Des partenariats pour l’avenir

Sanofi contribue à façonner une nouvelle ère en médecine et multiplie les partenariats et collaborations qui conjuguent science, technologie, talent et opportunité.

La science se nourrit de collaboration et le premier semestre de 2020 a montré au monde entier tout ce que  cela permet d’accomplir, par-delà les secteurs et les frontières.

John Reed, Responsable Monde de la R&D, et Alban de La Sablière, Responsable de Sanofi Partnering, expliquent comment les derniers partenariats que Sanofi a noués peuvent intensifier le rythme de l’innovation en R&D et alimenter son succès à long terme en oncologie et en immunologie.

Scientifique regardant une image de microscopie dans le laboratoire

Biologiste cellulaire dans un laboratoire d’immuno-oncologie de Sanofi à Vitry-sur-Seine, en France.

Quel impact les nouveaux partenariats de Sanofi ont-ils sur les perspectives de la R&D ?

John Reed:

Nos collaborations les plus récentes illustrent la diversité des approches de Sanofi en matière de partenariat. Qu’il s’agisse de collaborations portant sur de petites molécules faisant appel à des procédés chimiques innovants pour atteindre des cibles spécifiques ou de nouvelles thérapies cellulaires issues de plateformes technologiques nouvelles et prometteuses, ces collaborations sont pour nous un tremplin pour découvrir de nouvelles façons de développer des médicaments qui pourraient devenir  les premiers et les meilleurs de leur classe pharmacothérapeutique. Par example, la technologie de dégradation des protéines développée par Kymera et la plateforme de développement de lymphocytes « natural-killer » universels inventée par Kiadis sont à ce titre emblématiques de notre approche.

Ces collaborations de recherche et développement ne sont pas seulement des leviers commerciaux – grâce à elles, nous jetons les bases d’une nouvelle génération d’agents thérapeutiques. Notre objectif est de bâtir un cadre durable pour l’innovation de sorte que nous puissions apporter une différence réelle dans la vie des patients, aujourd’hui et dans l’avenir.

Pour y parvenir, il importe en partie d’investir dans la recherche précoce, ce qui ne revient pas forcément dire  prendre seulement des risques en interne, mais suppose que nous nous associons aussi à des partenaires externes à la pointe de l’innovation pour renforcer nos savoir-faire, en allant de la recherche au développement.

Cette stratégie nous permettra d’étoffer nos outils technologiques et donnera à nos chercheurs l’accès à de nouvelles approches pour combattre le cancer, de même que les maladies auto-immunes et inflammatoires. La mise en place de cette architecture est en tout point enthousiasmante.

Alban de La Sablière:

Absolument ! C’est précisément ce  qui nous permettra d’avancer sur le plan scientifique, à tous les niveaux, grâce à des alliances mutuellement bénéfiques qui tirent parti des synergies entre nos différents partenaires. Notre équipe Business Development est plus que jamais tournée vers l’innovation. Le portefeuille de développement de Sanofi est en plein essor et pour qu’il conserve cet élan, il importe de trouver des complémentarités en termes de produits, de mécanismes d’action, de talents, d’infrastructures et de technologies.

Nous cherchons à nouer de nouveaux partenariats technologiques, car nous souhaitons renforcer nos capacités dans des domaines thérapeutiques spécifiques – cela dit, l’intérêt de ces partenariats s’étend le plus souvent à de nombreux domaines thérapeutiques.

Photo d'Alban de La Sablière, responsable des partenariats chez Sanofi

Alban de La Sablière, Responsable, Sanofi Partnering.

En quoi ces alliances vont-elles changer l’environnement de la R&D de Sanofi ?

Alban de La Sablière:

Malgré les circonstances exceptionnelles dans lesquelles nous avons dû évoluer au cours des six derniers mois, nous avons continué de conclure des accords afin de rester compétitifs et de maintenir le cap dans un environnement qui évolue rapidement.  Nous restons très sélectifs et les investissements que nous réalisons ont pour but de compléter notre portefeuille, de lui adjoindre des technologies innovantes et de nouvelles modalités et de le renforcer dans les domaines thérapeutiques où les patients ont besoin de solutions urgentes.

John Reed:

Effectivement. Nous avons investi dans des technologies complémentaires, ainsi que dans des collaborations de recherche et développement à différents stades de maturité. Nous privilégons les collaborations au stade précoce car elles nous permettent de bâtir un moteur de R&D plus puissant et un portefeuille plus robuste et, globalement, d’accélérer le développement de médicaments ayant le potentiel d’être soit les premiers, soit les meilleurs de leur classe pharmacothérapeutique pour les patients qui en ont le plus besoin. Cela nous permet aussi de conserver une longueur d’avance  et de nous positionner pour de nouvelles technologies ou approches, tout en prenant des risques calculés plutôt que de tabler uniquement sur l’acquisition de molécules à un stade de développement plus avancé.

Ainsi, Kymera est spécialisée dans le développement d’agents de dégradation des protéines qui agissent contre des cibles difficilement accessibles ayant des applications dans le traitement des maladies inflammatoires et dans d’autres domaines thérapeutiques, tandis que la thérapie cellulaire innovante de Kiadis inaugure un nouveau chapitre en matière de traitement du cancer et fait entrevoir à nos chercheurs de nouvelles approches thérapeutiques. Notre collaboration avec le MD Anderson Cancer Center de l’Université du Texas nous permet de tirer parti de son exceptionnelle infrastructure de recherche clinique et du savoir-faire de chercheurs renommés en oncologie afin de mieux identifier des populations de patients  spécifiques, des associations thérapeutiques et de nouvelles indications potentielles de nos anticancéreux existants ou expérimentaux.

John Reed

John Reed, Responsable Monde, R&D de Sanofi

Alban de La Sablière:

Ces nouveaux partenariats et alliances peuvent varier en termes d’importance et de périmètre et la majorité d’entre eux  portent sur des projets de recherche clinique au stade précoce.

Les partenariats récents que John a évoqués se sont développés parallèlement à des collaborations importantes et très médiatisées visant à combattre la COVID-19. Nous avons apporté notre soutien à la conduite d’essais cliniques pour évaluer l’intérêt de certains de nos médicaments dans le traitement de cette maladie et joint nos forces à celles de GSK et de Translate Bio pour le développement d’un vaccin, en combinant nos plateformes de développement de vaccins et nos capacités de fabrication.

John Reed:

Nous savons d’expérience que le fait de collaborer avec des partenaires exceptionnels, indépendamment de leur taille, de leur lieu d’implantation et de leur configuration, renforcera la capacité de Sanofi a innover dans de nombreux domaines thérapeutiques –  y compris ceux qui touchent au plus près les collaborations récentes que nous venons de nouer et qui sont centrées sur le myélome multiple et d’autres formes de cancer, ainsi que sur les maladies auto-immunes et inflammatoires. Ces collaborations ne se limitent pas à de nouvelles technologies et molécules – elles irriguent notre culture avec de nouvelles idées et méthodes de travail, en plus de nous inciter à innover rapidement dans de nombreux domaines thérapeutiques.  Elles améliorent également notre capacité à développer des médicaments de nature à transformer la vie des patients.

Alban de La Sablière:

Ces nouveaux partenariats et ces nouvelles technologies sont emblématiques de l’orientation, des connaissances approfondies, ainsi que de la passion et de l’énergie remarquables de nos opérations de R&D. Nous entrons dans une nouvelle ère en matière de recherche scientifique pour pouvoir proposer des médicaments qui transformeront la vie des patients partout dans le monde.

 

En savoir plus

Image scientifique

Recherche et Développement

L’engagement de Sanofi en oncologie

Immunology

La science de précision au service d’une approche multidimensionnelle du traitement des maladies immunitaires et inflammatoires

Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience et nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

En savoir plus
OK