Accompagner le progrès scientifique grâce aux essais cliniques

Partout dans le monde, des hommes et des femmes placent tous leurs espoirs sur les chercheurs pour qu’ils trouvent les moyens de lutter contre la maladie COVID-19. Selon les derniers chiffres, plus de 4,7 millions de cas confirmés d’infections par le virus responsable de cette maladie ont été rapportés1. Et alors que de nouvelles options thérapeutiques sont étudiées à un rythme sans précédent, cette pandémie mondiale a permis de souligner l’importance que jouent les essais cliniques pour évaluer les profils de sécurité et d’efficacité de traitements potentiels et de vaccins préventifs avant qu’ils puissent être mis à la disposition du public.

À l’occasion de la Journée mondiale des essais cliniques, Sanofi a choisi de souligner l’importance des sites investigateurs et des participants aux études cliniques et le rôle qu’ils jouent dans le développement de nouveaux traitements. Trouver un vaccin et des médicaments qui agissent contre le COVID-19 n’est possible qu’au moyen de la recherche clinique, et ce constat est vrai pour d’autres maladies. Les personnes qui mènent, organisent et coordonnent les essais cliniques dans le monde, de même que les participants à ces essais, apportent une immense contribution à la santé publique. 

« Merci aux professionnels de santé et aux patients qui participent à la recherche clinique », a déclaré Lionel Bascles, Senior Vice-Président, Responsable Monde, Clinical Sciences and Operations de Sanofi. « Jamais notre appel à l’action en faveur des patients n’a été aussi vibrant. » 

Les essais cliniques au service de la découverte de nouveaux traitements

Sanofi apporte son soutien aux essais cliniques en cours pour déterminer si deux de ses médicaments pourraient aider les patients atteints du COVID-19. L’une de ces options est actuellement testée dans plusieurs pays pour évaluer son impact sur les symptômes des patients atteints de formes sévères du COVID-19, tandis qu’un deuxième essai dirigé par le partenaire de Sanofi, Regeneron, est conduit auprès de patients aux États-Unis. 

Le deuxième médicament figure parmi l’un des nombreux produits actuellement étudiés par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans le cadre de son essai clinique international visant à trouver un remède au COVID-19. Pour soutenir cet essai, Sanofi a lancé deux autres études cliniques et fournit également le médicament à certains sites d’investigation participants et à d’autres centres de recherche indépendants.

Poursuivre les essais cliniques essentiels malgré la pandémie

Les essais cliniques sur le COVID-19 ont été lancés avec une rapidité sans précédent, mais Sanofi s’est employé dans le même temps à assurer, chaque fois que cela était possible, la continuité des essais cliniques essentiels que l’entreprise consacre au traitement d’autres maladies. 

En collaboration avec les sites cliniques, les investigateurs et les autorités de santé, les équipes de Sanofi ont élaboré des solutions centrées sur les patients pour surmonter les obstacles causés par la pandémie.  

En Chine, une étude clinique lancée début janvier sur un vaccin contre la grippe a été interrompu à cause de l’épidémie de COVID-19. L’équipe locale de Sanofi a étroitement collaboré avec les sites investigateurs pour adapter le protocole initial de l’étude et le premier site a pu reprendre ses activités de recrutement des participants à la mi-mars. Les investigateurs chargés de la conduite des essais cliniques, et l’équipe locale de Sanofi ont travaillé sans relâche, y compris pendant les jours fériés, pour rattraper le temps perdu. Leurs efforts ont porté fruit et plus de 5 000 participants ont finalement été inclus, si bien que le recrutement a pu être clôturé début mai, dans les délais impartis pour pouvoir mettre à disposition un vaccin pour la saison grippale de cette année.   

Pour d’autres essais cliniques, il a fallu trouver des solutions pour assurer l’acheminement des médicaments expérimentaux nécessaires aux participants. En étroite collaboration avec les organismes de réglementation, les comités d’éthique, les fournisseurs et les sites investigateurs de nombreux pays, les équipes de Sanofi ont mis au point un dispositif permettant de livrer les médicaments au domicile des patients et de les suivre à distance grâce à la télémédecine.   

Des procédures ont également été mises en place en Europe pour permettre aux patients atteints de maladies rares, qui ne pouvaient plus se présenter aux sites cliniques pendant la pandémie en raison de leurs comorbidités, de recevoir leur traitement à domicile. Avec le concours des autorités de santé locales, Sanofi a mis en place un dispositif spécial afin de permettre à des infirmières de livrer le traitement et les fournitures nécessaires aux perfusions directement au domicile des patients. Le suivi médical a été réalisé par téléphone et par visioconférence avec les investigateurs avant, pendant et après la perfusion.

Pour certains patients, en revanche, la télémédecine ne constituait une solution appropriée. Ce fut notamment le cas d’un patient atteint d’une maladie rare en Europe qui, en raison du confinement, ne pouvait ni prendre l’avion, ni franchir la frontière en voiture pour se présenter au site où se déroulait l’essai clinique auquel il participait dans un pays voisin. Le site, en collaboration avec l’équipe de Sanofi, ont alors imaginé une autre solution : le patient a été conduit à la frontière, l’a franchi à pied et a poursuivi le trajet dans un autre véhicule, ce qui lui a permis après cinq heures de route de se présenter à la visite clinique prévue et de recevoir son médicament.   

Sanofi est pleinement engagé aux côtés des participants à ses essais cliniques. Soixante pour cent des quelque 300 études cliniques en cours en sont à l’étape du recrutement de patients. L’entreprise maintient des liens étroits avec les sites investigateurs pour leur apporter tout le soutien et les conseils nécessaires afin de garantir la sécurité des patients qui y participent.    

C’est grâce à l’engagement du personnel des sites où se déroulent nos essais cliniques, des patients et des volontaires en bonne santé, ainsi qu’à celui de nombreuses associations de patients, que Sanofi peut développer et proposer de nouveaux médicaments à ceux et celles qui en ont besoin. 

Le saviez-vous ? 

Le docteur James Lind, médecin écossais de la Marine royale britannique, a jeté les bases de la recherche clinique moderne et mené le premier essai clinique sur le scorbut auprès de marins il y a plus de 270 ans2.

Plus d’informations :

Voices from the Lab – Laurent Vermet
Un essai clinique : Comment ça marche ?

Un essai ou une étude clinique se déroule normalement après que des tests précliniques, menées en laboratoire ou sur des modèles animaux, se sont révélés concluants. Le plus souvent, le médicament est comparé à un placebo (une substance sans activité pharmacologique) ou à des médicaments existants afin de déterminer s’il est efficace. L’essai clinique permet de déterminer la posologie, la toxicité éventuelle, ainsi que la nature et la fréquence des événements indésirables que peut provoquer le médicament expérimental. Il dure habituellement plusieurs années.

Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience et nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

En savoir plus
OK