De 1908 à nos jours : de la chimie aux biotechnologies



En 1908, lorsqu’il installa ses usines à Vitry-sur-Seine pour introduire la chimie dans l’élaboration des médicaments, Camille Poulenc ne se doutait pas que, 110 ans plus tard, le site serait une plateforme de biotechnologies, dotée d’expertises scientifiques et technologiques de pointe, avec un continuum de la Recherche & Développement aux Affaires Industrielles.

Une tradition d’innovation et d’excellence industrielle 

Sur le site de Vitry-sur-Seine, les activités de recherche et de production pharmaceutique, chimique à l’origine, se sont adaptées aux circonstances comme pendant le 1er  conflit mondial où  les activités sont centrées sur la défense nationale.  En 1941, malgré les pénuries drastiques dues à la guerre, les chercheurs parviennent  à produire les premiers sulfamides antibactériens qui auront une importance vitale dans le traitement des infections jusqu'à la production des antibiotiques. En 1943, pour la première fois en France, les chercheurs réussissent à fabriquer les premiers grammes de pénicille qui fut découverte quelques années auparavant par les Américains Fleming, Chain et Florey.  

En 1947, à la fin de la guerre, le site produit trois antibiotiques différents : la pénicille, la streptomycine et l’auréomycine. Les antibiotiques ont profondément révolutionné le traitement des infections et ont considérablement augmenté l’espérance de vie dans la deuxième moitié du XXème siècle  Ils sont la première grande contribution de Vitry-sur-Seine à la santé publique. Elle sera suivie par la découverte, le développement et la production de médicaments majeurs notamment dans les domaines des maladies cardiovasculaires, du cancer, des maladies neurodégénératives  avec une continuité dans le domaine des antibiotiques. Au fil des ans, le site s’agrandit et les bâtiments de la Recherche portent les noms de célèbres physiciens, chimistes ou scientifiques français de renommée internationale tels que Pasteur, Lavoisier, Becquerel, Gay Lussac, Friedel ou Curie pour marquer une filiation avec le monde des découvreurs. 

 En 2008, avec la création de Biolaunch, un plan de reconversion vers les biotechnologies est engagé pour adapter le réseau industriel et produire les médicaments innovants plus ciblés et plus efficaces.

De la chimie aux biotechnologies: 10 ans pour reconstruire

Il a fallu 10 ans de travaux et un budget de 104 millions d’euros pour terminer l’assainissement et la réhabilitation du site de Vitry sur Seine. Débuté en 2008, sur 10 hectares de zone à traiter, le chantier est titanesque : démantèlement des anciennes structures industrielles, valorisation des matériaux et des équipements - 7200 tonnes de métaux valorisés, 70 000 tonnes de béton concassés  - traitement des déchets, dépollution et assainissement des terres et des eaux souterraines. Le tout supervisé par une équipe de plus de 100 personnes. 

Aujourd’hui, le site de Vitry-sur-Seine rassemble les activités de recherche, de développement et de production. La recherche,  qui représente 75% des activités du site,  est centrée sur l’oncologie alors que l’unité Biolaunch, inaugurée en 2014, est dédiée au développement et à la production de médicaments biologiques tels que les anticorps monoclonaux1.  Cette  proximité rend possibles des collaborations étroites: sur l’ensemble du site, des équipes pluridisciplinaires recherchent, identifient, conçoivent, modélisent, développent des solutions thérapeutiques innovantes.