La COVID-19 met en lumière l’intérêt du self-care comme première ligne de défense

Le nombre considérable de patients infectés par le nouveau coronavirus a mis en lumière l’état d’épuisement dans lequel se trouvaient les personnels et établissements de santé du monde entier. À l’occasion de la Journée internationale de l’automédication et du self-care, Carol-Ann Stewart, Responsable Santé Grand Public, Amérique latine (photo), explique comment, pendant la pandémie, les changements d’attitude à l’égard de la santé, sans l’intervention immédiate d’un professionnel de santé, pourraient à l’avenir avoir des répercussions positives sur les systèmes de santé nationaux.

Quel impact la COVID-19 a-t-elle eu sur l’attitude du public face au self-care ? 

Carol-Ann StewartPartout dans le monde depuis quelque temps, la tendance est à la recherche du mieux-être et la survenue de la pandémie de COVID-19 a intensifié cette tendance. Le mieux-être dit préventif revêt de plus en plus d’importance aux yeux de tous, dans un souci de protection de sa santé et de celle de sa famille, si bien que la manière dont se pratique le self-care évolue, d’autant plus que les consultations en présentiel avec un médecin sont aujourd’hui plus difficiles.

Avant la pandémie, le message du self-care était généralement positif et souvent transmis au moyen d’images de personnes faisant du yoga sur un fond de coucher de soleil et sirotant des smoothies à base de chou kale.

Aujourd’hui, ce message est différent. Le virus a semé la peur – et la peur peut être un puissant levier de motivation qui pourrait accélérer la transition vers le mieux-être préventif. Il a également mis en lumière l’importance réelle du self-care, car les personnes les plus susceptibles de mourir de la COVID-19 sont celles qui présentent des comorbidités ou souffrent déjà d’une maladie.

Quels sont les changements de comportement observables ?

Avant la COVID-19, le commerce électronique des produits en vente libre augmentait régulièrement, mais au cours des derniers mois, il a affiché une croissance spectaculaire car de plus en plus de personnes recherchent des moyens sûrs et pratiques de faire leurs achats. Les pharmaciens indépendants de quartier observent également une augmentation de leur fréquentation, car les gens se fournissent désormais à proximité de chez eux – leur domicile étant devenu, pour nombre d’entre eux, leur lieu de travail.

Depuis la pandémie, nous avons observé l’adoption de nouvelles habitudes pour la prévention de la maladie, comme le port du masque, le lavage fréquent des mains, le respect des mesures de distanciation physique et la quarantaine, ce qui montre que les gens peuvent se prendre en main et modifier leurs comportements pour éviter la contamination, même si la principale motivation est le risque qui pèse sur leur santé plutôt que la promesse d’une bonne santé. 

Ces nouveaux comportements vont-ils jouer un rôle dans la mise en place de systèmes de santé durables à l’avenir ?

J’espère que ça sera en effet une retombée positive de la crise du coronavirus, que le self-care sera perçu comme une approche de santé totalement intégrée partout dans le monde – un objectif que défend déjà l’Organisation mondiale de la Santé.

Si plus de patients s’occupent eux-mêmes de leur santé et soignent leurs problèmes de santé mineurs chez eux, le temps et l’argent que cela permettra d’économiser donneront aux institutions et aux spécialistes les moyens de se concentrer sur les maladies plus graves ; tout le monde en ressortira gagnant – les consommateurs, les médecins et les gouvernements. 

La COVID-19 a mis en évidence le fardeau qui pesait sur les systèmes de santé, mais cela n’est en rien un problème nouveau – on s’attend en effet à une pénurie de l’ordre de 18 millions de personnes dans les rangs des personnels de santé d’ici à 2030.1

Si nous pouvons intégrer le self-care dans le continuum des soins, tout le monde en bénéficiera. J’espère sincèrement que la COVID-19 sera l’élément déclencheur de ce changement.

 

Référence

1. https://www.who.int/hrh/news/2019/addressing-18million-hw-shortfall-6-key-messages/en/

 

En savoir plus

COVID-19

Sanofi participe à la lutte contre le COVID-19

Global Self-Care Federation

Global Self-Care Federation

Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience et nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

En savoir plus
OK