Enfant courant dans une forêt

Hypercholestérolémie, un combat quotidien contre une maladie invisible

  1. Accueil
  2. Nous connaître
  3. Solutions de santé
  4. Hypercholestérolémie, un combat quotidien contre une maladie invisible

Geoff menait une vie saine et active, courait régulièrement, ne buvait pas et ne fumait pas. Lorsqu’un matin, il s’est réveillé avec une douleur fulgurante dans la poitrine. Il n’avait aucune idée de ce qui se passait. En fait, il était en train de faire un infarctus. C’était en 2007, en un instant, sa vie a basculé.

Geoff avait fait contrôler son taux de cholestérol pour la première fois en 1994. Il était légèrement au-dessus de la normale. À l’époque, son médecin lui avait conseillé de modifier son alimentation mais comme il n’y avait rien d’alarmant, Geoff n’a pas vraiment donné suite.

Comme pour beaucoup de personnes, l’hypercholestérolémie était pour lui un problème associé à l’âge et au surpoids et c’est donc avec surprise qu’il a découvert que son taux de cholestérol LDL (ou mauvais cholestérol) était très élevé et que cela l’exposait à un risque de maladie cardiovasculaire.

Nombreuses sont les personnes qui ignorent totalement qu’elles présentent une hypercholestérolémie. Le cholestérol est une substance naturelle sécrétée par le foie et également présente dans certains aliments1. Des concentrations trop élevées de cholestérol peuvent avoir un impact significatif sur le cœur et les artères et augmenter le risque de maladie cardiovasculaire. Il s’agit d’une menace silencieuse qui ne provoque aucun symptôme ou signe particulier. Le cholestérol s’accumule sans douleur dans les artères et augmente le risque de développer une maladie coronarienne significative2.

« Malgré sa gravité, le grand public a plus de difficulté à appréhender l’hypercholestérolémie LDL que des maladies comme le diabète ou l’hypertension artérielle qui peuvent aussi causer des maladies cardiovasculaires. L’hypercholestérolémie LDL nécessite des stratégies de prévention et un suivi médical », explique le Dr Richard Carmona, ancien Directeur général de la santé des États-Unis.

Aux États-Unis, un infarctus du myocarde survient toutes les 40 secondes3. Dans l’Union européenne, les maladies cardiovasculaires provoquent plus de 1,8 million de décès chaque année4. L’hypercholestérolémie LDL non contrôlée est un facteur majeur et modifiable de risque cardiovasculaire1.

Le mauvais cholestérol est l’un des facteurs de risque de maladie cardiovasculaire, comme les infarctus du myocarde et les accidents vasculaires cérébraux, et les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité aux États-Unis.
Dr Richard Carmona, ancien Directeur Général de la Santé des États-Unis

Katherine, de Pasadena en Californie, avait 15 ans lorsqu’elle a appris qu’elle présentait une hypercholestérolémie, découverte au cours de douleurs dans les tendons des chevilles qui l’empêchaient de marcher. Son médecin de famille lui a prescrit une série d’examens qui a révélé une hypercholestérolémie d’origine familiale, une maladie héréditaire transmise par l’un de ses parents. Mais ce n’est qu’après un infarctus du myocarde, quelques mois après son trentième anniversaire, qu’elle a vraiment pris conscience de la gravité de la maladie.

Cet infarctus lui a fait prendre conscience des conséquences de cette maladie pour ses deux filles. Des examens ont révélé que son aînée présentait une hypercholestérolémie familiale héréditaire également. La fille de Katherine, comme des dizaines de milliers d’enfants dans la même situation, doivent impérativement être sensibilisés à l’hypercholestérolémie familiale qui est rarement diagnostiquée, afin qu’ils puissent bénéficier d’un diagnostic et d’une prise en charge appropriée pour réduire leur risque d’événement cardiaque prématuré.6

Aujourd’hui, Katherine surveille le régime alimentaire de sa fille afin de contrôler la maladie.

« La plupart du temps, on ignore qu’on est atteint d’hypercholestérolémie familiale ; 90 % des personnes qui en sont atteintes ne sont pas diagnostiquées. »

(Disponible uniquement en anglais)

L’importance du diagnostic

Le diagnostic précoce est essentiel car il permet de fournir des informations précieuses aux patients. Des contrôles réguliers et le dialogue avec son médecin permettent d’adapter le mode de vie et le traitement pour minimiser l’impact de la maladie et mener une vie normale.

Philippe et sa sœur sont tous deux atteints d’hypercholestérolémie familiale. Le fait d’avoir été diagnostiqué lui permet d’avoir une longueur d’avance sur la prise en charge éventuelle de son fils de huit mois. « Ce n’est que lors de la grossesse de mon épouse que la question des aspects génétiques et héréditaires de la maladie s’est posée », explique Philippe. « Je sais que mon fils risque de présenter une hypercholestérolémie familiale car mes grands-parents en étaient atteints. » Philippe espère que son fils n’a pas hérité de la maladie, mais il n’en reste pas moins qu’il y a une chance sur deux que cela soit le cas.6

« Je sais que mon fils risque de présenter une hypercholestérolémie familiale car mes grands-parents en étaient atteints. »

(Disponible uniquement en anglais)

L’infarctus du myocarde n’est plus qu’un mauvais souvenir pour Geoff et, aussi ironique que cela puisse paraître, il lui a sauvé la vie. Il connaît aujourd’hui l’impact que le mauvais cholestérol peut avoir sur sa santé et s’attache à mener une vie saine et à savourer pleinement chaque journée, conscient de la chance qu’il a de pouvoir voir ses petits-enfants grandir.

Comprendre le cholestérol

1 - Quelle est la différence entre le cholestérol LDL (mauvais cholestérol) et le cholestérol HDL (bon cholestérol) ?
Le cholestérol à lipoprotéines de faible densité (LDL-C) est ce qu’on appelle le « mauvais » cholestérol. Lorsque ses concentrations sont élevées, le LDL-C peut s’accumuler dans les artères et provoquer une athérosclérose. La relation de cause à effet entre le LDL-C et le risque de maladie cardiaque, comme l’infarctus du myocarde et l’accident vasculaire cérébral, est bien établie. Le cholestérol à lipoprotéines de haute densité (HDL-C) correspond au « bon » cholestérol. Le HDL-C (bon cholestérol) participe au transport du LDL-C vers le foie d’où il est éliminé de l’organisme.1

2 - Quels sont les facteurs de risque associés à l’hypercholestérolémie et aux maladies cardiaques ?
Les facteurs de risque de maladie cardiaque sont le tabagisme, l’obésité, l’hypertension artérielle et le diabète ainsi que l’âge, le sexe, les antécédents familiaux et le régime alimentaire7,8.
Le diabète et l’hypertension artérielle, en particulier, aggravent l’hypercholestérolémie9,10. Le diabète tend à diminuer les concentrations de bon cholestérol et à augmenter celles de mauvais cholestérol, tandis que l’hypertension artérielle favorise l’accumulation de cholestérol dans les artères9,10.

3 - L’hypercholestérolémie peut-elle être héréditaire ?
Les personnes atteintes d’hypercholestérolémie familiale présentent des concentrations très élevées de cholestérol dues à cette maladie héréditaire6. Des concentrations élevées de lipoprotéines de faible densité dans le sang sont présentes dès la naissance et peuvent favoriser l’apparition précoce d’une coronaropathie ou épaississement de la paroi des artères11. Il s’agit d’une maladie héréditaire due à une mutation transmise de manière autosomique dominante ; les frères et sœurs et enfants d’une personne atteinte d’hypercholestérolémie familiale ont 50 % de chances d’hériter de la mutation qui prédispose à cette maladie6.

4 - Qu’est-il important de savoir et de comprendre sur le cholestérol ?
L’hypercholestérolémie et, en particulier, l’hypercholestérolémie LDL est une maladie grave qui peut provoquer des maladies cardiaques, comme des infarctus du myocarde et des accidents vasculaires cérébraux, qui sont la première cause de mortalité aux États-Unis1,3 . Les patients doivent dialoguer avec leur médecin pour savoir comment réduire leur taux de cholestérol et le maintenir dans une fourchette optimale. Les médecins peuvent prescrire des médicaments en plus de modifications du mode de vie. Mais cela n’empêche pas les patients de rester à risque et d’autres mesures s’imposent pour réduire leurs taux de cholestérol.

5 - Qu’en est-il des taux de cholestérol chez l’enfant ?
Il est également nécessaire de mesurer les taux de cholestérol des enfants surtout lorsqu’une hypercholestérolémie familiale est suspectée6.

6 - Le régime alimentaire et le mode de vie agissent-ils sur le taux de mauvais cholestérol et sur la santé ?
Un régime alimentaire sain peut permettre de réduire les taux de cholestérol sanguin. Il est important de maintenir un poids santé car le surpoids ou l’obésité peuvent augmenter les concentrations de mauvais cholestérol, tandis que la perte de poids peut contribuer à les réduire. L’activité physique peut également permettre de maintenir un poids santé et un faible taux de cholestérol8.

7 - Est-il possible de réduire son risque de maladie cardiovasculaire ?
L’OMS estime qu’une baisse de 10 % du taux de cholestérol chez un homme de 40 ans pourrait permettre de réduire de 50 % son risque de maladie cardiovasculaire à un horizon de cinq ans1212.

Infographie et chiffres clés sur le cholestérol

Références

  1. American Heart Association. About Cholesterol.
    http://www.heart.org/HEARTORG/Conditions/Cholesterol/AboutCholesterol/About-Cholesterol_UCM_001220_Article.jsp#.WrPgJGrwbIU. Consulté en mars 2018.
  2. Centers for Disease Control and Prevention. Coronary Artery Disease (CAD).
    https://www.cdc.gov/heartdisease/coronary_ad.htm. Consulté en mars 2018.
  3. Centers for Disease Control and Prevention. Heart Disease Fact Sheet.
    https://www.cdc.gov/dhdsp/data_statistics/fact_sheets/fs_heart_disease.htm. Consulté en mars 2018.
  4. European Heart Network. European Cardiovascular Disease Statistics 2017.
    http://www.ehnheart.org/cvd-statistics.html. Consulté en mars 2018.
  5. Wong ND, Young D, Zhao Y, et al. Prevalence of the American College of Cardiology/American Heart Association statin eligibility groups, statin use, and low-density lipoprotein cholesterol control in US adults using the National Health and Nutrition Examination Survey 2011-2012. J Clin Lipidol. 2016;10:1109-1118.
  6. The FH Foundation. What is FH?
    https://thefhfoundation.org/about-fh/what-is-fh. Consulté en mars 2018.
  7. Centers for Disease Control and Prevention. Knowing Your Risk: High Cholesterol. https://www.cdc.gov/cholesterol/risk_factors.htm. Consulté en mars 2018.
  8. Mayo Clinic. High cholesterol.
    https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/high-blood-cholesterol/symptoms-causes/syc-20350800 . Consulté en mars 2018.
  9. American Heart Association. Cholesterol Abnormalities & Diabetes.
    http://www.heart.org/HEARTORG/Conditions/More/Diabetes/WhyDiabetesMatters/Cholesterol-Abnormalities-Diabetes_UCM_313868_Article.jsp#.WrF31Grwapp. Consulté en mars 2018.
  10. American Heart Association. How High Blood Pressure Can Lead to a Heart Attack.
    http://www.heart.org/HEARTORG/Conditions/HighBloodPressure/LearnHowHBPHarmsYourHealth/How-High-Blood-Pressure-Can-Lead-to-a-Heart-Attack_UCM_301823_Article.jsp#.WrF34Wrwapp. Consulté en mars 2018.
  11. Centers for Disease Control and Prevention. More Detailed Information on Key Tier 1 Applications - Familial Hypercholesterolemia.
    https://www.cdc.gov/genomics/implementation/toolkit/fh_1.htm. Consulté en mars 2018.
  12. Organisation mondiale de Santé, Global Health Observatory (GHO). Raised cholesterol. Situation and trends.
    http://www.who.int/gho/ncd/risk_factors/cholesterol_text/en/. Consulté en mars 2018.
  13. Organisation mondiale de la Santé. Maladies cardiovasculaires.
    http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs317/fr/. Consulté en mars 2018.