Le virus de la grippe étudié par les scientifiques

Protéger la santé humaine : la quête d’un vaccin universel contre la grippe

par Gary Nabel, M.D., Ph.D., Chief Scientific Officer, Sanofi et John Shiver, Ph.D., Senior Vice-Président, R&D Globale, Sanofi Pasteur

En 1918, alors que la Première Guerre mondiale touche à sa fin, un redoutable ennemi se répand sur tous les continents, jusqu’à faire plus de morts que le conflit lui-même : la grippe espagnole. Ses effets étaient désastreux, provoquant les symptômes classiques de la grippe conjugués à des pneumonies si sévères que le visage des patients se teintait de bleu sous l’effet du manque d’oxygène. Selon les estimations, cette épidémie aurait causé 50 millions de morts, un bilan qui a éveillé les consciences sur l’impact de la grippe.

Image de l’hémagglutinine, l’une des protéines du virus de la grippe

Le virus de la grippe (photo) intrigue les chercheurs depuis des décennies

Les chercheurs se sont alors empressés de rechercher les causes de cette catastrophe et, dans les années 1940, ils avaient développé les premiers prototypes des vaccins modernes contre la grippe. Mais un problème persistait, lié au fait que le virus de la grippe possède la capacité de muter facilement. Ce phénomène, dénommé glissement antigénique, a considérablement entravé les efforts déployés pour combattre la grippe.   

Fort heureusement, en partenariat avec les autorités de santé mondiales, les chercheurs ont développé des vaccins qui permettent de protéger contre les souches primaires du virus à chaque saison grippale. Mais comme ces vaccins ne protègent pas contre toutes les souches, il faut se faire vacciner chaque année. C’est pour cette raison que l’objectif ultime est de parvenir à développer un vaccin universel conférant une protection durable contre les différentes souches du virus de la grippe pendant plus d’un an – une ambition qui s’est révélée particulièrement ardue et qui représente un important besoin non satisfait pour la santé mondiale.   

C’est ce défi particulier qui nous conduira à réunir des chercheurs et experts de la santé publique pour évoquer les derniers progrès accomplis dans la quête d’un vaccin universel contre la grippe à l’occasion du Congrès annuel de l’American Association for the Advancement of Science (AAAS)1. Cette quête et les nouvelles approches mises en œuvre pour la voir aboutir témoignent de notre engagement en faveur de la santé publique et de notre volonté d’élargir le spectre d’activité du vaccin antigrippal. 

Pour améliorer l’immunité contre le virus de la grippe, les chercheurs de Sanofi s’emploient en particulier à cibler l’hémagglutinine (une protéine virale située à la surface des cellules du virus) de manière à augmenter efficacement le spectre du vaccin.

Image du virus de la grippe

L’hémagglutinine (photo) est l’une des nombreuses protéines du virus de la grippe auxquelles les chercheurs s’intéressent pour développer un vaccin universel contre la grippe 

Au niveau clinique, des modèles avancés et des essais translationnels sont utilisés pour identifier les biomarqueurs susceptibles de faciliter le développement d’un vaccin plus puissant contre la grippe. 

Nous sommes impatients de voir les progrès que connaîtront nos recherches au cours des prochaines années, mais il ne faut pas oublier qu’il faudra de longues années avant de pouvoir développer un vaccin antigrippal véritablement universel. Cela dit, il devrait être possible d’améliorer plus rapidement l’efficacité et le spectre d’activité des vaccins saisonniers. Des vaccins conférant une protection plus étendue pourraient également voir le jour dans l’intervalle et mieux protéger la santé publique. Les investissements dans les nouvelles technologies, comme les vaccins recombinants, sont un moyen d’y parvenir.  

La grippe continue de causer des dizaines de milliers de morts chaque année et un nombre encore plus important d’hospitalisations. La menace d’une nouvelle pandémie mondiale reste une grave préoccupation et les efforts visant à améliorer l’immunité contre la grippe demeurent essentiels. 

Pour cette raison, il est essentiel que nous accomplissions notre mission de santé publique avec nos vaccins antigrippaux actuels  – qui ont contribué à éviter des maladies graves, des hospitalisations et la propagation du virus  –, tout en développant une nouvelle génération de vaccins. Même si un vaccin véritablement universel est encore loin de devenir une réalité, nous sommes convaincus que la lutte contre la grippe peut être améliorée dans les années à venir. 

Référence

  1. Le 16 février 2019, Sanofi s’associera à l’AAAS pour organiser un colloque scientifique auquel ont été conviés des experts de la santé publique de premier plan qui se spécialisent dans la recherche d’un vaccin universel contre la grippe. 

Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience et nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

En savoir plus
OK