Le lien avec l’inflammation de type 2

Tammy, vivant avec l'asthme et les allergies aux États-Unis

Les patients atteints de maladies inflammatoires de type 2 se sentent souvent bridés par d’imprévisibles symptômes et isolés dans leur façon de vivre. En cherchant à contrôler les maladies chroniques qui les affectent au quotidien et qui se conjuguent rarement au singulier, ils ont trouvé quelques réponses à leurs questions.

Le lien avec l’inflammation de type 2

Des recherches scientifiques récentes ont montré que plusieurs maladies atopiques, allergiques et inflammatoires se caractérisent par une inflammation de type 2, c’est-à-dire une réponse hyperactive du système immunitaire.1-3 Insuffisamment sensibilisés aux inflammations de type 2, les patients ne sont pas toujours en mesure de comprendre leur(s) maladie(s), les liens qu’elles entretiennent entre elles et les options de traitement à leur portée.

Découvrez les visages et les histoires de personnes vivant avec ces maladies à travers le monde :

JORI (ŒSOPHAGITE À ÉOSINOPHILES, ÉTATS-UNIS)

À 15 ans, Jori ne savait que trop bien qu’elle ne ressemblait guère à ses camarades. À son entrée au lycée, elle ne pesait en effet que 27kg pour une taille inférieure à la moyenne de son âge. Sa maladie la met à l’épreuve depuis toujours, puisque chaque repas constitue un facteur de stress au quotidien. À force de pratique et grâce au soutien de sa famille et de ses amis, Jori a désormais moins de mal à gérer sa maladie. Elle ne peut malgré tout s’empêcher d’imaginer combien sa vie serait différente si elle n’avait pas à se soucier de son alimentation.

REGARDER LA VIDEO

MALENA (DERMATITE ATOPIQUE, ARGENTINE)

Pour Malena, une mauvaise journée s’annonce dès le réveil. Elle ressent la sécheresse de sa peau et commence immédiatement à se gratter, rouvrant ainsi une « plaie intérieure et extérieure ». Lors des pires éruptions, elle ne peut supporter la douleur et les fissures de sa peau qu’en se mettant en position fœtale et en attendant que passe le cycle infernal « prurit-grattage-lésions ». Petite, elle était mise à l’écart par les autres enfants, qui prenaient sa dermatite atopique pour une maladie contagieuse.

REGARDER LA VIDEO

PETER (ASTHME, ROYAUME-UNI)

Peter a une longue et « irritante » expérience de l’asthme. L’asthme sévère qu’il côtoie depuis plus de soixante ans n’a pourtant été précisément diagnostiqué qu’il y a cinq ans par un spécialiste. Peter a passé une grande partie de son enfance à l’hôpital pour des infections pulmonaires provoquées par son asthme. Il décrit ses jeunes années en famille comme une période de « tâtonnements aveugles » à laquelle son diagnostic a mis un terme en confirmant sa pathologie, avec laquelle il a dès lors appris à vivre. 

RAINER (DERMATITE ATOPIQUE + ASTHME + POLYPES NASAUX, ALLEMAGNE)

Pour Rainer, sa maladie évoque avant tout l’isolement. Enfant, il a testé de multiples traitements et subi de nombreuses hospitalisations. Sur les conseils des médecins, sa famille a fini par s’exiler dans la Forêt-Noire, dans le sud-ouest de l’Allemagne, pour s’éloigner de tout facteur de déclenchement. À l’âge de 43 ans, Rainer est parvenu à stabiliser et contrôler sa maladie. L’isolement dans lequel il continue de vivre ne l’empêche pas d’envisager l’avenir avec optimisme.

LAURA (MALADIE RESPIRATOIRE AGGRAVÉE PAR L’ASPIRINE + ASTHME + POLYPES NASAUX, ÉTATS-UNIS)

Lorsque Laura perd le contrôle de ses symptômes, elle se sent méconnaissable : à son dynamisme et son goût des sorties se substituent la fatigue, les éternuements et la respiration sifflante. Elle pensait au départ qu’elle souffrait de fortes allergies, mais l’apparition de polypes nasaux et son essoufflement permanent ont indiqué un autre diagnostic. Les médicaments et les inhalateurs ne parviennent qu’occasionnellement à soulager les symptômes de rhume qu’elle présente en permanence.

TAMMY (ASTHME + ALLERGIES, ÉTATS-UNIS)

Tammy a eu sa première crise d’asthme quand elle était en bas âge. Son asthme et ses allergies ont persisté pendant des années, mais ne sont devenus incontrôlables que pendant sa grossesse. Lorsque ses symptômes s’aggravent, elle évite de sortir et se contente de vivre en spectatrice. Tammy se sent à tort coupable de son asthme envers sa famille et surtout envers sa fille, qui joue souvent le rôle d’aidante.

REGARDER LA VIDEO


L’ŒSOPHAGITE À ÉOSINOPHILES

L’œsophagite à éosinophiles est une maladie inflammatoire chronique de l’œsophage, le tube qui relie la gorge à l'estomac.4  Son symptôme le plus courant, la difficulté à avaler les aliments, requiert souvent l’adoption de restrictions alimentaires ou l’utilisation d’une sonde gastrique.5

LA DERMATITE ATOPIQUE

Maladie inflammatoire chronique de la peau, la dermatite atopique est une forme d’eczéma qui se manifeste souvent par des éruptions cutanées.Parmi ses symptômes figurent des démangeaisons persistantes intenses, une sécheresse cutanée constante, des fissures, des rougeurs, des croûtes et des lésions.7

L’ASTHME

Toux, sifflements, difficultés à respirer : l’asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies aériennes.8  Ces symptômes peuvent varier et s’aggraver chez certains sous l’effet des allergènes, de la pollution ou de l’exercice. L’intensité de l’asthme varie elle aussi et l’asthme sévère peut s’avérer bien plus difficile à contrôler.

LES POLYPES NASAUX

Les polypes nasaux sont des tumeurs bénignes qui obstruent les sinus et les cavités nasales et se développent sous l’effet d’inflammations chroniques excessives,10 comme la polypose naso-sinusienne (PNP).11,12 Ils peuvent occasionner des difficultés respiratoires, des rhinorrhées, des troubles de l’odorat et du goût ou des pressions au visage.13

LA MALADIE RESPIRATOIRE AGGRAVÉE PAR L’ASPIRINE (MRAA)

La MRAA est une intolérance ou sensibilité à l’aspirine et d’autres médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Parmi les réactions à ces médicaments figurent la rhinorrhée, les douleurs à l’avant de la tête ou dans les sinus, l’essoufflement, l’oppression thoracique, les rougeurs, les éruptions, les douleurs abdominales et les vomissements occasionnels. La MRAA, qui fait partie de la « triade de Samter », s’accompagne souvent d’asthme et de polypes nasaux.14

ALLERGIES ALIMENTAIRES ET ENVIRONEMENTALES  

Les allergies alimentaires et environnementales sont des réactions provoquées par des allergènes présents dans l’alimentation (par ex. : cacahuète, blé, soja) ou dans l’environnement (par ex. : pollen de fléole, pollen d’arbre). Parmi leurs symptômes figurent les éruptions cutanées, l’encombrement, les difficultés respiratoires, l’oppression pulmonaire, la gorge serrée et une grave réaction allergique connue sous le nom d’anaphylaxie.15

En savoir plus

5 Things You Need To Know sur les maladies inflammatoires de type 2
Vivre avec la dermatite atopique – l’histoire de Malena

Références

1 N. A. Gandhi, B. L. Bennett and N. M. Graham, “Targeting key proximal drivers of type 2 inflammation in disease,” Nature Reviews Drug Discovery,vol. 15, no. 1, pp. 35-50, 16 October 2016.
2 S. Carr, E. Chan, and W. Watson, “Eosinophilic esophagitis,” Allergy, Asthma & Clinical Immunology, vol. 14, no. Suppl 1, p. 58, 2018.
3 J. W. Steinke and J. M. Wilson, “Aspirin-exacerbated respiratory disease: pathophysiological insights and clinical advances.,” Journal of Asthma and Allergy, vol. 9, pp. 37-43, 2016.
https://www.aaaai.org/conditions-and-treatments/conditions-dictionary/Eosinophilic-Esophagitis. Consulté en septembre 2019..
https://www.aaaai.org/conditions-and-treatments/related-conditions/eosinophilic-esophagitis. Consulté en septembre 2019..
https://www.aaaai.org/conditions-and-treatments/conditions-dictionary/atopic-dermatitis-(eczema). Consulté en septembre 2019..
7 Mount Sinai. Patient Care Atopic Dermatitis 2016. http://www.mountsinai.org/patient-care/health-library/diseases-andconditions/atopic-dermatitis#risk. Consulté le 9 septembre 2019..
https://www.aaaai.org/conditions-and-treatments/conditions-dictionary/Asthma. Consulté en septembre 2019.
Global Initiative for Asthma (GINA). Global Strategy for Asthma Management and Prevention. 2018. Available at: http://ginasthma.org/download/832/. Consulté en juillet 2018.
10 Gandhi NA, Pirozzi G., Graham NMH. Commonality of the IL-4/IL-13 pathway in atopic diseases. Expert Review of Clinical Immunology. 2017;13:5:425-437.
11https://www.aaaai.org/conditions-and-treatments/conditions-dictionary/Nasal-Polyps. Consulté en septembre 2019.
12 Newton JR, Ah-See KW. A review of nasal polyposis. Ther Clin Risk Manag. 2008;4(2):507-12.
13 Newton JR, Ah-See KW. A review of nasal polyposis. Ther Clin Risk Manag. 2008;4(2):507-12.
14 https://my.clevelandclinic.org/health/diseases/16759-asa-triad. Consulté en septembre 2019.
15 https://www.aaaai.org/conditions-and-treatments/conditions-dictionary/food-allergies. Consulté en septembre 2019.

Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience et nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

En savoir plus
OK