radiographie du poumon d’un patient infecté

Nouveau souffle dans la recherche scientifique : améliorer les connaissances pour faire évoluer la prise en charge de l’asthme

Naimish Patel, Sanofi
Naimish Patel, vice-président exécutif et responsable monde du développement thérapeutique pour l’immunologie et le traitement des inflammations, aborde l’impact considérable de l’asthme sur le quotidien des personnes malades, et les efforts des chercheurs de Sanofi pour découvrir et élaborer de nouvelles solutions thérapeutiques

J’ai consacré toute ma carrière à améliorer la manière dont sont prises en charge les millions de personnes atteintes d’asthme à travers le monde. Médecin spécialisé de base dans les soins pulmonaires et intensifs, aujourd’hui, je dirige les efforts de développement de Sanofi dans le domaine de l’immunologie et du traitement des inflammations. J’ai vu de premier plan comment les progrès de la recherche peuvent transformer la vie des patients, pour lesquels chaque nouveau souffle est une véritable douleur. Et j’ai conscience que nous pouvons faire plus encore. Notre objectif est d’améliorer la santé des patients sur le long terme en répondant à tous les besoins liés à l’asthme :

  • prendre en charge les symptômes
  • améliorer la fonction pulmonaire, et
  • prévenir les crises.

Pour ce faire, nos équipes abordent l’asthme sous tous les angles, et veillent à comprendre la maladie en profondeur pour mieux la prévenir et la maîtriser. Au sein de Sanofi, et en collaboration avec d’autres entreprises et universités, nous étudions en détail les procédés biologiques responsables de l’asthme, et cherchons à comprendre pourquoi et comment les patients réagissent différemment à certains traitements.

Quelles sont les causes de l’asthme ?

« L’asthme » peut désigner de nombreux troubles, dont les causes peuvent varier en fonction des caractéristiques biologiques du patient. Mais quel que soit le type d’asthme, l’inflammation joue un rôle majeur dans l’apparition de symptômes. Les scientifiques de Sanofi étudient les divers types d’inflammation susceptibles de provoquer les symptômes de l’asthme auprès de différents groupes de personnes.

 

Certains types d’asthme sont causés par une inflammation de type 2, qui peut être exacerbée par des allergènes ou d’autres facteurs.

Pour 80 pour cent des personnes atteintes d’asthme persistant non maîtrisé (nécessitant d’avoir en permanence un inhalateur à portée de main), la maladie est causée par une réponse immunitaire hyperactive appelée inflammation de type 2. Nous avons découvert que pour ces patients, les traitements biologiques peuvent améliorer la fonction pulmonaire, atténuer les crises et, pour certains, réduire la dépendance aux corticostéroïdes oraux. Mais il n’existe pas de traitement unique. C’est pourquoi nous continuons d’innover et de mener des recherches sur l’inflammation de type 2 pour venir en aide aux personnes dont l’asthme est mal maîtrisé, mais qui ne souhaitent pas recevoir de traitement biologique.

Nous étudions également les types d’asthme qui ne sont pas causés par une inflammation de type 2 et qui, au-delà des symptômes, présentent peu de points communs les uns avec les autres. Étant donné que beaucoup des patients concernés ne réagissent pas aux traitements existants, notre programme s’oriente principalement sur des solutions préventives qui pourraient permettre aux patients d’anticiper les crises et de prendre les mesures appropriées.

En quoi les patients contribuent à la recherche sur l’asthme ?

Les besoins des patients peuvent varier grandement. C’est pourquoi nos solutions doivent aller au-delà du simple développement de médicaments. Comprendre le meilleur moyen de fournir le médicament adapté peut faire toute la différence, et cela commence par l’écoute. Les patients asthmatiques sont de véritables experts de la maladie. L’étude de leurs expériences dans différents contextes est donc essentielle pour comprendre pourquoi les besoins en matière de schémas thérapeutiques peuvent varier d’un patient à l’autre. Pour ce faire, nous tenons compte de leur expérience de la maladie et des traitements, et étendons notre analyse à des données d’observation directes, aussi bien dans des contextes cliniques que dans le monde réel.

Les équipes en charge des essais cliniques au sein de Sanofi recueillent un large éventail de données et de résultats, et les associent aux mesures traditionnelles de la maîtrise de l’asthme, telles que la fonction pulmonaire, les exacerbations et les symptômes. Et ensuite, nos équipes d’immunologie de précision combinent science des données et génomique pour prédire la manière dont chaque patient est susceptible de répondre à des traitements spécifiques.

Expériences réelles de l’asthme

Plus nous accumulons de connaissances sur les procédés biologiques de l’asthme et son impact réel sur les patients, plus nous serons en mesure de faire avancer la science vers des traitements ciblés. L’utilisation des tests de biomarqueurs en est un excellent exemple. En allant au-delà des symptômes pour étudier la biologie moléculaire sous-jacente du patient, nous pouvons identifier des gènes ou des protéines caractéristiques, et ainsi sélectionner des patients susceptibles de réagir de manière efficace à un traitement spécifique.

Dans le cadre de notre coopération avec Sema4 et le Mount Sinai Health System pour l’étude REGAIN, les chercheurs utilisent des appareils et des outils numériques innovants pour recueillir une série de données du monde réel auprès de milliers de patients asthmatiques, et les comparer avec les caractéristiques biologiques et environnementales de chacun d’entre eux. Grâce à l’apprentissage automatique et à la bioinformatique, cette approche peut nous aider à comprendre l’évolution de l’asthme, les causes sous-jacentes des crises et la manière dont le corps réagit aux traitements en temps réel.

Quelles sont les prochaines étapes de la recherche sur l’asthme chez Sanofi ?

Je suis très content des possibilités qui s’offrent aux personnes asthmatiques depuis que nous avons intensifié nos travaux en immunologie et sur les inflammations. Notamment :

  • Nous cherchons à déterminer si l’utilisation longue durée des traitements existants peut avoir un impact sur l’évolution naturelle de l’asthme. En effet, cette question est essentielle pour les patients atteints d’asthme sévère car ils risquent de présenter une fonction pulmonaire médiocre, un mauvais état de santé général et une mortalité accrue sur le long terme.
  • Nous cherchons à comprendre si un traitement précoce chez les jeunes peut prévenir l’apparition d’un asthme plus sévère à l’âge adulte. Ce travail est particulièrement important pour les patients en pédiatrie atteints d’une inflammation de type 2 car ils sont plus à risque de présenter un asthme non maîtrisé, de souffrir de crises d’asthme fréquentes et de présenter des symptômes pouvant entraîner une mauvaise qualité de vie.

En cette Journée mondiale de l’asthme, je me joins aux scientifiques de Sanofi pour réaffirmer notre engagement envers les familles de patients qui vivent avec cette maladie débilitante. Je suis très fier des progrès réalisés et je suis déterminé à poursuivre mes efforts dans cette voie. Si nous persévérons sur notre lancée dans le domaine de l’immunologie et approfondissons nos collaborations scientifiques, je suis sûr que nous pourrons élaborer des solutions thérapeutiques susceptibles d’améliorer considérablement la vie des malades. Une ambition qui, je l’espère, insufflera un nouvel élan dans la prise en charge de l’asthme à l’avenir

Auteur: Naimish Patel, vice-président exécutif et responsable monde du développement thérapeutique pour l’immunologie et le traitement des inflammations

Articles recommandés

R&D en immunologie-inflammation

Reprendre le contrôle de l’asthme

Eradiquer les maladies inflammatoires de type 2

Les différents visages de l’inflammation de type 2 : Amit et Tzippy

femme qui sourit

Le lien avec l’inflammation de type 2