Une femme tenant son bébé pendant qu'il se fait vacciner

Un pas de plus vers un monde sans polio



L’éradication de la polio a connu une nouvelle avancée majeure : Gavi, l’Alliance du Vaccin, a annoncé cette année que la Mongolie et le Zimbabwe avaient intégré le vaccin polio inactivé (VPI) injectable dans leurs programmes1. Il s’agit d’une étape essentielle dans la lutte contre la polio car ces deux pays étaient les derniers à ne pas avoir accès à ce vaccin, qui peut désormais protéger les enfants du monde entier. 

La lutte en faveur de l’éradication de la polio a commencé il y a plus de trente ans, avec le lancement de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la polio (IMEP) en 1988. À cette époque, dix enfants étaient paralysés à vie à cause de la polio toutes les quinze minutes dans le monde. L’IMEP s’est traduite par des programmes de vaccination systématique, des campagnes de rattrapage et une surveillance accrue, ce qui a progressivement permis de débarrasser une bonne partie du monde de la polio.

Au cours de cette première phase, le vaccin polio oral (VPO), dont l’efficacité était prouvée pour protéger contre le virus, était administré dans le monde entier. Toutefois, le VPO contient un virus affaibli qui se reproduit dans l’intestin et peut être excrété. De manière exceptionnelle, si une population est largement sous-vaccinée, le virus excrété peut continuer à se répandre pendant un certain temps et retourner à une forme neurovirulente capable d’entraîner des épidémies localisées.

En 2014, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommandait l’administration d’au moins une dose de VPI, qui contient un virus inactivé et ne peut donc pas contaminer l’environnement. Le VPI étant désormais accessible dans l’ensemble des pays, la deuxième phase, qui vise l’éradication totale de la polio, est en bonne voie.

 

L’OMS a divisé le monde en six régions, dont cinq sont désormais débarrassées de la polio. Seul le Moyen-Orient, et en particulier l’Afghanistan et le Pakistan, est encore concerné par le virus de la polio, qui entraîne la paralysie des personnes touchées. Les problèmes de sécurité rencontrés dans la région, qui rendent l’accès à la population difficile voire impossible, constituent le dernier obstacle à franchir pour parvenir à l’éradication totale.

Sanofi Pasteur est un acteur majeur de la campagne d’éradication. Nous étions parmi les premiers à fournir de nombreuses doses de VPO dans le cadre de l’IMEP et, à ce jour, nous avons fourni plus de 6 milliards de doses du vaccin. En amont de la phase finale, c’est-à-dire la toute dernière étape de la lutte contre la polio sauvage, Sanofi Pasteur a investi massivement dans ses capacités industrielles au cours de la dernière décennie, et est aujourd’hui en mesure de fournir 80 % des doses de VPI demandées par l’UNICEF, ce qui nous distingue fortement des autres fournisseurs engagés dans cette initiative.    

  1. Inactivated polio vaccine now introduced worldwide, Gavi, l'Alliance du Vaccin, 9 mai, 2019

Suggestions d'articles

Un monde sans polio posera de nouveaux défis

Poliomyélite

Lutter contre certaines maladies infectieuses