substances allergisantes en cause.
  2. S’il est impossible d’éviter les situations susceptibles de déclencher des allergies, prendre un antihistaminique en comprimé pour contrôler les symptômes.

Si vous redoutez le printemps, parlez avec votre médecin de ce que vous pouvez faire pour contrôler vos allergies.

Références

  1. World Allergy Organization. ‘White Book on Allergy: Update 2013’.