Journée mondiale contre le cancer Prêts à relever le défi


Le développement de nouveaux médicaments pour les patients atteints de cancer est l'une de nos principales priorités. Nous investissons massivement dans de nouvelles technologies et de nouveaux traitements pour répondre aux besoins non satisfaits considérables des patients atteints d’un cancer. Nous sommes également engagés à transformer en profondeur notre portefeuille de produits en oncologie au cours des cinq prochaines années. La Journée mondiale contre le cancer est l’occasion de vous expliquer les fondements de cette orientation.

Malgré les progrès de la science, le cancer représente aujourd’hui la deuxième cause de décès dans le monde. En 2018 seulement, 18,1 millions de nouveaux cas ont été enregistrés et le cancer a causé 9,6 millions de morts, soit plus que la mortalité causée par le sida, la tuberculose et le paludisme réunis, selon le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) soutenu par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Chez l’homme, les cancers les plus fréquents sont ceux de la prostate et du poumon, ainsi que le cancer colorectal. Chez la femme, le cancer du sein est le plus fréquent. Par ailleurs, il apparaît que les cancers de l’enfant ont augmenté de 13 % au cours des 20 dernières années.

Environ 70 % des décès par cancer surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. En 2018, près de la moitié des nouveaux cas et plus de la moitié des décès par cancer dans le monde sont survenus en Asie, et principalement en Chine. Cela tient en partie au fait que cette région concentre près de 60 % de la population mondiale, mais s’explique aussi par l’accroissement et le vieillissement de la population et la présence de plus en plus fréquente de facteurs de risque comme le tabagisme, l’obésité, le manque d’exercice physique et une mauvaise alimentation.  

Selon l’OMS, le nombre de nouveaux cas de cancer et la mortalité due à cette maladie devraient doubler au cours des vingt prochaines années. Un homme sur cinq et une femme sur six dans le monde développeront un cancer au cours de leur vie. Entre 30 % et 50 % des cancers pourraient être évités en adoptant un mode de vie sain, mais la bataille contre le cancer est loin d’être terminée et de nouvelles options thérapeutiques s’imposent pour lutter contre cette maladie.

Sanofi est déterminé à trouver de meilleures solutions pour les patients.

(Lire l’article)

Pour lutter contre le cancer, il existe de multiples méthodes différentes. Nous exploitons notamment les résultats les plus avancés de la recherche en immuno-oncologie et en oncologie moléculaire, ainsi qu’un large éventail de plateformes technologiques pour développer des traitements innovants pour les patients. La complexité du cancer tient au fait que le cancer n’est pas un agresseur externe. « Le cancer vient de nous, il apparait lorsque nos propres cellules commencent à se transformer de manière incontrôlée », explique Joanne Lager, Responsable, Développement en oncologie de Sanofi. « Contrairement à un agent infectieux, qui doit d’abord pénétrer dans l’hôte et le coloniser, le cancer fait partie de l’hôte. »

Les progrès récents accomplis dans la compréhension des mécanismes du cancer ont permis aux chercheurs d’étudier de nouvelles modalités thérapeutiques, qui combinent différents traitements et s’orientent vers des approches thérapeutiques plus personnalisées. Un de ces nouveaux domaines de recherche est l’immuno-oncologie qui cherche à mobiliser le système immunitaire pour combattre les dangers complexes propres à chaque tumeur. « Nous possédons aujourd'hui une connaissance approfondie de la biologie des cellules tumorales », explique Laurent Debussche, Responsable, Recherche en oncologie de Sanofi, soulignant que les nouvelles technologies permettent aux chercheurs d’analyser d’immenses quantités de données génétiques sur le cancer.

Les chercheurs de Sanofi se concentrent en particulier sur le développement de médicaments capables de mobiliser le système immunitaire de différentes manières. Ces projets offrent d’immenses opportunités de recherche aux scientifiques.  

En plus d’aider les patients grâce à nos recherches scientifiques, nous nous employons également à améliorer l’accès aux soins de santé des enfants atteints d’un cancer dans les pays en développement,  grâce au programme My Child Matters.

Lancé en 2005 par la Fondation Sanofi Espoir, ce programme vise à remédier aux difficultés liées à la prise en charge des enfants atteints d’un cancer dans les pays ou régions aux ressources limitées. En collaboration avec les pouvoirs publics et des ONG de 10 pays, il permet aux enfants d’avoir accès à des services de diagnostic et de traitement du cancer, ainsi qu’un suivi. Grâce à ce programme, la survie médiane des enfants a augmenté de 5,1 % et plus de 1 300 enfants ont été sauvés chaque année. « Nous avons choisi, il y a 12 ans, de jouer un rôle catalyseur pour améliorer l'accès aux traitements contre le cancer des enfants vivant dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. Aujourd'hui, nous avons la preuve que les efforts que nous avons déployés avec nos partenaires ont eu un impact considérable sur la vie et les taux de survie de ces enfants », explique Anne Gagnepain-Lacheteau, Directrice du programme My Child Matters.

Références

http://gco.iarc.fr/
Centre international de recherche rel="noopener noreferrer" sur le cancer (CIRC) : https://www.who.int/cancer/fr/
http://gco.iarc.fr/today/data/factsheets/cancers/39-All-cancers-fact-sheet.pdf rel="noopener noreferrer" (disponible en anglais uniquement)
https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/cancer