« Vivre, c’est vieillir, rien de plus »



Alors que la délégation de Sanofi se prépare à rejoindre Singapour où se tient pour la première fois cette année une réunion du Women’s Forum for the Economy and Society, Karen Linehan, membre fondateur du Conseil pour la parité hommes-femmes et Vice-Président Exécutif, Affaires Juridiques et General Counsel, revient avec nous sur son parcours professionnel et nous explique pourquoi la parité hommes-femmes est essentielle pour l’avenir de Sanofi.

« L’égalité homme-femme reste un enjeu et les femmes sont encore sous-représentées aux échelons les plus élevés de notre hiérarchie », déclare Karen Linehan, Vice-Président Exécutif, Affaires Juridique et General Counsel de Sanofi. Un constat sans ambages, à l’image de la personnalité franche et affirmée d’une femme qui a décidé d’incarner le changement auquel elle aspire. Ayant elle-même gravi les échelons dans un environnement dominé par les hommes, Karen est à la fois un modèle et un mentor pour de nombreuses femmes chez Sanofi, comme à l’extérieur.

Jugeant « qu’il y avait déjà beaucoup d’enseignants » dans la famille, son père lui avait suggéré une carrière dans le droit, mais Karen Linehan a d’abord fait porter son choix sur la politique.

Après des études à l’Université Georgetown à Washington, D.C., elle a d’abord travaillé dix ans comme attachée au cabinet du Président de la Chambre des représentants des États-Unis. Quoique satisfaite de ses fonctions, le conseil de son père continuait de trotter dans son esprit et c’est ainsi qu’elle a commencé à suivre des cours du soir en droit. « Le droit a exercé sur moi un puissant attrait parce qu’en définitive il permet de venir en aide à autrui ; on a le sentiment de pouvoir vraiment accomplir de bonnes choses », explique-t-elle.

Karen Linehan a débuté sa carrière juridique comme associée d’un cabinet juridique de taille moyenne, à New York, avant de rejoindre Sanofi en 1991 au poste de directeur juridique adjoint de la filiale américaine. Cinq ans plus tard, en 1996, Karen intègre la direction juridique du siège parisien de Sanofi pour se pencher plus particulièrement sur les affaires juridiques internationales de la société, contribuer à un nombre considérable de projets-clés et accompagner l’entreprise dans sa croissance.

Les 27 dernières années à Sanofi ont été une véritable aventure qui l’ont vue accompagner toutes les fonctions et tous les services de l’entreprise, depuis la R&D jusqu’aux Affaires Industrielles, et gravir tous les échelons jusqu’à sa nomination en 2007 au Comité Exécutif.

Son expérience internationale lui a beaucoup appris sur la diversité. Le fait de travailler avec des collègues de différents pays aux parcours professionnels différents constitue à ses yeux un facteur de motivation essentiel : « J’ai ainsi l’impression de pouvoir exercer une influence positive sur la vie des gens », explique-t-elle.

L’engagement de Karen Linehan en faveur de la diversité et de l’égalité hommes-femmes est tout à la fois solidement ancré, dynamique et concret et c’est en grande partie à elle que l’entreprise doit la création du premier Conseil pour la parité hommes-femmes. D’abord mis en place au niveau du siège, ce conseil s’est transformé en réseau qui s’emploie à changer activement la donne à l’échelle globale afin de s’assurer que les femmes bénéficient des mêmes opportunités professionnelles que les hommes.

« En tant que leader mondial de la santé, nous nous sommes donné pour ambition de devenir l’une des trois premières entreprises mondiales de santé. Une entreprise diversifiée dans le domaine de la santé humaine et innovante, résolument tournée sur les technologies d’avenir et sur ses domaines d’excellence afin de gagner la confiance des personnes et des patients que nous servons. Dans l’environnement en mouvement dans lequel nous opérons, nous devons toujours tourner notre regard vers l’avenir et rechercher de nouvelles opportunités de croissance. Devenir une entreprise où les hommes et les femmes sont représentés à parts égales fait partie de l’ambition que nous nourrissons pour Sanofi », souligne-t-elle.

Et elle ne cesse de le répéter : « Les statistiques le prouvent, la parité hommes-femmes est un puissant levier de performance. Les entreprises où les femmes occupent 50 % des postes cadres opérationnels affichent en moyenne des taux de rendement supérieurs de 19 % à ceux des autres entreprises. Faire de l’égalité hommes-femmes une réalité plutôt qu’une simple aspiration permettra de générer des opportunités de croissance et d’assurer la pérennité de nos activités pour pouvoir relever les défis auxquels nous sommes exposés. »

« Les femmes sont de plus en plus représentées dans chaque domaine de notre secteur d’activité, que ce soit comme décideurs ou parties prenantes. Aligner notre propre structure interne sur cette réalité nous permettra de mieux comprendre nos interlocuteurs, de mieux anticiper leurs besoins et de mieux servir les patients partout dans le monde. »

« Enfin, promouvoir l’égalité hommes-femmes chez Sanofi nous conférera un immense avantage compétitif et nous permettra d’attirer et de retenir les meilleurs talents. »

Toutefois, chez Sanofi comme dans de nombreuses autres entreprises, la diversité s’estompe aux échelons les plus élevés de l’organisation. C’est pour cette raison que le Conseil pour la parité homme-femme a décidé de renforcer le programme de développement du leadership afin d’accélérer et de promouvoir les apprentissages et d’enrichir le « vivier de femmes pour la prochaine génération d’Executives ».

« L’un des enjeux actuels est de savoir comment les femmes peuvent développer leur carrière à l’international », poursuit Karen Linehan. « C’est un défi pour toutes les familles, pour tous les couples avec deux sources de revenus, ou pour celles dont les parents sont âgés ou qui ont des enfants avec des besoins particuliers. » Pour surmonter ces défis, Sanofi s’emploie à élaborer des politiques spécifiques, à créer des conditions de travail plus inclusives et à améliorer les conditions de travail pour les femmes comme pour les hommes.

« Nous savons pertinemment qu’un changement radical est nécessaire pour pouvoir concrétiser cette ambition. L’aventure ne fait que commencer. »

#WFSingapore #InclusiveInnovations

La Chine face au vieillissement3

La Chine face au vieillissement

Le « quoi » est toujours plus facile à définir que le « comment », mais la Chine a déjà mis en œuvre des projets concrets pour s’occuper des 132 millions de personnes âgées que compte sa population -- la plus grande concentration de personnes âgées dans un seul pays. Les personnes âgées chinoises représentent 20 % de la population mondiale des plus de 60 ans. Le gouvernement a promulgué une loi visant à protéger les droits et les intérêts des personnes âgées, et le dixième Plan quinquennal pour le développement des initiatives liées au vieillissement (2001-2005) vise à mettre graduellement en place un système de protection sociale pour les personnes âgées.

Consciente que le vieillissement de la population impactera, dans le futur, le développement économique et social du pays, la Chine a mis en place 17 000 universités de haut niveau, qui accueillent plus de 1,5 million de personnes âgées, dont plus de 30 millions pratiquent régulièrement des sports. L'expérience a montré que les politiques chinoises sont adaptées à l'environnement national, protègent les droits et les intérêts de centaines de millions de personnes âgées, améliorent leur niveau de vie et enrichissent leur vie spirituellement et culturellement.