PALUDISME : Les enfants au cœur de la prévention



« Mon fils avait deux ans quand il a commencé à avoir des nausées, des diarrhées, puis de la fièvre. Après plusieurs jours de convulsion, il s’est évanoui dans mes bras avant de succomber ». Ce triste témoignage est celui d’une maman au Niger, il ressemble à celui de nombreuses mamans.

Le Paludisme est la maladie parasitaire la plus meurtrière et la plus fréquemment rencontrée sur la planète, principalement sur le continent africain. En 2016, 90% des cas de paludisme et 91% des cas de décès liés à cette maladie sont survenus en Afrique. Cela a aussi des conséquences socio-économiques notamment sur l'absentéisme scolaire dans les pays touchés.

« Selon l’OMS, toutes les deux minutes, un enfant meurt du paludisme »

Le Paludisme représente l’une des principales causes de décès chez les enfants de moins de 5 ans en Afrique. Il faut savoir que les enfants en bas âge ainsi que les femmes enceintes sont particulièrement touchés.

« Parce que les enfants sont les adultes de demain, les éduquer est devenu un levier efficace pour lutter contre le paludisme »

Le Paludisme représente l’une des principales causes de décès chez les enfants de moins de 5 ans en Afrique. Il faut savoir que les enfants en bas âge ainsi que les femmes enceintes sont particulièrement touchés.

Si les enfants sont les premières victimes du paludisme, ils peuvent aussi jouer un rôle actif dans les campagnes de prévention destinées à faire évoluer les comportements des populations pour faire reculer la maladie. Trop de personnes, et notamment des enfants ignorent encore le lien entre un moustique et le Paludisme.

Dabo leur explique les gestes clés de prévention : dormir sous des moustiquaires imprégnées de répulsif, utiliser des spirales anti-moustiques ou encore assainir l’environnement autour de leurs maisons. Par ailleurs, reconnaitre les symptômes de la maladie est également essentiel pour qu’ils puissent alerter leur parents et être conduits dans des centres d’urgence afin d’être correctement pris en charge.

Sanofi engagé dans la lutte contre le Paludisme

Bien qu’il soit essentiel de continuer à investir dans la recherche de solutions innovantes pour le contrôle et la prévention du paludisme, les médicaments seuls ne suffiront pas à arrêter la propagation de la maladie.

C’est ainsi que Sanofi a développé le programme « Ecoliers contre le paludisme » qui célèbre cette année ses 10 ans. Il a été déployé dans 17 pays africains avec succès. Il s’agit d’un projet de communication sur le changement de comportement qui se concentre sur la prévention et la prise en charge de la maladie.

L’objectif est de sensibiliser les enfants à l’école, grâce à des outils ludo-éducatifs développés par Sanofi et en partenariat avec les Programmes Nationaux de Lutte contre le Paludisme locaux. Une fois sensibilisés à la maladie, les enfants deviennent de véritables ambassadeurs du paludisme et peuvent transmettre les messages de prévention et les bons gestes à leurs familles, leurs voisins, la communauté.

« Depuis 10 ans, le programme Ecoliers contre le paludisme met les enfants au cœur de la transmission des messages de prévention sur cette maladie au sein de leur communauté. Leur enthousiasme et leur générosité est un facteur clé de succès. Le proverbe « la vérité sort de la bouche des enfants » n’a jamais été aussi vrai ! »
Isabelle Villadary, Responsable Programme Paludisme, Sanofi Global Health Programs.

Ces enfants ambassadeurs agissent ainsi comme agents de changement et engagent la communauté dans la lutte contre le paludisme.

Ces dernières années, les progrès de la lutte contre cette maladie ont permis, entre autre, de réduire le nombre de décès d’enfants sur le continent africain.

Entre 2000 et 2015 le nombre de nouveaux cas dans le monde avait diminué de 37 %, et les décès liés au paludisme chez les populations à haut risque avaient chuté de 60 %. 57 pays avaient vu leur nombre de cas de paludisme réduire de près de 75 %, et six pays avaient même réussi à éliminer cette maladie.

Mais selon l’OMS dans son rapport paru en décembre 2016, la tendance semble s’inverser. Pour la 1ère fois en dix ans, le nombre de cas de paludisme a de nouveau augmenté. En 2016, ce sont 216 millions de personnes qui ont contracté la maladie dans le monde, soit 5 millions de plus que l’année précédente, et un retour au niveau 2012.

Cette épidémie continue d’ôter la vie à un enfant toutes les deux minutes dans le monde. La journée mondiale de la lutte contre le Paludisme est là pour nous rappeler que la maladie reste un problème de santé publique majeur et qu’aucune mère ne devrait encore endurer la souffrance de perdre un enfant à cause d’une piqûre de moustique.

Enfants jouant aux cartes

Une gamme complète d'outils d'apprentissage - MOSKI Kit

Avec le MOSKI KIT, Sanofi offre aux enfants la possibilité d’acquérir les messages clés sur le paludisme, ses dangers et sa prévention d'une manière amusante et intéressante. Présenté dans une malette, le MOSKI KIT contient plusieurs éléments ludo-éducatifs complémentaires. En mars 2016, le MOSKI KIT a reçu le premier prix lors des EyeforPharma Awards à Barcelone, dans la catégorie « initiative la plus bénéfique pour les patients ».

MOSKI TOON – découvrez DABO, notre ambassadeur

Fort du succès du MOSKI KIT, Sanofi a enrichi sa gamme d'outils orientés vers la jeunesse avec un dessin animé didactique. Ce nouvel outil de sensibilisation raconte l’histoire d’un garçon, DABO, qui enseigne à ses jeunes cousins les différentes méthodes de prévention et de prise en charge du paludisme. Son impact sur les connaissances, les attitudes et les pratiques du paludisme chez les enfants a été évalué en décembre 2016 auprès de 410 enfants de 7 ans à 12 ans, tant en milieu urbain que rural, en Côte d'Ivoire et au Kenya avec l’institut IPSOS. Ce dessin animé a permis aux enfants d'acquérir un meilleur niveau de connaissances sur la maladie. Cela les a également encouragés à changer leurs comportements vis-à-vis du paludisme et à convaincre leurs proches d’en faire de même.