Journée mondiale du diabète

Pour les diabétiques, savoir c'est pouvoir…

« J’ai eu du mal à obtenir ma licence de boxeur à cause de mon diabète. Mentalement, j’étais par terre », se souvient Ali, qui souffre de diabète depuis 20 ans. « Ma mère et mon père m’ont dit : pourquoi tu te démolis comme ça ? Ça m’a réveillé. » 

Ali a découvert sa passion pour la boxe le jour où on l’a encouragé à pratiquer un sport pour contrôler son diabète. Malgré les obstacles et les revers, il est devenu le premier boxeur diabétique en Grande-Bretagne à se voir décerner une licence professionnelle. Ali et son histoire sont désormais sources d'inspiration pour d’autres athlètes également confrontés à des obstacles à surmonter.

L'importance de l'éducation
Rencontre avec Hoorfar, 11 ans
 
Le combat d'Ali contre le diabète
 
Rencontre avec les jumeaux, Aylan et Tyber
 

Ali a découvert sa passion pour la boxe le jour où on l’a encouragé à pratiquer un sport pour contrôler son diabète. Malgré les obstacles et les revers, il est devenu le premier boxeur diabétique en Grande-Bretagne à se voir décerner une licence professionnelle. Ali et son histoire sont désormais sources d'inspiration pour d’autres athlètes également confrontés à des obstacles à surmonter.

Un diagnostic de diabète peut être terrible à entendre, c’est la raison pour laquelle l’éducation est importante; plus on a de connaissances, plus il devient facile d’accepter, de comprendre et de gérer la maladie; voire la prévenir s'agissant du diabète de Type 2.

Sanofi s'emploie depuis près d’un siècle maintenant à trouver et à mettre au point des traitements contre le diabète. Le but ultime consiste bien sûr à guérir la maladie complètement, mais en attendant, Sanofi travaille main dans la main avec toutes les personnes concernées – qu'il s'agisse des diabétiques eux-mêmes, d'associations de patients, de prestataires de soins de santé, d'éducateurs, de gouvernements ou d'autorités locales – pour proposer aux malades des soins personnalisés.

Etant donné que chaque personne est unique et que chaque vie est différente, Sanofi a opté pour une approche intégrée, qui comprend l’éducation, la médecine et des initiatives visant à offrir un meilleur accès aux soins de santé en fonction des besoins particuliers des individus concernés.

Cette année, la Journée mondiale du diabète met l’accent sur la protection de la famille; dans ce contexte, Sanofi voudrait sensibiliser l'opinion à l’importance de l’éducation pour les diabétiques, leur famille et leurs amis afin de prévenir et de mieux prendre en charge la maladie et de soutenir les patients.

« Ma mère était terrorisée. Le fait d’apprendre que son enfant souffrait de cette maladie, qui allait durer toute sa vie et qu’elle aurait besoin de soins et de traitements continus — elle a subi un choc terrible », dit Konner, étudiante de 22 ans à l’Université Stanford, décrivant la réaction initiale de sa mère à la nouvelle de son diagnostic alors qu’elle était encore une pré-adolescente et une athlète prometteuse. 

Pour Konner, le fait de devoir vivre avec cette maladie a parfois été une expérience difficile et solitaire, mais elle est reconnaissante à son solide réseau, tous ceux et celles qui l'ont soutenue autour d'elle. « J’ai vraiment eu de la chance d’avoir de la famille et des amis qui me soutiennent. Il y a même certains de mes amis qui remarquent avant moi que ma glycémie est basse», dit-elle.

L’éducation est vitale

Sanofi et ses partenaires, dont la Fédération internationale du diabète, apportent depuis longtemps leur appui aux programmes qui encouragent l'éducation et la formation en matière de santé et l’éducation et la formation au diabète dans le monde entier.

L’un des programmes auxquels participe Sanofi s'intitule Kids (acronyme anglais d'Ecoliers diabétiques ou Kids with Diabetes in School), qui vise à éduquer et à favoriser un environnement propice dans les écoles. À ce jour, le programme a été mis en oeuvre dans huit pays — le Brésil, l’Égypte, l’Inde, le Japon, le Pakistan, la Pologne, la Hongrie et les Émirats arabes unis — et dans 345 écoles et fait usage de matériel didactique existant en 15 langues différentes.

En associant enfants et éducateurs au processus, on aide les parents, les frères et sœurs et les autres membres de la collectivité à prendre conscience du fait qu'une vie saine, une bonne alimentation et la pratique régulière d'une activité physique peuvent aider à prévenir le diabète de Type 2. Il s'agit également de lutter contre les informations erronées et les mythes trop souvent répandus au sujet du diabète et de faire en sorte que les enfants qui vivent avec la maladie soient plus facilement acceptés. Le fait de recourir à des moyens didactiques et ludiques comme ce quiz permet de faire passer les messages plus rapidement.

 
Deux statistiques soulignent l’importance de l’éducation en matière de prévention et de détection de la maladie :

50 % des cas de diabète de Type 2 seraient évitables
1 diabétique sur 2 ignore sa maladie

     

    L’objectif n’est pas seulement d’éduquer, mais aussi de travailler en étroite collaboration avec les principales organisations scientifiques afin de faire en sorte que le diabète soit plus facilement admis et reconnu dans la société.

    Sanofi a également uni ses efforts à ceux de groupes de patients et de sociétés médicales en Espagne afin de créer Diguan, un personnage qui participe à l'éducation des adolescents atteints de diabète de Type 1 et de leurs familles. Comme son public cible, Diguan vit sur les médias sociaux, avec des comptes sur Facebook, Youtube et Instagram.  Les Camps d’été de Diguan permettent aux adolescents qui le souhaitent de bénéficier d'un soutien pédagogique et psychologique.

    Donner aux diabétiques les outils dont ils ont besoin pour croire en eux et tisser leurs propres réseaux de soutien, même virtuels, peut faire une grande différence dans leur vie.

    Créer des conditions d'égalité en matière d’éducation au niveau mondial

    Le nombre de personnes touchées par le diabète dans le monde augmente à un rythme alarmant, surtout dans les pays en développement. Le nombre de personnes atteintes de diabète dans le monde est ainsi passé de 108 millions en 1980 à 425 millions en 2017, selon les chiffres de la FID. La majorité des adultes atteints de diabète (79 %) vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. 

    « L’éducation sur le diabète est la chose la plus importante pour moi », déclare Lucy, une physiothérapeute de São Paulo qui a appris qu'elle souffrait de diabète. « Le fait de bien connaître le diabète est important, non seulement les diabétiques eux-mêmes, mais aussi pour leur famille et leurs amis. Et surtout, pour les professionnels de la santé. »

    Sanofi est bien sûr tout à fait du même avis et s'emploie justement à mieux comprendre l’impact de l’éducation et de la formation sur les professionnels de la santé. La campagne de Sanofi intitulée Diabetes Your Type s’inscrit dans le cadre d’un effort plus vaste visant à souligner l’importance d’une approche personnalisée de la prise en charge du diabète, grâce à des initiatives mondiales et locales.

    Il s’agit notamment de bien comprendre l’impact que l’éducation peut avoir sur la maladie. C'est la raison pour laquelle Sanofi a parrainé une étude internationale sur les pratiques en matière de prise en charge du diabète, concernant 81 500 personnes et 6 000 professionnels de la santé dans 50 pays différents Cette étude a montré que l’éducation a un effet positif, dans la mesure où elle contribue à renforcer l’engagement des patients et de leurs réseaux, à améliorer les traitements et à réduire le nombre de complications liées au diabète.

    Sanofi fait appel à des outils et à des solutions numériques pour toucher les régions plus isolées comme l’Afrique, où il sponsorise E-Diabete, un programme d’éducation qui a été distribué depuis 2009 et qui touche plus de 22 500 professionnels de santé dans 14 pays africains.

    L’éducation, le partage d’expériences et le soutien familial font beaucoup pour contribuer à diagnostiquer, prévenir et améliorer la prise en charge du diabète.

    « Être diabétique… ne vous empêche pas de faire quoi que ce soit dans la vie », a déclaré Ali. « J’étais tellement heureux d’obtenir ma licence de boxe !!! Des gens m’ont envoyé des messages sur Twitter et Instagram pour me dire : « Vous êtes une véritable source d’inspiration pour nous. Tout est faisable dans la vie quand on prend la peine se renseigner sur ce que l’on a.  Je veux être champion du monde ! Ne jamais baisser pas les bras ! »

     
    Programme KiDS

    Le programme KiDS permet à toute la communauté de fournir un soutien

    Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience et nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

    En savoir plus
    OK