R&D en immunologie-inflammation

Les chercheurs de Sanofi visent à rééquilibrer les réponses immunitaires et inflammatoires à l’origine des maladies systémiques et chroniques. 

Les scientifiques de Sanofi s’engagent à aider les personnes atteintes de maladies immunitaires, auto-immunes et inflammatoires, qui sont dans l’attente d’un traitement efficace. Grâce à la combinaison de données moléculaires, cliniques et réelles, nos équipes de R&D progressent dans l’immunologie de précision. Elles se basent sur leurs connaissances approfondies des pathologies et un ensemble de technologies pour étudier les voies communes des maladies systémiques (par exemple l’asthme et la dermatite atopique) et des maladies inflammatoires périphériques (par exemple la polyarthrite rhumatoïde), ainsi que les mécanismes auto-immuns du diabète de type 1 et du cancer.

Le portfolio de la R&D en immunologie-inflammation

Fort de sa position de chef de file en R&D sur l’inflammation de type 2, Sanofi travaille dans plusieurs domaines principaux pour faire progresser la lutte contre divers troubles immunologiques et inflammatoires. Le groupe étudie plusieurs traitements potentiels, actuellement en développement clinique, avec un portfolio R&D axé sur de nouvelles approches pour traiter les causes sous-jacentes de ces maladies.

Renforcer notre leadership pour les maladies inflammatoires de type 2

Les maladies inflammatoires telles que l’asthme, la dermatite atopique (eczéma), la rhinosinusite chronique avec polypes nasaux, l’œsophagite éosinophile et certaines allergies environnementales sont dues à une inflammation excessive de type 2. Les équipes de recherche de Sanofi étudient comment atténuer cette réaction sans compromettre la capacité de l’organisme à combattre l’infection.

Sanofi decouvrent continuellement de nouvelles informations qui pourraient faire une différence dans la vie des patients atteints de maladies inflammatoires de type 2. Par exemple, notre collaboration avec Regeneron se concentre sur les substances produites par les globules blancs appelés interleukines, qui peuvent déclencher un cercle vicieux d'inflammation et d'infection. Les chercheurs mènent des études cliniques pour évaluer si le blocage de deux interleukines spécifiques peut réduire l’inflammation et enrayer ce cercle vicieux dans un bon nombre de ces maladies.

Avec l’acquisition de Principia, Sanofi est en mesure d’étudier d’autres aspects de la voie d’inflammation de type 2, tels que les mastocytes (un type de globules blancs) et les tyrosine kinases (enzymes). En utilisant la plateforme exclusive Tailored Covalency™, nos équipes ciblent ces substances avec l’objectif de rétablir l’équilibre de la réponse immunitaire de type 2 et d’améliorer ainsi la qualité de vie des patients.

T helper cell and interleukin molecules

Éradiquer les maladies inflammatoires de type 2

Les scientifiques de Sanofi font tout leur possible pour calmer les réponses immunitaires virulentes à l’origine de nombreuses maladies systémiques et chroniques.

poumons

Immunologie de précision

Il est primordial de prescrire à chaque patient le traitement approprié. Les chercheurs en immunologie de précision de Sanofi s’attèlent à cette mission en produisant des visualisations moléculaires et cellulaires très détaillées des conditions immunitaires. Cela leur permet de mieux comprendre les mécanismes de la maladie et les variations d’un patient à l’autre. En s’appuyant sur la génomique, la génétique et la protéomique des cellules uniques, les équipes de R&D de Sanofi parviennent à créer des profils moléculaires pour les modèles de maladies et les patients participant aux études cliniques. Ainsi, elles peuvent suivre l’activité des gènes et des protéines dans différents types de cellules et observer leur évolution en fonction des affections et des traitements.

Les scientifiques spécialisés en bioinformatique, en biologie des maladies et en IA appliquent des analyses avancées à ces informations, combinées à des données réelles sur la santé des patients, pour établir des modèles et découvrir des liens significatifs. Cette approche permet aux chercheurs de Sanofi de découvrir des cibles pour de nouvelles thérapies plus précises. Elle les aide également à identifier des biomarqueurs dans les études cliniques pour répartir les patients dans différents groupes.

Oncologie

Immunologie aux points de contrôle

Certains patients atteints d’un cancer qui réagissent bien aux médicaments d’immunothérapie anticancéreuse appelés « inhibiteurs du point de contrôle », peuvent ensuite subir des effets auto-immuns indésirables – une situation qui est devenue courante dans le milieu de l’oncologie. Forts d’une compréhension approfondie de la manière dont les inhibiteurs de points de contrôle bloquent les voies immunitaires pour faciliter une réponse anti-tumorale, les chercheurs de Sanofi étudient comment moduler ces mêmes voies chez les patients atteints de maladies auto-immunes. Leur objectif est de rétablir l’équilibre délicat entre réponses immunitaires protectrices et auto-immunité destructrice. Le fruit de ces recherches pourrait permettre à Sanofi d’élaborer des thérapies qui induisent un état de rémission permanente chez les patients atteints de maladies auto-immunes et inflammatoires.

Système du complément : immunologie et troubles sanguins rares

Le système du complément est composé de plus de trente protéines qui agissent de concert pour détruire les agents pathogènes envahissants. Une mauvaise coordination dans le système du complément peut entraîner des attaques immunitaires sur les cellules saines. Chez un patient atteint de thrombocytopénie immunitaire, les plaquettes sont attaquées ; dans la maladie des agglutinines froides, ce sont les globules rouges qui sont ciblés. Dans le système du complément, une série d’événements étroitement coordonnés entraîne l’assemblage d’un complexe d’attaque membranaire, qui fait éclater et ingère les bactéries, et déclenche une inflammation dans les tissus environnants. Pour lutter contre les maladies telles que la thrombocytopénie immunitaire ou la coronaropathie, les chercheurs de Sanofi étudient une protéine, la C1s, dans l’une des voies à l’origine de cette cascade. Le blocage des C1s inhibe la série d’évènement déclenchée sur la voie classique - mais épargne la lectine et les voies alternatives, de sorte qu’elles puissent continuer à détecter les agents pathogènes.

Psoriasis et troubles rhumatologiques

Dans quelques maladies inflammatoires chroniques, deux types de cellules immunitaires T auxiliaires (Th1/17) peuvent déclencher plusieurs types d’inflammation et donner lieu à un système immunitaire hyperactif qui s’attaque aux tissus sains. Pour réguler cette réponse immunitaire, les scientifiques de Sanofi étudient les substances impliquées dans la dérégulation des cellules Th1/17, et recherchent de nouvelles thérapies potentielles en se basant sur des anticorps multispécifiques et des plateformes de découverte de médicaments à petites molécules.

Virginia Savova

Voices from the Lab: Virginia Savova, Precision Immunology

Nadine Biesemann

Voices from the Lab: Nadine Biesemann, Immunometabolism

Pieter Deschaght

Voices from the Lab: Pieter Deschaght, Nanobody Explorative Technologies

scientifiques

Des partenariats pour l’avenir

image scientifique

La science de précision au service d’une approche multidimensionnelle du traitement des maladies immunitaires et inflammatoires

ADN

Plateformes technologiques

Références

  • Gandhi NA, Bennett BL, Graham NM, et al. 2016 Jan;15(1):35-50. DOI: 10.1038/nrd4624
  • Calabrese LH, Caporali R, Blank CU, Kirk AD. 2020 Dec;115:102546. DOI: 10.1016/j.jaut.2020.102546
  • Rajewsky N, Almouzni G, Gorski SA, et al. 2020 Nov;587(7834):377-386. DOI: 10.1038/s41586-020-2715-9
  • Nikitin PA, Rose EL, Byun TS, Parry GC, Panicker S. 2019 Feb;202(4):1200-1209. DOI: 10.4049/jimmunol.1800998
  • Mifflin L, Ofengeim D, Yuan J. 2020 Aug;19(8):553-571. DOI: 10.1038/s41573-020-0071-y