L’utilisation responsable des animaux dans la recherche et la production

La recherche médicale et les innovations scientifiques évoluent et avancent à un rythme sans précédent. La connaissance scientifique ainsi que les avancées technologiques permettent désormais une meilleure compréhension de l’organisme humain, de ses mécanismes et de la manière dont il réagit aux traitements médicaux. La recherche, développement et production des médicaments et vaccins évoluent ainsi vers solutions de santé encore plus adaptées, sûres et de qualité pour les patients. Pour accompagner ses solutions, un cadre réglementaire fort mais nécessaire encadre les acteurs du secteur pharmaceutique : le recours aux animaux dans le processus de recherche, développement et production en fait partie.

La recherche animale soulève des dilemmes non seulement pour les scientifiques qui ont recours à des animaux dans le cadre de leurs recherches médicales, mais aussi pour la société dans son ensemble. Le consensus actuel veut que le recours aux animaux pour la recherche ne se justifie que s’il existe des bénéfices évidents pour la santé humaine et animale. En tant qu’élément clé de la Responsabilité Sociale de l’Entreprise, Sanofi s’engage à respecter, voire aller au-delà, de la réglementation et des standards sur l’utilisation des animaux et le développement des approches alternatives.

Nos activités de recherche, développement et production sont répartis sur tous les continents. Pour promouvoir une vision commune de la protection des animaux au sein du Groupe, une Politique de Protection des Animaux globale à l’échelle du groupe a été mise en œuvre.

Il s’agit de choisir les approches scientifiques les plus prédictives pour assurer la sécurité et l’efficacité des nouveaux médicaments et vaccins et ceux commercialisés. A titre d'exemple, les tests des vaccins avant la libération des lots restent obligatoires à l’échelle internationale pour des raisons de santé publique, et, pour la majorité des vaccins que nous développons, des animaux sont nécessaires pour ces tests permettant de garantir la sécurité et l’efficacité des vaccins commercialisés.

En 2020, Sanofi a maintenu son effort pour réduire le recours aux animaux. Le nombre d’animaux utilisés par les sites de Sanofi représente 303 507 animaux en 2020, dont plus de 99% étant des rongeurs et des poissons. Depuis 2013, la réduction enregistrée est de 45%.

Bien qu’en réduction, la recherche animale continue ainsi de faire partie intégrante de toute stratégie de recherche et d’expérimentation, aux côtés des méthodes non animales (telles que les modèles informatiques et les études in vitro), les données des patients et des recherches cliniques qui permettent, ensemble, de collecter des données suffisamment robustes pour garantir aux patients des solutions de santé sûres et adaptées. Aucune de ces approches utilisées seules n’est suffisante pour prédire les effets des médicaments et vaccins sur une population.

Sanofi a signé la Charte de transparence sur le recours aux animaux à des fins scientifiques et réglementaires en France. Cet engagement a suivi celui signé en Belgique en décembre 2019. Nous nous engageons à ce que l’information sur le recours aux animaux à des fins scientifiques ou réglementaires soit accessible au grand public.

Plus de détails sur le programme de Sanofi sur la protection animale sont disponibles en anglais dans la Factsheet on Animal Protection (en anglais). Toute question peut être posée au vétérinaire en chef du groupe Sanofi, un formulaire est à votre disposition.

Les professionnels sont engagés en faveur du principe des "3R" et des standards d’éthique exigeants

Dès lors qu’il est impératif de recourir à des animaux pour garantir la sécurité ou la qualité des médicaments ou des vaccins, les procédures appliquées sont conformes à la réglementation et les expérimentations sont optimisées afin d’éviter toute souffrance ou détresse aux animaux. Tout recours à un animal est encadré par des comités d’éthique qui surveillent les soins et l’utilisation des animaux, de même que la mise en œuvre active du principe des “3R” en laboratoire, auquel Sanofi s’est engagé depuis plusieurs décennies.

Notre démarche consiste à ne recourir à des expérimentations animales qu’en l’absence de méthodes de substitution adéquates pour poursuivre une finalité identique (Remplacer), à n’employer que le nombre le plus restreint possible d’animaux pour pouvoir mener des recherches scientifiques de qualité (Réduire), et à recourir à des méthodes de pointe afin de promouvoir le bien-être des animaux et d’éviter que leurs conditions de vie et d’hébergement, de même que les procédures et traitements auxquels ils sont soumis, ne soient source de souffrance ou de détresse (Raffiner).

Dans le document Factsheet on Animal Protection (en anglais), des exemples incluent de nouvelles approches de remplacement de l’utilisation des animaux grâce à des méthodes non-animales validées, la suppression de tests réglementaires sans valeur scientifique, le développement de technologies viser à optimiser ou à réduire le recours à l’animal.

Minibrain©, culture of 3 neuronal cell types, Monique Lafon – collaboration with Institut Pasteur

Une collaboration avec d'autres entreprises pharmaceutiques et les autorités compétentes permettent d'accélérer le développement de Bonnes Pratiques et des méthodes alternatives au sein de la recherche biomédicale. Des exemples sont disponibles dans le Rapport de l’EFPIA, 2019 : « Mettre en action le principe de bientraitance et des 3Rs » (en anglais).

Ces collaborations internationales visent à renforcer et accélérer notre engagement de longue date en faveur du principe des “3R” et s’applique à l’ensemble des animaux que nous utilisons pour la recherche, le développement et la fabrication de produits médicaux, de vaccins, de dispositifs médicaux, et de principes actifs pharmaceutiques. Elle s’applique également aux éleveurs, fournisseurs et transporteurs d’animaux pour la recherche, l’expérimentation et la production, ainsi qu’à l’ensemble de nos partenaires externes qui utilisent des animaux sous notre patronage.

Le placement des animaux utilisés en recherche et production est devenu une priorité. Un programme a été mis en place en Europe.

Les efforts sont continus pour offrir une nouvelle vie aux animaux ayant contribué aux projets de recherche. Les espèces concernées sont les furets, les chiens, les porcs, les moutons, les chevaux, les volailles, les lapins... Une politique du Groupe a été approuvée par le comité de Bioéthique de Sanofi. 

Un programme de sociabilisation pour les chiens a été mis en place par les animaliers et les vétérinaires afin d’éduquer les chiens à leur nouvelle vie sociale.

Promenade en laisse sur le site de recherche 
Un groupe de lamas placés au Grand Refuge de la SPA, FranceUn groupe de lamas placés au Grand Refuge de la SPA, France.

Avec l’acquisition de la société Ablynx®, les lamas et les alpagas font dorénavant partie de la longue liste d’adoptions réussies. Depuis de nombreuses années, Ablynx® a mis en place un plan d’adoption systématique et robuste pour s’assurer de la bonne qualité de vie de tous les camélidés après leur séjour au sein de nos installations.

Le devenir des animaux en fin de projet de recherche est une préoccupation pour les Structures en charge du Bien-Etre Animal (SBEA), présentes sur tous les sites européens. Quand les options d’adoptions sont limitées, dans la mesure où les animaux n’ont présenté des signes de douleur ou de détresse limités, tous les efforts sont faits pour identifier d’autres projets de recherche ou d’autres centres capables de les accueillir dans le respect des obligations réglementaires.

En France, Sanofi a contribué à la publication de guides sur le placement des animaux de recherche (GIRCORGRAAL). Ces documents sont disponibles pour la communauté scientifique et le public. 

Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience et nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

En savoir plus
OK