Framingham

Sanofi fait un pas de plus vers l’usine du futur

Avec l’inauguration aujourd’hui de sa nouvelle usine digitalisée de Framingham aux États-Unis, l’une des premières du genre au monde, Sanofi vient de faire de l’usine du futur une réalité. Cette usine est le résultat de l’engagement de Sanofi en faveur de la transformation de son outil industriel pour qu’il soit aussi innovant que les médicaments de son portefeuille. 

La nouvelle usine digitalisée est 80 fois plus productive qu’une usine traditionnelle et peut potentiellement produire des médicaments pour deux fois plus de patients par an. Elle est dotée de capacités industrielles de pointe et de technologies de fabrication digitale qui permettent à Sanofi de produire des médicaments biologiques de haute qualité et d’accélérer leur mise à la disposition des patients. L’empreinte environnementale de cette usine est également significativement réduite. La transition vers des technologies à usage unique, qui remplacent les équipements fixes en acier inoxydable nécessaires à la production de grands volumes, réduit la consommation d’eau, de produits chimiques et de solvants nécessaires aux opérations de nettoyage. Ces nouvelles technologies dégagent également moins d’émissions de CO2.

L’usine du futur de Sanofi

Integrated industrialization

Impact environnemental réduit


 

 

 

Des technologies de pointe

Sanofi a investi 400 millions de dollars (environ 364 millions d’euros) dans les installations de recherche et développement, de fabrication de médicaments biologiques et dans les améliorations de la production sur le campus de Framingham qui est, depuis 30 ans, l’un de ses principaux sites mondiaux de production. La nouvelle usine digitalisée en fait partie. Des techniques analytiques de pointe permettent le contrôle de toutes les étapes de la fabrication afin de prédire et d’éviter les écarts, d’améliorer la performance et de garantir la qualité des médicaments biologiques. Les opérateurs en poste dans l’usine sont aidés dans leur travail par des solutions de collaboration digitale, d’analyse de données et de réalité augmentée qui les aident à prendre des décisions et à apporter des ajustements en temps réel. Des simulations permettent de mettre en place des procédés de fabrication modulaires, évolutifs et flexibles, essentiels à la production de médicaments personnalisés.

La nouvelle usine fabriquera les médicaments biologiques du portefeuille de Sanofi Genzyme. Les technologies de fabrication en temps réel de cette usine permettent à Sanofi de passer rapidement d’un procédé de fabrication à un autre. Elles permettent d’augmenter les niveaux de productivité, de produire des médicaments de plus en plus complexes et de réduire les délais de mise à disposition vers les patients partout dans le monde. 

Médicaments biologiques

Les médicaments biologiques ─ comme les anticorps, les protéines ou les enzymes ─ sont des macromolécules qui se distinguent des petites molécules chimiques « classiques » par leur taille, souvent 200 à 1 000 fois supérieure. Elles peuvent être naturelles ou conçues par des chercheurs et ne peuvent être fabriquées qu’à l’aide de cellules vivantes à l’issue d’un processus de fermentation qui s’apparente beaucoup au brassage de la bière. Elles ont été largement utilisées dans les vaccins et pour imiter l’insuline, améliorant significativement la vie des diabétiques depuis les années 1990. Les personnes atteintes de maladies génétiques rares ont également retrouvé l’espoir grâce aux enzymothérapies substitutives dont Sanofi Genzyme a été le fer de lance au début des années 1980.

À l’heure actuelle, à peu près deux tiers du portefeuille de recherche et développement se compose de médicaments biologiques et l’ambition de Sanofi est de porter cette proportion à 70 % au cours des cinq à 10 prochaines années. Pour suivre le rythme des progrès de la recherche et l’importance croissante des médicaments biologiques – dont les délais de fabrication sont plus longs et font appel à des processus plus complexes que les médicaments issus de la chimie organique – Sanofi a réalisé d’importants investissements au cours des cinq dernières années pour améliorer ses capacités de production de médicaments biologiques.

Message de Serge Weinberg, Président du Conseil d’administration



En savoir plus sur les médicaments biologiques.

Philippe Luscan“Faire de l’usine du futur une réalité ”
Philippe Luscan, Vice-Président Exécutif, Affaires Industrielles Globales, partage sa vision concernant l’importance de cette nouvelle usine pour la transformation digitale des Affaires Industrielles chez Sanofi. 


Sanofi célèbre l’inauguration de l’usine de Framingham. En quoi cette usine est-elle si particulière ?

Notre toute nouvelle installation de Framingham est l’une des premières usines digitalisées au monde à utiliser des technologies de production de médicaments biologiques en continu. Elle nous place au premier plan de la fabrication de biologiques. L’ensemble du processus industriel est digitalisé et sans papier. Cette usine nous permet de produire plus de traitements avec une empreinte environnementale allégée, comparativement aux installations de fabrication traditionnelles. 

Nous sommes fiers de célébrer l’inauguration de l’usine de Framingham.  C’est l’illustration concrète de notre ambition de faire de l’usine du futur une réalité. C’est aussi une étape essentielle pour réaliser notre objectif de devenir un leader mondial de la production de médicaments biologiques.  

L’un des grands atouts de cette usine tient à son implantation au cœur même du campus de Framingham dédié aux traitements biologiques : un pôle qui dispose de toutes les infrastructures nécessaires, depuis leur développement précoce jusqu’à leur fabrication commerciale. Cette configuration permet la mise en place de processus de conception et de production fluides et entièrement intégrés. Notre campus offre également de multiples opportunités de développement professionnel à nos collaborateurs

L’autre avantage de cette nouvelle usine tient à son emplacement géographique. Le Massachusetts est en effet un pôle scientifique de premier plan et le berceau des plus grandes entreprises de biotechnologie au monde où sont menées les recherches les plus en pointe dans ce domaine. C’est aussi l’État où l’on trouve les collaborateurs les plus qualifiés des États-Unis, ainsi que des universités et hôpitaux de grande renommée. Grâce à notre implantation à Boston et en périphérie, nous sommes en mesure de tirer pleinement parti de tout ce que cette région peut offrir, de recruter les meilleurs talents et de collaborer avec des universités pour conduire des recherches innovantes. 

Quelles sont les technologies digitales utilisées dans cette usine ?

L’usine est entièrement digitalisée, d’un bout à l’autre de la chaine de production. Elle exploite les millions de données saisies par des capteurs disposés dans toute l’usine pour optimiser en continu l’excellence du processus de fabrication. 

Grâce à cette saisie automatique, nous avons accès en temps réel aux données de production depuis n’importe où dans le monde, tandis qu’un « jumeau numérique » de l’usine permet aux responsables du site d’effectuer les ajustements nécessaires en temps réel ou de simuler les changements de procédés de fabrication. Nous utilisons également ce jumeau numérique comme un outil de formation, qui permet aux opérateurs, managers et superviseurs d’interagir avec les procédés, les équipements et le logiciel dans un environnement virtuel avant de passer à l’environnement réel. 

Les technologies dont dispose ce site nous permettent d’avoir une vision beaucoup plus précise de l’ensemble du processus de fabrication. La technologie « Smart Quality » ou « Qualité augmentée » permet de suivre l’ensemble de ce processus et d’effectuer les revues des dossiers de lots sur support numérique afin de garantir la plus haute qualité de nos produits. Enfin, la chaîne d’approvisionnement digitalisée nous permet d’améliorer nos prévisions en temps réel, d’adapter notre production et d’optimiser les stocks et la logistique. Nos collaborateurs n’ont plus besoin de collecter des données. Ils peuvent y avoir accès où et quand ils le souhaitent. Nos collaborateurs n’ont plus besoin de collecter des données. Ils peuvent y avoir accès où et quand ils le souhaitent. Au sein des Affaires Industrielles, ce sont les collaborateurs qui font le succès de notre transformation. 

La mise en place de nouveaux procédés et technologies nécessite de nouvelles expertises et compétences. C’est pourquoi nous aidons nos collaborateurs à les acquérir et à se perfectionner. En 2018, nous avons formé 1 200 collaborateurs dans le monde sur ces technologies numériques. Nous encourageons également les partenariats avec le monde universitaire pour développer les compétences du futur et attirer de nouveaux talents. 

Sanofi va-t-elle transformer l’intégralité de son réseau industriel ?

Nous avons évidemment d’autres sites de production à travers le monde. Mais techniquement, Framingham est le plus avancé des six sites pilotes que nous avons sélectionnés pour tester les technologies digitales. Ce que nous avons accompli ici ouvre la voie à la transformation de l’ensemble de notre réseau industriel – un réseau dans lequel nous avons investi 1 milliard d’euros par an au cours des cinq dernières années. Notre objectif est d’étendre cette transformation digitale à l’ensemble de notre réseau dans les trois à cinq prochaines années. 

En plus de la digitalisation, nous avons investi dans le développement de nos capacités de production de médicaments biologiques pour tenir compte de l’importance croissante de ces traitements dans notre portefeuille. Grâce à nos investissements dans la production des principes actifs biologiques, nous sommes devenus l’une des premières entreprises au monde dans ce domaine. Nous avons également beaucoup investi pour renforcer notre positionnement de leader dans le domaine des médicaments biologiques injectables.

Les Affaires Industrielles représentent un maillon essentiel entre la R&D et les patients. Il est absolument essentiel d’accompagner l’évolution de notre portefeuille de R&D et de faire en sorte que l’outil de production soit prêt à fabriquer des médicaments et des vaccins qui sont de plus en plus complexes, tout en assurant la meilleure qualité et coût  économiquement accessibles. 

Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience et nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

En savoir plus
OK