Focus sur un moustique pour la journée mondiale du moustique

Vaincre l'animal le plus meurtrier



Évoquer l’animal le plus meurtrier au monde fait davantage surgir l’image d’un requin ou d’un serpent que celle d’un minuscule moustique, pourtant bien plus dangereux. Chaque année, on déplore en effet des millions de décès1 causés par cet insecte long de 1,6 cm et plus léger qu’une cuillère à café de sucre, dont la piqûre peut transmettre des maladies infectieuses mortelles.

En cette journée mondiale du moustique, abordons trois maladies transmises par cet insecte : le paludisme, la fièvre jaune et l’encéphalite japonaise, contre lesquelles nous développons des solutions et des traitements dans l’espoir de les éradiquer un jour.

Le paludisme 

Le paludisme est la maladie parasitaire la plus meurtrière et la plus fréquemment rencontrée sur la planète, principalement sur le continent africain. L'Organisation Mondiale de la Santé a recensé environ 219 millions de cas et 435 000 décès en 2017, pour la plupart en Afrique, où le paludisme tue un enfant toutes les deux minutes2. Il a aussi des conséquences socio-économiques, notamment sur la pauvreté et l'absentéisme scolaire dans les pays touchés.

Le Paludisme un problème de santé publique en Afrique

Nous avons déjà fourni plus de 500 millions de traitements.  Mais le médicament seul ne suffit pas à vaincre le paludisme. C’est la raison pour laquelle Sanofi développe une approche holistique, intégrant des programmes d’éducation et de prévention conçus pour aider les populations à adapter leur comportement. 

Les enfants d'aujourd'hui sont les adultes de demain ; les sensibiliser à la maladie est donc un moyen efficace de lutter contre le paludisme. Trop de personnes, et notamment des enfants, ignorent encore le lien entre un moustique et le paludisme. C’est pourquoi nous avons développé les outils de sensibilisation MOSKI®, pour expliquer les principales mesures à prendre pour prévenir et traiter le paludisme. En tenant lieu de relais auprès de leur famille et de leur communauté, les enfants peuvent aussi jouer un rôle actif dans les campagnes de prévention destinées à faire évoluer les comportements des populations et faire reculer la maladie.

Pour en savoir plus sur notre contribution :

Plusieurs enfants chantant dans une école en Afrique

Les drones et les jeux vidéo contributeurs à la lutte contre le paludisme ?

PALUDISME : Les enfants au cœur de la prévention

La fièvre jaune

La fièvre jaune est une fièvre hémorragique virale transmise par les moustiques. Elle concerne plus de 900 millions d’habitants des 40 pays d'Afrique et d'Amérique latine où elle est endémique et représente un risque de taille pour les trois millions de voyageurs qui les visitent chaque année. La vaccination peut permettre de se protéger contre cette maladie.  

 
Infographie sur la Fièvre jaune

Symptômes de la fièvre jaune chez l'homme

L’encéphalite japonaise


L’encéphalite japonaise, causée par un flavivirus (une famille de virus baptisée d'après le virus de la fièvre jaune, qui comprend les virus du Nil occidental et Zika)3  transmis par les moustiques, est la forme la plus commune d’encéphalite virale en Asie. Avec près de 68,000 cas et jusqu’à 20 000 décès recensés chaque année, c’est la première cause d’infection neurologique virale chez les enfants en Asie.4 La vaccination peut permettre de se protéger contre cette maladie.
 
Infographie sur l'Encéphalite Japonaise

Comment est transmise l'encéphalite Japonaise ?


Le saviez-vous ?5

  • Seules les femelles piquent.
  • Il existe plus de 3 500 espèces de moustiques. 
  • En espagnol, mosquito signifie « petite mouche ».
  • Un moustique adulte peut vivre entre deux semaines et six mois.