Women@Sanofi

En conversation avec… Najla Cherif Hamdi, Directrice Pays Tunisie et Libye

Women@Sanofi rend hommage aux femmes qui font carrière chez Sanofi et  travaillent avec passion et engagement avec leurs équipes pour proposer des solutions de santé à toutes et à tous, partout dans le monde. Au travers d’entretiens avec certaines d’entre elles, vous  découvrirez leur personnalité, leurs motivations et la riche diversité des cultures et points de vue qu’elles incarnent.  Ces femmes vont de l’avant, repoussent les frontières du possible et sont à elles toutes l’incarnation de notre engagement et des actions que nous menons pour favoriser l’égalité hommes-femmes. 

Cette deuxième série de Women@Sanofi aborde les enjeux de la diversité des cultures et des nationalités, ainsi que la volonté de nos dirigeantes de garantir un environnement de travail ouvert et favorisant l’inclusion de toutes et tous.   

Najla Cherif Hamdi est diplômée de l'Institut supérieur de gestion de Tunis et a débuté sa carrière dans les ventes, puis la qualité avant d’exercer des fonctions de direction dans le domaine des ressources humaines dans différents secteurs d’activité, dont la santé et les télécommunications. Elle a rejoint Sanofi en 2013 au poste de Responsable des RH pour la Tunisie et la Libye. En 2016, elle est nommée Responsable des RH de l’organisation multi-pays Maroc, Tunisie et Lybie et en 2019, elle prend les fonctions de Directrice Pays de la filiale tunisienne.

Quel a été votre parcours personnel ? 

J’ai grandi dans une famille très traditionnelle où chacun devait se conformer à des règles très strictes. Je suis la seule fille d’une fratrie de cinq enfants, si bien que j’ai été un peu gâtée. Cela dit, le respect était impératif. J’ai grandi aux côtés de différentes cultures et nationalités, dans un univers très ouvert et international.  En tant que Tunisienne, je suis imprégnée de culture africaine, méditerranéenne, carthaginoise et phénicienne. Je suis très attachée à cette dimension multiculturelle. Les Tunisiens ont un sens très aigu de leur histoire et de leur diversité. 

Quelle importance l’inclusion et la diversité occupent-elles dans votre travail et dans votre vie ? 

J’ai toujours vécu dans un milieu diversifié, mais lorsque j’ai commencé à travailler pour une entreprise pétrolière et que j’ai vu que j’étais la première femme, j’avoue que j’ai trouvé cela plutôt incongru.  Pour autant, cela m’a incitée à recruter plus de femmes. La nouveauté, qu’elle soit en termes de cultures, d’expériences ou de méthodes de travail, nous rend plus forts.  

J’ai fait carrière dans des entreprises multinationales et j’ai eu la chance de travailler dans des milieux qui valorisent et incarnent la diversité, sans distinction de culture, d’origine ethnique et géographique ou de religion. J’aime introduire de nouvelles méthodes de travail dans mon équipe et promouvoir le développement de mes collaborateurs. Je suis très attachée à nos passions, à notre entreprise et aux personnes qui m’entourent.

Pourquoi avoir choisi le secteur de la santé ? 

Il y a quelques années, un de mes frères a eu un cancer. Au stade final de sa maladie, nous ne pouvions plus rien faire pour lui et lorsqu’il est décédé, j’ai ressenti une grande impuissance et un profond abattement. Je ne l’oublierai jamais, pas plus que je ne n’oublierai le chagrin que cela a causé à ma famille. 

J’ai alors pris conscience que la santé est ce qu’il y a de plus important dans la vie. Elle est à mes yeux le premier degré du bonheur. Le secteur de la santé ne se résume pas à des activités commerciales, ni au développement ou à l’innovation,  il touche à l’essence même de la vie, de la condition humaine et du bien vivre. Sans la santé, nous ne sommes rien. 

Comment envisagez-vous l’avenir ?

Je suis naturellement une personne très optimiste et cela me pousse chaque jour vers la nouveauté. J’ai besoin de défis, de changer de fonctions, d’entreprendre de nouvelles activités. Je déteste m’ennuyer. 

Je suis pleine d’espoir pour la nouvelle génération. Je souhaite à tous de connaître le bonheur et de savourer chaque moment de l’existence, de connaître la vraie vie et pas seulement celle des réseaux sociaux. C’est d’ailleurs ce que j’inculque à mes filles.   

Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience et nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

En savoir plus
OK