Journée mondiale contre la polio 2021 : sur la voie de l’éradication

Cette année, l’Initiative Mondiale pour l’Eradication de la Polio (IMEP) a revisité la stratégie d’éradication de la polio, adaptant son approche dans le but d’éradiquer cette maladie d’ici 2026. En accord avec ce nouvel objectif, Sanofi reste déterminé à lutter contre la polio et réaffirme cet engagement dans sa stratégie d’impact social. La poursuite des efforts déployés pour éradiquer la polio sera d’une importance capitale dans les années à venir : malgré les vaccins efficaces disponibles, les derniers défis dans la lutte contre la polio pourraient être les plus difficiles à relever.

La lutte contre la polio n'est pas terminée #WECANDOMORE

Les derniers obstacles majeurs

Lancée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’IMEP a réuni pour la première fois en 1988 l’ensemble des acteurs de la santé publique mondiale avec l’objectif ambitieux d’éradiquer la polio. À l’époque, cette dernière était endémique dans 125 pays, avec plus de 350 000 enfants paralysés chaque année. À l’heure actuelle, seuls deux pays connaissent encore une transmission endémique du poliovirus sauvage. Nous avons assisté à une diminution de 99,9 % des cas de paralysie dus à l’infection par le poliovirus sauvage. En outre, 18 millions de personnes qui auraient été paralysées sont aujourd’hui en mesure de marcher.1

Cependant, tant que la polio ne sera pas complètement éradiquée, le risque de résurgence planera toujours sur les populations insuffisamment protégées en raison de l’absence de vaccination de routine nécessaire.  « À titre d’exemple, récemment, bon nombre de programmes de vaccination pédiatrique de routine ont été interrompus ou perturbés par la pandémie de COVID-19. Il est essentiel de rattraper notre retard pour empêcher une augmentation du nombre de cas dans de nombreux pays du monde », explique Emmanuel Vidor, Expert Médical Mondial de la Polio chez Sanofi Pasteur.

En 2020, près de 70 % des pays interrogés par l’OMS ont déclaré que les programmes de vaccination de routine (y compris contre la polio) avaient été perturbés par la pandémie.2 Un an plus tard, environ 40 % de ces pays ont encore signalé une perturbation de leurs programmes de vaccination.3 Cela inclut certains pays en développement où les niveaux de vaccination contre la polio et d’autres maladies infantiles étaient toujours précaires avant la pandémie.4

Un autre défi en lien avec l’éradication concerne les complications découlant de l’utilisation de vaccins antipoliomyélitiques oraux (VPO), vivants et atténués (affaiblis).  Le VPO est utilisé dans un certain nombre de pays en développement pour contribuer à éviter toute transmission du poliovirus grâce à l’immunité qu’il induit dans l’appareil digestif. Malheureusement, il peut provoquer une paralysie chez une personne vaccinée sur un million.5 De manière très exceptionnelle, les virus vivants atténués utilisés dans le VPO peuvent muter et circuler chez les populations sous-vaccinées. Ce phénomène est connu sous le nom de « poliovirus circulant dérivé d’une souche vaccinale » (PVDVc).6 Les PVDVc qui se développent à partir de l’utilisation continue et nécessaire des VPO actuellement disponibles complexifient l’éradication définitive de la polio. En effet, les PVDVc peuvent provoquer de futures épidémies. C’est pour cela qu’il est primordial de vacciner l’ensemble des populations, afin de garantir leur protection contre le poliovirus sauvage et le poliovirus dérivé d’une souche vaccinale.6

Doubler les doses de VPI

Ces différents enjeux de santé publique ont entraîné une augmentation du nombre de cas de polio paralytique dans plusieurs pays à travers le monde.7

« C’est pourquoi, en soutien aux efforts déployés par l’IMEP, nous continuons à fournir un maximum de doses de vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) injectable. Ce vaccin peut être utilisé de façon indépendante ou dans le cadre de vaccins pédiatriques combinés permettant de prévenir jusqu’à six maladies en une seule fois, afin de contribuer à renforcer l’immunité des populations et à éradiquer la polio », explique M. Vidor.

Ces doses sont plus importantes que jamais, car l’OMS a recommandé aux pays qui n’utilisent pas de vaccins pédiatriques combinés de mettre en œuvre un régime à deux doses de VPI en plus des doses de VPO déjà administrées dans le cadre de leurs programmes de vaccination. Certains pays à revenu faible ou intermédiaire ont d’ores et déjà mis en place un programme de vaccination avec une dose d’IPV. L’intégration d’une deuxième dose d’IPV dans le schéma vaccinal de ces pays contribuera à améliorer la protection contre la polio et ouvrira la voie à une transition vers un programme à long terme de vaccination de routine basé uniquement sur le VPI.

Cosmos Okoli, Survivant de la polio, Nigéria

La phase finale : un tournant décisif

Depuis plus de 40 ans, Sanofi a fourni des milliards de doses de vaccin antipoliomyélitique dans le monde entier. Aujourd’hui, l’éradication approche et les derniers efforts sont cruciaux.

« Il s’agit d’une période charnière pour les efforts déployés mondialement dans la lutte en faveur de l’éradication de la polio », conclut M. Vidor. « Nous y sommes presque. Pourtant, c’est le dernier obstacle qui nous donnera le plus de fil à retordre. La volonté, l’engagement et l’énergie de l’ensemble des partenaires de l’IMEP et de tous les professionnels de santé sont là ; tous, nous répondrons présents jusqu’à ce que cette mission humaine majeure soit accomplie.

En savoir plus sur la poliomyélite

 

L’histoire de Juan Guillermo Jiménez

Notre engagement dans la lutte contre la polio

Les héros méconnus au Pakistan

Références

https://www.who.int/en/news-room/fact-sheets/detail/poliomyelitis last consulted July 21, 2021
2 World Health Organization. Global Immunization News (GIN). June 2020. 
3 WHO, World Health Organization https://www.who.int/publications/i/item/WHO-2019-nCoV-EHS-continuity-survey-2021.1. Accessed 29 June 2021
https://www.who.int/publications/i/item/WHO-2019-nCoV-EHS-continuity-survey-2021.1 last accessed July 21, 2021
5 Thompson, Kimberly, et al.  Potential future use, costs, and value of Poliovirus vaccines.  Risk Analysis, 2020.  DOI: 10.1111/risa13557 
6 WHO factsheet updated on July 22nd 2019 https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/poliomyelitis  last accessed July 21, 2021
https://polioeradication.org/gpei-strategy-2022-2026/ last accessed July 21, 2021