Upshot #12 : La coqueluche et l’asthme ne font pas bon ménage

Si l’asthme est une maladie qui peut être relativement bien contrôlée, de nombreuses personnes de tous âges vivent néanmoins avec une inquiétude constante quant à leur santé respiratoire. En cette Journée mondiale de l’asthme, Sanofi souhaite sensibiliser sur le lien existant entre coqueluche et asthme, afin que davantage de personnes puissent se protéger grâce à la vaccination.

La coqueluche est une maladie qui se distingue par le bruit caractéristique de la toux qu’elle provoque. Les médecins et les hôpitaux redoutent les épidémies cycliques de coqueluche, car elles exercent une pression supplémentaire sur les systèmes de santé, notamment en raison des formes graves développées par les nourrissons.1 La coqueluche est également une maladie qui touche les adolescents et les adultes de manière sournoise, car l’infection n’est souvent pas diagnostiquée chez ces populations, qui peuvent pourtant se retrouver hospitalisées.4

Une maladie potentiellement mortelle chez les personnes asthmatiques

« La plupart des gens atteints de la coqueluche pensent avoir une toux persistante ou un rhume tenace », explique Dominika Kovacs, Directrice mondiale de la Franchise Vaccins polio, coqueluche et Hib de Sanofi. « Le problème, c’est qu’ils transmettent la bactérie à d’autres personnes, dont des personnes à risque. Bien souvent, sans le savoir, ils transmettent par exemple, la coqueluche à des personnes asthmatiques, qui ont beaucoup plus de risques d’être hospitalisées. »

Les cas de coqueluche sont largement sous-déclarés. Selon des estimations scientifiques, ils seraient même de 50 à plus de 100 fois inférieurs à la réalité, en fonction de l’âge des personnes.2,3 « Cela représente beaucoup plus de maladies causées par la coqueluche qu’on ne le pense », remarque Denis Macina, épidémiologiste spécialisé dans la coqueluche chez Sanofi.  

« La coqueluche est extrêmement contagieuse et se propage rapidement au sein des familles et des communautés. Comme l’infection est moins perceptible chez la plupart des adultes, ils continuent à vivre normalement et transmettent la maladie. »

Denis Macina
Epidémiologiste spécialisé coqueluche, Vaccins, Sanofi

Les conséquences néfastes de la coqueluche sont exponentielles chez les adultes asthmatiques, qui ont jusqu’à 4 fois plus de risque d’être infectés que les adultes sans comorbidités.4 Les personnes asthmatiques qui contractent la coqueluche sont également 40% plus susceptibles d’être hospitalisées que les autres.4

« C’est la double peine pour les personnes asthmatiques : elles ont plus de risques de contracter l’infection et, le cas échéant, elles sont davantage susceptibles d’être hospitalisées. Il faut garder à l’esprit que nous parlons d’une maladie qui peut être facilement évitée grâce à la vaccination », confirme Dominika.

Une maladie pouvant être évitée par la vaccination

Bien qu’il existe des tests rapides pour détecter la coqueluche (similaires aux écouvillons nasaux utilisés pour la COVID-19), leur utilisation n’est pas systématique. Ainsi, la plupart du temps, la coqueluche est transmise sans être détectée et représente un danger pour les personnes souffrant de problèmes respiratoires. La vaccination peut constituer une mesure de protection efficace, non seulement pour les nourrissons et les enfants, mais également pour les personnes de tous âges, dont celles qui sont asthmatiques.

La vaccination contre la coqueluche a fait ses preuves depuis longtemps, c’est pourquoi elle est incluse dans les vaccins de rappel contre le tétanos, la diphtérie et la polio. Les autorités de santé publique de la plupart des pays recommandent l’injection d’au moins une dose de rappel chez l’adulte. Afin de garantir une protection optimale, une dose de rappel devrait être administrée tous les 10 ans, pour contribuer à protéger les populations et les sociétés tout entières contre les épidémies et la résurgence de cette maladie.

« Le problème, c’est que les gens ne pensent pas souvent à faire leurs rappels. Pourtant, la vaccination renforce la protection contre les maladies infectieuses et est bénéfique pour la santé publique. »

Dominika Kovacs
Directrice mondiale de la Franchise Vaccins polio, coqueluche et Hib, Sanofi

Outre les asthmatiques, les personnes souffrant d’autres problèmes respiratoires comme la BPCO, mais aussi les personnes âgées, sont particulièrement vulnérables face à la coqueluche. « Nous vivons dans des sociétés où la population est vieillissante ; si nous n’améliorons pas la couverture vaccinale sur le long terme, la coqueluche pourrait peser encore plus lourd sur nos systèmes de santé », ajoute Denis Macina.

Cette année, la journée mondiale de l’asthme est placée sous le thème « Combler les carences dans la prise en charge de l’asthme ». L’une des mesures que chacun peut facilement prendre pour contribuer à cet objectif est de vérifier sa situation vaccinale et de profiter de cette journée pour se mettre à jour de ses vaccins.

En savoir plus sur...

Coqueluche
Comprendre la vaccination pendant la grossesse
Dream Big - Georgia et son bébé
Histoires et témoignages sur les vaccins

Références

  1. Centers for Disease Control and Prevention. Whooping Cough is Deadly for Babies. https://www.cdc.gov/pertussis/pregnant/mom/deadly-disease-for-baby.html Consulté 3 Mars,, 2022.
  2. Chen CC, Balderston McGuiness C, Krishnarajah G, Blanchette CM, Wang Y, Sun K, Buck PO. Estimated incidence of pertussis in people aged <50 years in the United States. Hum Vaccin Immunother. 2016 Oct 2;12(10):2536-2545. doi: 10.1080/21645515.2016.1186313. Epub 2016 May 31. PMID: 27246119; PMCID: PMC5085009 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5085009/ Consulté 3 Mars,, 2022.
  3. Masseria, C., Krishnarajah, G. The estimated incidence of pertussis in people aged 50 years old in the United States, 2006–2010. BMC Infect Dis 15, 534 (2015). https://bmcinfectdis.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12879-015-1269-1 Consulté 3 Mars,, 2022.
  4. Buck PO, MeyersJL, Gordon L-D, et al. Economic burden of diagnosed pertussis among individuals with asthma or chronic obstructive pulmonary disease in the USA: an analysis of administrative daims. Epidemiol Infect. 2017;2109-2121. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28462763 Consulté 3 Mars,2022.